Le Noma de nouveau le meilleur du monde

René Redzepi, chef du Noma.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

René Redzepi, chef du Noma.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Londres) Après avoir cédé la première place pendant un an aux Catalans du Celler de Can Roca, le Noma de Copenhague a repris la tête du palmarès annuel du magazine britannique Restaurant.

Chaque année maintenant, à la fin d'avril, tout le monde de la grande gastronomie se retrouve à Londres pour savoir qui sera dans la fameuse liste des 50 meilleurs établissements. Chaque année, on attend le n° 1 comme on attend de savoir qui va gagner l'Oscar du meilleur film. Et cette année, la surprise a été vive. Même René Redzepi, le chef du Noma, s'est dit sincèrement étonné. «Quand on a vu qu'on était dans les 20 premiers, on était déjà contents! C'est la plus grande surprise que j'aie jamais eue», a déclaré celui dont le restaurant occupe la première place de la liste pour la quatrième fois.

Le Celler de Can Roca retourne donc en deuxième place, suivi de l'Osteria Francescana, du chef Massimo Bottura, à Modène, en Italie.

Encore cette année, il n'y a aucun restaurant canadien sur la liste, mais plusieurs américains sont salués, dont l'Eleven Madison Park, à New York, qui devient quatrième. Alinea, à Chicago, est au neuvième rang.

Plusieurs autres restaurants américains sont salués, comme Bernardin (21e), Per Se (30e) et Daniel (40e), à New York. À San Francisco, le Coi, du chef Daniel Paterson, prend la 49e place, et Saison est considéré comme le «restaurant à surveiller».

Plusieurs surprises

En 2014, la liste renferme plusieurs surprises. Le restaurant Central, des chefs Pia León et Virgilio Martinez, à Lima, au Pérou, a grimpé de la 50e à la 17e place. Le Mirazur de Mauro Colagreco, à Menton, en France, est monté à la 11e place, ce qui fait de lui la table française la plus haut placée, devant l'Arpège (25e), le Chateaubriand (27e), l'Atelier de Joël Robuchon (31e) ou l'Astrance (38e).

Chaque année, la marque de champagne Veuve Cliquot nomme maintenant une femme «chef femme de l'année». En 2014, l'honneur revient à Helena Rizzo de Maní, à São Paulo, au Brésil. Une autre adresse intéressante pour les Québécois qui voyagent au Mexique: le restaurant Pujol du chef Enrique Olvera, à Mexico, est en 20e place.

Publiée chaque année par le magazine Restaurant, la liste des «50 Best» consacre les tables les plus intéressantes de tous les pays, choisies par un jury de quelque 800 spécialistes issus du monde de la gastronomie (restaurateurs, chefs, journalistes). Cette liste se veut un effort parallèle aux étoiles Michelin, qui classent les restaurants à partir de critères extrêmement précis.

Les «50 Best» sont plutôt choisis en fonction de la qualité générale de l'expérience, ce qui permet à des tables conviviales comme Le Chateaubriand, à Paris, ou Momofuku, à New York, de s'y classer. Les frères Roca, qui étaient premiers l'an dernier, et René Redzepi ont expliqué que, même si tout le monde s'accorde à dire qu'il est impossible de désigner un restaurant «meilleur au monde», être en première place de cette liste a un énorme impact sur la fréquentation d'un établissement.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer