Lunchs sur le pouce: mon auto, ma salle à manger

Histoire de résister à l'attrait du service au... (Photo Patrick SANFAÇON, La Presse)

Agrandir

Histoire de résister à l'attrait du service au volant, voici comment tirer le meilleur des lunchs sur la banquette.

Photo Patrick SANFAÇON, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec la rentrée reviennent les longues files sur l'autoroute, les horaires avec lesquels jongler et les départs précipités vers le boulot, le gym et l'aréna. Non, ce n'est pas l'idéal, mais oui, c'est parfois nécessaire : on mange en route ! Histoire de résister à l'attrait du service au volant, voici comment tirer le meilleur des lunchs sur la banquette.

Le défi de nombreux travailleurs et parents de... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le défi de nombreux travailleurs et parents de jeunes sportifs: transporter des aliments sains, faciles à préparer... sans dégâts. 

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

La nutritionniste Geneviève O'Gleman croit fermement aux bienfaits d'un bon repas en famille autour de la table. Pourtant, chez elle aussi, la voiture fait parfois office de salle à manger.

«J'habite la banlieue, je travaille à Montréal, ma fille va à l'école loin de la maison et c'est une sportive qui joue au soccer toute l'année et au hockey pendant l'hiver. Parfois, on passe d'un sport à l'autre la même journée. Alors manger dans l'auto, ça devient inévitable, même si on devrait tous partager un moment heureux autour d'une table. Si on ne mangeait pas dans la voiture, on n'y arriverait pas», raconte la nutritionniste avec humour.

Elle tient à portée de main une réserve de barres de fruits et de collations maison, et les soirs occupés, les smoothies et les sandwichs roulés (« qui ne font pas de miettes ! ») font office de repas dans les déplacements.

«Si on mange intelligemment, avec un peu de planification, il n'y a rien de mal à manger dans la voiture!»

Geneviève O'Gleman
nutritionniste

N'empêche, la gestion de ces repas sur la route demande un minimum de préparation. « Si on ne prévoit pas, on se retrouve avec l'arrêt au service à l'auto ou au dépanneur. Une fois de temps à autre, il n'y a pas de mal, mais quand ça fait partie de notre vie familiale, ça peut poser problème. Tout est une question de fréquence. »

Et une famille qui compte un ou deux enfants sportifs à un niveau compétitif peut se retrouver à servir des soupers sur la banquette arrière plusieurs fois par semaine. La nutritionniste suggère à ces parents toujours en mouvement de se constituer une réserve au congélateur, dans laquelle ils pourront piger les journées pressées.

Car le pain aux bananes fait le week-end précédent, aussi bon soit-il, peut devenir lassant si on en mange chaque jour. En doublant, voire triplant ce type de recettes, on se retrouve avec un stock varié en quelques semaines au congélateur.

Et pour les semaines où l'on perd le contrôle du calendrier, il y a encore moyen de bien manger. « Dans ce temps-là, on peut se tourner vers des solutions proches de ce que l'on aurait fait à la maison, comme ce que l'on trouve dans le comptoir des mets préparés de l'épicerie... C'est moins cher, aussi, parce qu'arrêter en famille au restaurant chaque soir où on a du sport, ça va vite ! »

RASSASIÉS... ET EN FORME

Manger sur le chemin du travail ou de la maison présente un défi, mais lorsqu'on prévoit une activité sportive, le coefficient de difficulté augmente. Sans potentiel de dégâts, rapides à préparer et nutritifs de surcroît, ces repas demandent qu'on s'y attarde davantage, admet Guillaume Couture, nutritionniste pour ÉquipeNutrition.ca.

«Manger dans la voiture, tous ceux qui gèrent des activités sportives passent par là. Par contre, si on se tourne toujours vers des solutions rapides, ça implique bien souvent des aliments riches en gras, et avant le sport, ce n'est pas la meilleure idée. On va préférer se concentrer sur des aliments riches en protéines et en glucides. Les glucides procurent une énergie disponible rapidement.»

Les muffins, les barres tendres maison et les yogourts à boire demeurent une solution gagnante dans ces cas-là, assure-t-il. Même si, en pratique, ça ne ressemble pas à un repas en bonne et due forme. «La règle d'or, c'est qu'on devrait manger un repas au moins trois heures avant l'activité sportive. Par la suite, on peut prendre des collations consistantes, afin d'éviter que la digestion nuise à la performance ou provoque des inconforts.

«On peut aussi séparer le repas en deux : manger la moitié du repas avant, et le compléter après. C'est ce que je suggère à ceux qui s'entraînent le matin, ou encore lorsqu'on a du sport un soir de semaine.»

Guillaume Couture
nutritionniste

Il précise qu'il faut planifier l'alimentation et l'hydratation sur toute une journée pour éviter d'être en « rattrapage » juste avant de bouger. Avant l'entraînement ou une partie, il suffit alors de puiser dans une petite réserve de collations saines.

«Souvent, on oublie que la glacière existe, lance à la blague le nutritionniste. On peut se garder une petite place dans la voiture pour y conserver des aliments plus frais. Ça nous permet de nous faire des salades froides, plus consistantes [avec des bouts de poitrine de poulet, des oeufs tranchés, du quinoa] qui se transportent aisément dans un plat de plastique, des sandwichs - au poulet grillé, par exemple -, des muffins... Ça ne demande pas beaucoup d'efforts et ça fait vraiment la différence.»

BON POUR LA SANTÉ

Pour sa part, en certaines circonstances, Geneviève O'Gleman voit d'un bon oeil l'alimentation pendant les déplacements. «J'aime mieux que ma fille mange à son rythme dans la voiture plutôt que d'engloutir quelque chose rapidement en arrivant à l'aréna. Ou encore, le matin, je n'ai pas à lui mettre de la pression pour déjeuner rapidement. Elle peut le faire de façon plus douce dans le trafic.»

Manger dans l'auto permet aussi d'éviter les fringales incontrôlables au retour à la maison, ajoute-t-elle. «On a moins l'urgence de manger et on prend le temps de couper des légumes et de bien cuisiner. Dans ce cas, c'est une très bonne chose d'avoir grignoté dans l'auto!»

DES RECETTES POUR MANGER SANTÉ EN MOUVEMENT

Parce que, par définition, un repas dans la voiture implique un horaire coincé, Pause a ciblé des en-cas nutritifs qui demandent un minimum de préparation et qui résistent aux nids-de-poule. C'est un départ !

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 8.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Boules de collation sans cuisson

12 portions de 3 boules

INGRÉDIENTS

250 ml (1 tasse) d'amandes naturelles entières

250 ml (1 tasse) de dattes dénoyautées hachées grossièrement

60 ml (1/4 tasse) de beurre d'amandes

2,5 ml (1/2 c. à thé) de cannelle moulue

2,5 ml (1/2 c. à thé) de piment de la Jamaïque (allspice)

2,5 ml (1/2 c. à thé) de gingembre moulu

PRÉPARATION

1. Au robot, hacher finement les amandes. Transvider dans un grand bol.

2. Réduire les dattes en purée au robot et verser la préparation dans le bol contenant les amandes. Ajouter le beurre d'amandes et les épices. Bien mélanger pour que la préparation soit homogène.

3. Diviser le mélange en 36 boules de la grosseur d'une grosse cerise. Placer les boules dans un contenant hermétique.

Se conserve 10 jours au réfrigérateur ou 2 mois au congélateur.

Variante : Variez les noix et le beurre de noix utilisés dans la recette.

Recette tirée du livre Famille futée 2 par Geneviève O'Gleman, nutritionniste, et Alexandra Diaz, animatrice (Éditions La Semaine 2015)

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 9.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Galettes de superhéros

24 portions

INGRÉDIENTS 

2 carottes non pelées coupées en tronçons

1 courgette verte (zucchini) pelée coupée en tronçons

3 ou 4 petits champignons blancs coupés en 4

2 oeufs

180 ml (3/4 tasse) de sucre

60 ml (1/4 tasse) d'huile de canola

125 ml (1/2 tasse) de compote de pommes non sucrée

10 ml (2 c. à thé) d'extrait de vanille pure

500 ml (2 tasses) de farine de blé entier

375 ml (1 1/2 tasse) de flocons d'avoine à cuisson rapide (gruau rapide)

5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte

10 ml (2 c. à thé) de cannelle moulue

125 ml (1/2 tasse) de pépites de chocolat mi-sucré miniatures

PRÉPARATION

1. Préchauffer le four à 180 ºC (350 ºF). Placer la grille au centre du four. Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

2. Au robot culinaire, hacher les carottes. Ajouter la courgette et les champignons, et mélanger jusqu'à ce que les légumes soient finement hachés. Ajouter les oeufs, le sucre, l'huile, la compote et la vanille à même le récipient du robot. Mélanger de nouveau pour que la préparation soit homogène.

3. Dans un bol moyen, mélanger à la fourchette la farine, le gruau, la poudre à pâte, la cannelle et les pépites de chocolat.

4. Incorporer le mélange de légumes aux ingrédients secs. Mélanger à la fourchette.

5. À l'aide d'une cuillère à crème glacée, former 24 boules de pâte et les déposer sur les plaques à cuisson. Aplatir avec une fourchette pour former des galettes.

6. Cuire au four de 20 à 25 minutes ou jusqu'à ce que les galettes soient légèrement dorées. Laisser tiédir avant de servir.

Se conserve 5 jours au réfrigérateur ou 2 mois au congélateur.

Recette de Geneviève O'Gleman, nutritionniste

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 10.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

Smoothie énergisant

2 portions

INGRÉDIENTS

1 tasse de fraises

1 banane de taille moyenne

1/2 tasse de yogourt grec aux fraises

1 tasse de lait écrémé

PRÉPARATION

Placer tous les ingrédients dans le mélangeur jusqu'à consistance homogène.

Recette d'ÉquipeNutrition.ca

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 11.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

DES IDÉES POUR ÉVITER LE LAVE-AUTO

Parce que manger dans la voiture sans miettes relève de l'exploit, voici des idées de contenants pratiques pour limiter les visites au lave-auto! 

> Les plats de plastique de cet ensemble s'emboîtent les uns dans les autres, avec, au centre, des blocs de réfrigération. Une solution pratique pour varier les aliments en chemin! 

9,99$ chez Maxi

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 12.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

> La boîte à jus Juice in the Box se démarque par son étanchéité. Parfait pour protéger le tissu pâle de la banquette arrière.

12,95$ à la boutique Lunch à porter, à Montréal, ou en ligne.

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 13.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

> La boîte repas Mia Cucina permet une présentation soignée des aliments, même en mouvement.

19,95$ chez Lunch à porter, à Montréal.

Avec la rentrée reviennent les longues... (Photo Patrick Sanfaçon, La Presse) - image 14.0

Agrandir

Photo Patrick Sanfaçon, La Presse

> On transporte de la compote et du yogourt dans ces pochettes Squooshi, sans gâchis... et de façon plus écolo! Environ 22$ le paquet de six en ligne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer