L'Espagne reprend la tête des meilleurs restaurants du monde

Joan Roca (à gauche) et ses frères Jordi... (Photo AFP)

Agrandir

Joan Roca (à gauche) et ses frères Jordi et Josep, du restaurant El Celler de Can Roca à Girona.

Photo AFP

Partager

Sur le même thème

La grande rivalité gastronomique entre l'Espagne et la Scandinavie connaît un nouveau chapitre. Après avoir dominé pendant trois ans la liste des 50 meilleures tables du monde publiée par le magazine britannique Restaurant, le Danemark et son Noma quittent la première place, reprise par l'Espagne grâce aux talents des Catalans du Celler de Can Roca.

» Voir le classement des 50 meilleurs restaurants

Les Ibériques reviennent ainsi au sommet de ce palmarès qu'ils avaient avait longtemps dominé jusqu'à ce que le célèbre elBulli annonce qu'il fermait ses portes et que le Noma de Copenhague s'impose.

« Cette reconnaissance nous aidera à évoluer et à grandir encore plus », a commenté Josep Roca, un des trois frères qui pilotent le Celler. « On va peut-être avoir plus de demandes de réservations, plus de pression médiatique, mais on va travailler pour offrir une gastronomie toujours plus créative et énergique avec la joie de cette consécration », a ajouté son frère Jordi.

Installé à Girone en plein coeur de la Catalogne, le Celler de Can Roca est une table d'une grande élégance tenue par les trois frères Roca, Joan le chef, Josep le sommelier et Jordi le pâtissier, qui ont hérité de l'auberge traditionnelle de leur père et l'ont transformée en haut lieu de création gastronomique.

Chaque année, tout le monde de la grande restauration se retrouve à Londres pour le dévoilement de cette liste qui consacre les 50 meilleurs restaurants du monde, selon un panel de 900 chefs, restaurateurs, gourmets et autres critiques gastronomiques (incluant l'auteure de ces lignes).

Chaque année, les gagnants sont accueillis comme des rock stars, avec caméras et meutes de journalistes curieux de savoir qui sera consacré au sommet du buzz. Car contrairement aux étoiles Michelin qui soulignent la qualité des restaurants selon des critères très cartésiens, les 50 meilleurs restaurants du monde cherchent surtout à souligner les expériences exceptionnelles, qu'elles aient lieu dans un restaurant à nappes blanches comme celui du Français Alain Ducasse ou dans le resto néo-asiatique hyper convivial Momofuku à New York.

Le Danois Noma tombe donc en deuxième place, alors que Celler de Can Roca grimpe au premier rang. En troisième place, on retrouve l'Osteria Francescana, de Massimo Bottura, à Modène. Suivent Mugaritz, un autre Espagnol, le New-Yorkais Eleven Madison Square, de Daniel Humm, puis le Brésilien D.O.M du chef Alex Atala. Les Espagnols comptent aussi Arzak -- dont la chef, Helena Arzak, est la seule midi top 50 -- parmi les 10 premiers de la liste.

Les Latino-Américains sont de plus en plus présents dans ce palmarès. Central, du chef péruvien Virgilio Martinez, fait maintenant partie du classement, ainsi que Mani de Sao Paulo, Astrid y Gaston de Gaston Acurio, à Lima aussi, et Pujol d'Enrique Olvera ainsi que Biko à Mexico.

La Scandinavie continue d'être bien présente parmi les préférés du jury. Frantzen/Lindenberg à Stockholm, Fäviken à Jarpen, Noma, et Geranium à Copenhague ont été retenus.

Encore une fois cette année, aucun restaurant canadien ne s'est classé parmi les 50 premiers, et même pas parmi la liste étendue des 100 meilleurs restaurants du monde. Les plus proches de Montréal sont à New York. Eleven Madison - meilleur de l'Amérique du Nord, en 5e place -, Daniel, Bernardin. Momofuku, en revanche, est tombé en 86e place.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer