Archibald : Le resto familial réinventé à Granby

Chez Archibald, la salle immense a été aménagée... (Photo: André Pichette, La presse)

Agrandir

Chez Archibald, la salle immense a été aménagée avec de longues tables où les groupes peuvent se rassembler, mais elle est aussi dotée de petits coins plus douillets pour soupers d'amoureux.

Photo: André Pichette, La presse

Partager

la liste:4593:liste;la boite:415748:box

Trouver un resto

Il y a à Granby un nouveau concept de restaurant qui pourrait faire un malheur dans les banlieues montréalaises, là où les gourmets n'en peuvent plus des platitudes ratées des grandes chaînes, mais n'ont pas nécessairement toujours envie d'aller en ville pour dénicher une pizza ou une salade qui ait un tant soit peu d'âme.

Archibald, ouvert à la fin de l'été par une équipe pilotée par le restaurateur-chef Laurent Godbout (celui derrière l'Épicier et la Fabrique à Montréal et jadis de Duel et Version), est une sorte de version revisitée du restaurant familial passe-partout.Le menu est très long et comprend autant des pizzas et des hamburgers que de l'agneau braisé et de la crème brûlée. La salle immense a été aménagée avec de longues tables où les groupes peuvent se rassembler, mais est aussi dotée de petits coins plus douillets pour soupers d'amoureux...

Imaginez une combinaison de Peel Pub et de Marie-Antoinette, remise entre les mains d'un chef qui sait ce qu'il fait. Le tout dans un ancien atelier de l'Imperial Tobacco, avec murs de briques, poutres exposées et quelques éléments de décoration qui ajoutent de la fantaisie et la signature très Godbout (étagères de conserves, vaisselle décalée...) à ce bel espace post-industriel.

Bref, on n'est pas à Soho, mais on est ailleurs que dans les restaurants trop souvent sans intérêt qui remplissent les périphéries des petites villes ou encore réunissent les familles le samedi soir sur les boulevards de banlieue, entre les vendeurs de voitures et les marchands de tondeuses et d'équipements de piscine.


Afficher Archibald sur une carte plus grande

Comme il se doit, dans ce type de restaurant, les portions sont immenses et il vaut mieux se renseigner avant de commander, car on peut se retrouver avec beaucoup trop de nourriture. Le potage à la tomate, par exemple, est non seulement très classique et très bien fait - souligné d'une touche de sel - mais on y ajoute trois tendres petites boulettes au veau haché : à lui seul, ce potage se donne presque une allure de repas complet. De plus, le très joli bol dans lequel il est servi est immense. La salade césar ? C'est presque la pomme entière de laitue romaine qui s'y retrouve, garnie de croûtons aux herbes (maison) et de morceaux de prosciutto.

En fait, Archibald est le genre de restaurant où il faut probablement aller une fois ou deux avant de bien comprendre le menu et profiter de ce que la maison fait de mieux.

Y retourner, par exemple, il est clair qu'on reprendrait des côtes levées et qu'on essaierait les hamburgers, mais on ne reprendrait probablement pas, je crois, l'osso bucco servi avec des pommes et du bok choi, trop baroque. L'agneau braisé ? Joli dans sa casserole en fonte, savoureux, tendre et réconfortant avec sa tomate cuite entière qui donne une touche acidulée. Mais peut-être n'est-il pas tout à fait approprié au rythme de ce genre de repas. Les calmars frits, aussi, décevront ceux qui recherchent le croustillant typique de ce plat, perdu ici sous la sauce sucrée-aigrelette, bien piquante. En revanche, ils plairont aux amateurs de cuisine asiatique fusion, car la combinaison fait penser à du général Tao revisité et savoureux, sésame noir inclus.

Les enfants recommanderont sûrement les croquettes de macaronis au fromage à la sauce tomate, une déclinaison ménagère amusante, craquante et nourrissante, d'un classique trop souvent ennuyeux. Même chose pour la pizza, dont la croûte croustillante à l'extérieur et molle à l'intérieur vaut à elle seule beaucoup de bons points à cet étonnant restaurant.

La salade aux épinards, à la pancetta, aux pommes de terre grelots et au chèvre frais s'avère elle aussi tellement meilleure que tout ce qu'on est habitué d'avaler dans ces grandes tablées, qu'on aimerait la prendre en photo pour montrer à toutes les cafétérias de la terre ce dont devrait avoir l'air une bonne salade-repas.

Au dessert ? Au lieu de la crème brûlée à la vanille, légère mais sans surprise, et d'un pudding chômeur au rhum qui ne goûte pas beaucoup le rhum, essayez l'étonnante et décadente brochette de bananes et de guimauve trempée dans le chocolat avec une note de cacahuète. Rigolo et sucré à souhait.

Archibald

150, rue Saint-Jacques,

Granby, (450) 991-3336

-Prix: Le prix du repas dépend totalement des plats commandés. Si on choisit une pizza (17 $) et un potage (3 $), on s'en sort pour une vingtaine de dollars. L'agneau braisé, en revanche, coûte à lui seul 19 $ et l'osso bucco, 26 $.

-Carte de vins: Côté bière, plusieurs produits en fût, mais rien d'exotique. Côté vin, même chose : une cave de valeurs sûres du moment - on peut apercevoir un cellier vitré en entrant dans le restaurant - autant de France que du Nouveau Monde.

-Genre: Restaurant familial réinventé, tout aussi accueillant pour les groupes de jeunes et les familles qui peuvent investir le grand espace central que pour les petits groupes et les couples qui peuvent, eux, profiter de la zone plus douillette et vitrée, séparée du reste du restaurant par le bar. Immense terrasse pour les beaux jours. Jolie décoration qui rappelle, dans ses détails, les restaurants montréalais de Laurent Godbout : étagères de pots Mason, vaisselle originale, chaises de métal, etc.

On y retourne ? Si on est à Granby, c'est certain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer