Source ID:162907f1-aa6a-4677-8347-e900f53f312e; App Source:alfamedia

YouTube fait cuisiner les jeunes

Maître d'hôtel et sommelier de formation, mais pâtissier... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

Maître d'hôtel et sommelier de formation, mais pâtissier autodidacte passionné, Carl Arsenault  est suivi par 185 000 abonnés sur sa chaîne YouTube Carl is cooking, dont de nombreux enfants.

Photo Alain Roberge, La Presse

Est-ce que ça prend des recettes de «Snickers XXL» et des chips transparentes pour donner envie aux jeunes de se mettre aux fourneaux? Peut-être pas. Mais les approches ludiques de youtubeurs comme Carl is Cooking et Rosalie Lessard incitent les jeunes à se passionner de cuisine.

Carl is Cooking: Le sucre dans les veines

Votre garçon de 10 ans vous demande de cuisiner des Twix XXL, du Jello maison, des bâtonnets de fromage avec une panure de 25 sortes de chips? Il y a des chances qu'il fasse partie des 185 000 abonnés de la chaîne Carl is Cooking, sur YouTube.

Certes, bien des parents préféreraient que leurs enfants apprivoisent la popote avec des recettes d'houmous et de crème de brocoli. Mais l'approche très gourmande de Carl Arsenault a visiblement des adeptes.

Derrière l'univers coloré et extravagant de la chaîne préférée des petites bibittes à sucre, on découvre un vrai passionné de pâtisserie, d'une rassurante rigueur. Il assure d'ailleurs ne faire aucun placement de produits qu'il n'utilisait pas déjà.

«Enfant, je cuisinais avec ma mère. Elle aimait beaucoup recevoir à la maison. Moi, je faisais le dessert. J'ai toujours eu la dent sucrée», avoue-t-il.

Mais plutôt que d'étudier la pâtisserie, à l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), il s'est dirigé en service. Carl est donc maître d'hôtel et sommelier. Il a même participé à de nombreux concours dans son domaine, finissant troisième au Mondial des métiers, en 2003. Par la suite, il a passé huit ans à la Délégation générale du Québec à Paris.

Au pays des Lenôtre, Ladurée et Hermé, il a replongé dans la crème anglaise et la pâte à choux. Équipé de ses fouets, de ses maryses et de son batteur sur socle, il s'est remis à explorer les techniques de pâtisserie plus poussées, dans sa cuisine de la Ville Lumière. Accro à l'émission française Le meilleur pâtissier, il a même fini par s'y retrouver!

C'est son amoureux, Isaac (parfois présent dans ses vidéos et lui-même animateur de sa chaîne YouTube, nommée Huby), qui l'a inscrit à son insu. Et il a bien fait! Carl s'est rendu jusqu'à la finale de la quatrième saison du concours, remportée au terme d'une chaude lutte à quatre par le candidat Cyril Carrini.

Déjà, Carl avait commencé à cuisiner sur YouTube. Dans ses premières vidéos, il enseignait surtout des recettes de base de la pâtisserie: génoise, pavlova, cupcakes aux chocolats inratables, pains d'épices, etc. Après son passage au Meilleur pâtissier, la fréquentation sur ses réseaux sociaux a explosé.

De retour au Québec, il a alors eu envie de faire une chaîne qui était complètement à son image. « Je fais des choses vraiment sérieuses depuis toujours. Mais dans la vie, je suis une personne plutôt drôle. Dès le départ, mon public était très familial, alors j'ai opté pour des desserts colorés, très pop, style kawaii [culture japonaise du «mignon»]. »

Tous les jours, Carl reçoit des photos et des vidéos des réalisations de ses fans. «Ma chaîne n'est pas que pur divertissement. Il y a des gens qui font vraiment les recettes! C'est donc une priorité pour moi qu'elles soient assez simples et compréhensibles pour le public.»

Si on se fie aux histoires de réussites de ses jeunes fans, on peut dire «mission accomplie»!

La chaîne YouTube Carl is Cooking: https://www.youtube.com/channel/UCC4alo9gA8is4zXfAImf45Q

Les cupcakes sont prêts à être dégustés.... (Photo Alain Roberge, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Les cupcakes sont prêts à être dégustés.

Photo Alain Roberge, La Presse

Cupcakes aux pommes de la rentrée

Pour 12 petits gâteaux

Ingrédients

- 1 3/4 de tasse de farine tout usage

- 1 c. à thé de poudre à pâte

- 1 pincée de sel

- 3/4 de tasse de beurre non salé ramolli

- 1 tasse de sucre

- 1 c. à soupe de vanille

- 3 oeufs

- 1/2 tasse de lait

- 2 pommes au choix

- 1 c. à thé de cannelle moulue

- Glaçage coloré en rouge

- Glaçage coloré en vert

- Petits morceaux de chocolat au lait

Préparation

1. Préchauffer le four à 180 ℃ (350 ℉) avec une grille au centre du four.

2. Placer des caissettes en papier dans un moule à muffins avec 12 cavités.

3. Peler et couper les pommes en petits morceaux.

4. Dans un bol, mélanger les ingrédients secs et réserver.

5. Dans un autre grand bol, battre le beurre, le sucre et la vanille avec un batteur électrique, pour obtenir un mélange crémeux.

6. Ajouter les oeufs un à la fois et battre jusqu'à ce que le mélange soit homogène.

7. Incorporer les ingrédients secs en alternant avec le lait, toujours à basse vitesse.

8. Ajouter les morceaux de pommes.

9. Utiliser une cuillère à crème glacée pour remplir les caissettes uniformément.

10. Cuire les cupcakes pendant environ 25 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre.

11. Laisser refroidir et recouvrir les muffins avec le glaçage rouge.

12. Imiter le pédoncule de la pomme avec un morceau de chocolat au lait et la feuille avec le glaçage décoratif vert.

13. Bon appétit et bon retour à l'école!

Glaçage ultra-facile et rapide

Ingrédients

- 2 tasse de sucre glace

- 1 tasse de beurre mou

- 30 ml de lait

- 1 c. à thé d'arôme de vanille

- Colorant au choix

Préparation

1. Dans un bol, crémer le beurre et le sucre glace pour que le mélange devienne très homogène.

2. Ajouter le lait et l'arôme de vanille et mélanger à nouveau.

3. Diviser le mélange en deux. Ajouter une touche de colorant rouge à l'un des bols et une touche de colorant vert à l'autre. Mélanger et tartiner sur les petits gâteaux refroidis.

Après ses études à l'ITHQ, Rosalie Lessard a... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 3.0

Agrandir

Après ses études à l'ITHQ, Rosalie Lessard a préféré poursuivre son aventure culinaire en montant sa chaîne YouTube plutôt qu'en intégrant la brigade de cuisine d'un restaurant.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Rosalie Lessard: La cuisine hip-hop de Rosalie

L'univers YouTube de Rosalie Lessard ne tourne pas seulement autour de la bouffe, mais il en est très fortement marqué!

C'est à l'adolescence que la jeune femme de 25 ans a découvert les vrais plaisirs de la table. «Ma mère cuisinait assez peu. J'ai grandi en pensant que la bouffe, c'était juste plate! Mais quand j'ai compris que ça pouvait être autre chose qu'un morceau de poisson fade avec du riz et des légumes, le monde de la cuisine s'est ouvert à moi! J'ai commencé à regarder Zeste à n'en plus finir et j'ai acheté mille livres de recettes», raconte Rosalie, attablée au casse-croûte Le Cheese, avenue Monkland, à Notre-Dame-de-Grâce. Entre un grilled-cheese et un macaroni au fromage, elle fait du «carb loading» sans vergogne!

Peu encline aux études classiques, surtout après un parcours au secondaire assez mouvementé, la boule d'énergie s'est retrouvée à l'ITHQ. Elle a alors su qu'elle voulait continuer de cuisiner, mais jamais dans une cuisine de restaurant! «C'est de l'esclavage, les cuisines de restaurants. Tu travailles comme un fou pour trop peu d'argent!», lance celle qui n'y va pas par quatre chemins.

Elle a donc préféré travailler en salle, comme serveuse, tout en montant sa chaîne YouTube, où elle pouvait mitonner de petits plats à son rythme, dans le confort de sa cuisine. Aujourd'hui, elle se diversifie de plus en plus, en testant des «food hacks» (trucs ingénieux), en apprenant à faire des coeurs dans le café au lait, tout en recommandant ses plus récentes découvertes de hip-hop québécois et en se révélant à travers des séances questions-réponses avec ses fans, etc.

«YouTube, c'est très évolutif. Tu te lances là-dedans un peu n'importe comment, avec une idée de départ, puis tu regardes d'autres vidéos, tu rencontres d'autres youtubeurs, tu t'améliores... Moi, je suis une enfant de la télé, alors au départ, je livrais un format plus classique, avec une petite intro qui a fini par prendre le bord.»

Avec son amie Rebecca Tremblay, derrière la caméra depuis les débuts, elle a peaufiné le concept des vidéos. Exit la jolie petite intro. Bienvenue le «What's up guys. On est back», qui fait parfois friser les oreilles des parents, mais plaît énormément aux 12-25 ans.

La commandite? Pourquoi pas, quand c'est quelque chose qui colle à ses goûts et à sa personnalité. «On fait du contenu gratuit et en plus, les puristes voudraient qu'on refuse toute offre de collaboration! C'est juste pas viable, à long terme. Il y a énormément de contrats que je refuse, mais si ça a du sens sur la chaîne, je ne vois pas le problème.»

Contrairement à Carl «is Cooking» Arsenault, qui se fait un devoir de donner des recettes bien nettes et précises, Rosalie se voit davantage comme une source d'inspiration et de divertissement. «Il y a beaucoup de gens qui aiment tout simplement regarder quelqu'un cuisiner, sans nécessairement reproduire le plat par après. Mais si ma chaîne peut donner envie aux gens de reprendre mes recettes et de faire à manger, tant mieux!»

La chaîne YouTube de Rosalie: https://www.youtube.com/channel/UC9SlRk_l1lobhO_4UfkTs7g

Macaroni au fromage, bacon et échalotes confites... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse) - image 4.0

Agrandir

Macaroni au fromage, bacon et échalotes confites

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Macaroni au fromage de Rosalie, avec bacon et échalotes confites

Donne 4 portions moyennes

Ingrédients

- 1 tasse de macaroni

- 2 c. à soupe de beurre

- 2 c. à soupe + 1 c. à thé de farine

- 1 1/4 tasse de lait entier

- 1 1/3 tasse de cheddar orange fort, râpé

- 1/3 de tasse de mozzarella, râpée

- Sel et poivre

Pour les échalotes confites

- 2 c. à soupe de beurre

- 5 à 6 échalotes françaises émincées

- 2 c. à soupe de sirop d'érable

- 8 tranches de bacon

Préparation

1. Amener un chaudron d'eau salée à ébullition.

2. Dans une casserole moyenne, faire fondre 2 c. à soupe de beurre. Incorporer la farine au fouet et laisser cuire pendant 1 à 2 minutes, pour faire un roux. Verser le lait et fouetter continuellement, jusqu'à ce que la béchamel épaississe. Ajouter 1 tasse de cheddar. Incorporer au fouet. Saler et poivrer au goût. Retirer du feu et réserver.

3. Faire cuire les macaronis al dente. Égoutter.

4. Faire cuire le bacon dans une grande poêle jusqu'à ce qu'il soit bien croustillant. Déposer sur du papier absorbant. Hacher.

5. Faire fondre le beurre dans une casserole moyenne. Ajouter les échalotes émincées et faire suer à feu moyen-doux pendant 4 à 5 minutes, sans coloration. Ajouter le sirop d'érable et laisser réduire pendant environ 5 minutes.

6. Réchauffer la béchamel et y ajouter les macaronis, puis la moitié du bacon haché.

7. Verser le macaroni dans quatre ramequins. Ajouter un peu de cheddar orange et de mozzarella sur le dessus. Mettre sous le gril (broil) pendant quelques minutes pour gratiner.

8. Garnir du reste du bacon et d'échalotes confites. Servir.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer