Dans l'assiette des dirigeants

Cristeta Comerford, la première femme à diriger les... (Photo Mike Clark, AFP)

Agrandir

Cristeta Comerford, la première femme à diriger les cuisines de la Maison-Blanche.

Photo Mike Clark, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Voici un petit questionnaire qui en dit long sur les habitudes (et les caprices) culinaires des chefs de gouvernement.

1. «Je n'aime pas le brocoli. Je l'ai toujours détesté depuis que, gamin, ma mère m'obligeait à en manger [...]. Ce n'est pas maintenant que je vais commencer.» Quel ancien chef d'État refusait que son chef lui serve ce légume vert?

2. Cet ancien chef d'État s'est attiré les foudres des vignerons de son pays en affichant publiquement sa préférence pour le Coke diète par rapport au vin. De qui s'agit-il?

3. Pourquoi Nicolas Sarkozy a-t-il fait disparaître le fromage des menus officiels de l'Élysée?

4. Les cuisines de quel chef d'État sont entièrement dirigées par des femmes?

5. Vrai ou faux? Le premier chef noir à la Maison- Blanche a été embauché par Barack Obama.

6. Quel légume ne faut-il jamais servir à la reine d'Angleterre?

7. Quel ancien premier ministre du Canada a avoué que le seul plat qu'il savait cuisiner était... le Kraft Dinner?

8. Combien d'oeufs le prince Charles mange-t-il chaque matin?

9. Vrai ou faux? Stephen Harper déteste la cuisine chinoise.

Sources: Chefs des chefs, éd. du Moment,The Globe and Mail, Daily Mail, Obama Foodorama obamafoodorama.blogspot.ca, Les petits plats de l'histoire, Presses universitaires de France

Réponses:

1. George Bush père

2. Nicolas Sarkozy

3. Pas pour garder la ligne, mais bien pour gagner du temps et faire en sorte que les repas officiels soient plus courts!

4. Celles du pape, au Vatican, où seules des religieuses et des laïques consacrées au service de Sa Sainteté officient aux fourneaux.

5. Faux. La révolution dans les cuisines est arrivée avant celle dans le Bureau ovale. Cristeta Comerford, première femme chef et première chef de couleur (elle est originaire des Philippines), a été recrutée en 2005.

6. La betterave. «Si un cuisinier ne veut pas s'attirer les foudres des gazettes anglaises, il bannira de son menu tout plat susceptible de colorer la dentition royale», confirme le chef de la reine, Mark Flanagan, dans le livre Chefs de chefs.

7. Paul Martin

8. Selon une rumeur, propagée dans un livre écrit par un journaliste de la BBC, le prince Charles en réclamerait systématiquement sept à son chef cuisinier pour choisir celui dont la cuisson serait parfaite. Le principal intéressé a toutefois démenti la chose... six ans plus tard.

9. Faux, c'est même tout le contraire. «Il raffole aussi de tout ce qui est épicé», a révélé une attachée de presse au Globe and Mail.

Le premier ministre Stephen Harper devant le 24... (Photo Jonathan Hayward, La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Le premier ministre Stephen Harper devant le 24 Sussex Drive à Ottawa.

Photo Jonathan Hayward, La Presse Canadienne

Et ici?

Le premier ministre canadien a-t-il droit aux services d'un chef? Et au Québec?

> À Ottawa

On s'en doute: le premier ministre du Canada n'a pas le temps de cuisiner ses repas, pas plus que de préparer les lunchs de ses enfants pour l'école. Tel que le prévoit le protocole, la famille de Stephen Harper dispose d'un chef à temps plein à la résidence officielle du 24, promenade Sussex, à Ottawa. Nos demandes d'entrevue avec Tim Wasylko ont toutefois été refusées par l'entourage du premier ministre (les préférences culinaires du chef d'État seraient donc ultra-secrètes?). Tim Wasylko, qui a notamment servi dans les cuisines de l'armée en Afghanistan, est payé entre 61 048$ et 72 919$, indiquent les documents du Bureau du conseil privé du Canada.

> À Québec

La première ministre Pauline Marois n'a pas de cuisinier à son service. Lors de réceptions officielles avec des chefs d'État étrangers, son bureau engage des chefs québécois, dont Patrick Turcot du Manoir Richelieu, ou encore ceux de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ). Leurs menus doivent mettre en valeur les produits du terroir.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La cuisine du pouvoir

    Gourmand

    La cuisine du pouvoir

    Les campagnes électorales se suivent et se ressemblent: des candidats enfilent un tablier pour retourner quelques boulettes sur la grille d'un BBQ ou... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer