Je veux être bonne, un blogue de Hana

C'est pour garder le contact avec ses copines... (Photo tirée du blogue)

Agrandir

C'est pour garder le contact avec ses copines parisiennes qu'Hana a lancé ce blogue à son arrivée à Londres, «d'où le nom, qui n'avait rien de sérieux»: «Je veux être bonne».

Photo tirée du blogue

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'internet regorge de blogues culinaires. Nos journalistes vous présentent ceux qu'ils ont adoptés.

Qui?

Hana, Hana tout court, «parce que j'aime bien garder un peu de mystère». Née à Paris il y a 30 ans, elle s'est installée quelques années à Londres, où elle a eu envie de lancer son blogue, mais elle réside maintenant dans un décor tout autre, une ancienne ferme blottie au milieu de champs de blé en Bretagne. «Et je serai sûrement ailleurs dans quelques mois.» Bref, une femme qui a la bougeotte.

Le blogue

C'est pour garder le contact avec ses copines parisiennes qu'Hana a lancé ce blogue à son arrivée à Londres, «d'où le nom, qui n'avait rien de sérieux»: «Je veux être bonne». Ne sachant pas trop faire à manger, «abonnée du fast-food», elle entreprend d'échanger avec ses amies des recettes santé... qui ont vite fait d'intéresser des centaines ,puis des milliers de lecteurs qui ne la connaissaient ni d'Ève ni d'Adam. «Je me suis finalement prise au jeu.» Elle a remporté le Golden Blog Award, section Gastronomie, en 2011.

Ce qui la rend unique

Ses clips animés image par image dans lesquels elle donne vie aux aliments et les fait danser sur de la musique. C'est drôle, bien fait, impeccable. «J'avais envie de rendre mes recettes un peu plus vivantes. Plus rigolotes aussi. Et surtout, de m'amuser», dit-elle. Chaque clip requiert plusieurs jours de travail, entre le moment où elle trouve son idée, photographie tous ses plans et fait le montage avec la bande-son (en collaboration avec Mr B-Wak).

Sa formation

Elle n'a rien à voir avec la cuisine! Hana a étudié l'architecture. «Ce qui n'est pas si différent, finalement, puisqu'on imagine, on crée [...] et j'aime un peu surprendre, alors j'essaie d'être créative», dit-elle. Hana, c'est l'amie qui adore cuisiner, «mais qui ne sait pas non plus faire des trucs trop compliqués». Bref, c'est celle qui nous conseille des recettes vite faites, bien faites.

Ce qu'elle déteste

Rien... désormais! Elle a eu en horreur le chou-fleur avant de le dompter: «Je crois qu'on peut tout aimer, tout est question de préparation.» Elle n'a pas non plus de chouchou, batifolant de passion en passion, hier la betterave, puis l'avocat, et enfin le radis ces jours-ci: «J'en suis monomaniaque, de toutes les couleurs et de toutes les tailles, parce que c'est tout simplement le premier légume qui pousse dans mon potager - tout le monde devrait cultiver des radis, même sur le bord d'une fenêtre, ça ne demande aucun effort et ça remplit de fierté. Ah, et puis c'est bon aussi!»

Cuisiner, c'est...

Un plaisir avant tout! Mais dont elle se passe après une journée de travail trop chargée: c'est son «mec», qui «fait très bien à manger», qui intervient alors. Les blogues, émissions télévisées et magazines gastronomiques se multiplient. Risque-t-on l'indigestion? «Entendre parler de bouffe partout, je ne peux pas dire que ça me dérange, ce qui est fatigant, c'est que ça se répète beaucoup! Les magazines se ressemblent de plus en plus les uns les autres, les émissions répètent le même concept, déplore Hana. C'est dommage, cela tourne en rond et il n'y a pas plus de place à la créativité. Pour les blogues, c'est différent. Ce ne sont pas des business, c'est juste une manière de partager avec d'autres passionnés.» Une version moderne, virtuelle, des livres de cuisine de nos grands-mères.

Une recette réussie

Elle est colorée, bien dosée et possède un élément de surprise. Une recette ratée? «Ça arrive à tout le monde.»

La recette dont elle n'est jamais satisfaite

«Je déteste faire des macarons. C'est trop stressant, il faut être trop précis, et je trouve beaucoup moins de plaisir à cuisiner quand il faut faire les choses militairement.»

SUR LE BLOGUE

www.jveuxetrebonne.com

RECETTE: Tarte à la rhubarbe

INGRÉDIENTS

> 1 pâte brisée

> 3 ou 4 branches de rhubarbe

> 2 oeufs

> 1/2 tasse de sucre

> 150 ml de crème fraîche

PRÉPARATION

1. Préchauffe ton four à 200°C.

2. Nettoie la rhubarbe et débarrasse-toi de sa peau.

3. Dispose alors ta pâte dans un moule à tarte (celui que tu veux, un rond, un rectangle, un petit, un grand!) et pique le fond avec une fourchette.

4. Disposes-y ta rhubarbe coupée en morceaux.

5. Fais une «migaine»: tu bas le sucre avec les oeufs, tu ajoutes ensuite la crème et tu mélanges.

6. Verse alors la «migaine» sur la rhubarbe.

7. Enfourne de 25 à 30 min.




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer