Noël d'ailleurs: douceurs de Moldavie

Originaire de la Moldavie, Nelly Rusu est arrivée... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Originaire de la Moldavie, Nelly Rusu est arrivée à Montréal en 2011 avec son mari et ses deux petits garçons.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nelly Rusu est née et a grandi en Moldavie, petit pays voisin et proche parent de la Roumanie, dont il partage la langue et la culture. Avec son mari et ses deux petits garçons, elle est arrivée à Montréal en 2011, et la petite famille vient tout juste d'obtenir sa citoyenneté canadienne.

Diplômée en langues étrangères, Nelly a enseigné le français langue seconde avant de se consacrer à l'éducation des enfants et à une passion de longue date pour les arts textiles. Elle crée notamment en laine feutrée de petites merveilles inspirées de motifs traditionnels de Moldavie, où la broderie et le tissage atteignent des sommets de raffinement. À preuve, la blouse ancienne finement brodée qu'elle porte aujourd'hui, véritable oeuvre d'art qu'elle réserve aux grandes occasions.

La cuisine est une autre de ses passions, sujet de fierté autant que de plaisir qu'elle adore faire partager. « Côté délices, en Moldavie, on se donne à fond ! », dit-elle en riant.

Les Fêtes, qui s'amorcent le 19 décembre avec la Saint-Nicolas et culminent le 7 janvier (jour de Noël selon le calendrier liturgique orthodoxe), constituent évidemment l'occasion de faire honneur à la cuisine traditionnelle, l'une des plus riches et diversifiées d'Europe de l'Est.

« À Noël, chez nous, il faut que la table croule sous la nourriture », dit Nelly. Parmi les plats emblématiques sans lesquels un Noël moldave ne serait pas moldave (ni Noël !), on sert obligatoirement des prune cu nuci (pruneaux aux noix) et le cusma lui Guguţă - littéralement « le bonnet de Gugutza » -, une pyramide de crêpes très fines farcies de griottes, tout cela abondamment garni de crème sure fouettée.

Et quels délicieux délices, en vérité, que ces deux desserts tout simples ! Un vrai bonheur où se répondent l'acide et le sucré, le croquant et le moelleux...

Mais pourquoi ce nom étrange pour les crêpes aux griottes ?

« Gugutza, c'est le nom du héros d'une série de contes très populaires de l'auteur moldave Spiridon Vangheli, explique Nelly. C'est un petit garçon qui est toujours coiffé d'un bonnet traditionnel, en forme de cône. Comme les crêpes sont montées en pyramide, ça rappelle la forme du bonnet. »

Et ça coiffe au poteau pas mal de desserts.

Poftă bună ! (Bon appétit !)

Le bonnet de Gugutza est nommé en l’honneur... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Le bonnet de Gugutza est nommé en l’honneur du héros d’une série de contes très populaires de l’auteur moldave Spiridon Vangheli. « C’est un petit garçon qui est toujours coiffé d’un bonnet traditionnel, en forme de cône, explique Nelly Rusu. Comme les crêpes sont montées en pyramide, ça rappelle la forme du bonnet. »

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Bonnet de Gugutza (crêpes farcies aux griottes)

Pour une quinzaine de crêpes

INGRÉDIENTS

Appareil à crêpes 

6 oeufs

2 1/2 tasses de lait

1 1/2 tasse de farine

2 ou 3 c. à soupe d'huile végétale

Vanille au goût

Crème

500 ml de crème sure 14 %

1/2 tasse de sucre granulé

1/2 c. à thé de vanille 

Garniture

800 ml de griottes dénoyautées en pot

Chocolat pour râper

PRÉPARATION

Crêpes

1. Mélanger tous les ingrédients dans un mélangeur jusqu'à ce que la pâte soit homogène.

2. Laisser reposer.

3. Dans une poêle antiadhésive badigeonnée d'huile, cuire les crêpes une à la fois, en les faisant dorer des deux côtés, et les empiler au fur et à mesure dans un plat couvert de papier d'aluminium.

Crème

4. Fouetter la crème sure avec le sucre. Ajouter la vanille. 

MONTAGE

Sur un plan de travail, répartir une dizaine de griottes sur une crêpe. Rouler la crêpe sur elle-même, et faire de même avec les autres crêpes. Disposer cinq crêpes côte à côte au fond d'un plat. Couvrir généreusement de crème. Poser par-dessus quatre crêpes, puis trois, deux et une, toujours en alternant avec de généreuses couches de crème, pour former une pyramide. Terminer en couvrant de crème et saupoudrer de chocolat noir râpé.

Les prune cu nuci (devant la pyramide de... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Les prune cu nuci (devant la pyramide de crêpes) sont des pruneaux farcis aux noix de Grenoble et garnis de crème sure fouettée.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Pruneaux farcis aux noix de Grenoble

INGRÉDIENTS

2 tasses de pruneaux séchés et dénoyautés

1 1/2 tasses de noix de Grenoble 

1 tasse de crème sure 14 % 

1/4 de tasse de sucre granulé

Vanille au goût

Chocolat pour râper

PRÉPARATION

1. Mettre les pruneaux à tremper dans de l'eau tiède pendant une vingtaine de minutes pour les ramollir.

2. Rincer et farcir les pruneaux avec des noix de Grenoble. 

3. Fouetter la crème sure avec le sucre. Ajouter la vanille. 

MONTAGE

Dresser les pruneaux en couches successives pour former une montagne en mettant de la crème sur chaque couche. Saupoudrer de chocolat finement râpé.

MOLDAVIE

Superficie: 33 846 km2

Population: 3,6 millions d'habitants

Capitale: Chiinu (prononcer « Kitchinao »)

Nombre de personnes d'origine moldave au Canada: de 30 000 à 40 000

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Noël d'ailleurs: parfums de Calabre

    Cuisine

    Noël d'ailleurs: parfums de Calabre

    Elle n'a l'air de rien, cette maisonnette anonyme toute pareille à ses voisines dans une rue tranquille de Rivière-des-Prairies. Mais passez... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer