Sortir de sa coquille à Pâques

Pour le brunch pascal, des oeufs autres que... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Pour le brunch pascal, des oeufs autres que ceux de poules traditionnelles peuvent apporter une touche de couleur et un goût différent.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Chaque année, au Québec, il se vend en moyenne 119 millions de douzaines d'oeufs. À Pâques, pour préparer un brunch pascal digne de ce nom nul besoin de se limiter à l'oeuf de poule traditionnel. Déposés sur la table, les oeufs d'autres volatiles susciteront certainement la curiosité de vos convives.

OEuf de poule Heirloom

Du bleu pastel à Pâques. Voilà une couleur qui égayera le brunch. Et pour la décoration, pas besoin de demander aux enfants de colorer des oeufs puisque ceux que pondent les poules Heirloom - d'origine chilienne - ont une teinte bleutée. Côté saveur, on a affaire ici à un jaune plus foncé au goût velouté.

Où l'acheter ? Au kiosque du Capitaine, marché Jean-Talon

Sur le site internet des Fermes Lufa

Temps de conservation : deux mois

Six pour environ 3,75 $

OEuf de cane

Champion des protéines, chaque oeuf de cane en contient 25 g, comparativement à 6 g pour un oeuf de poule. On le reconnaît, car il est un peu plus gros qu'un coco de poule. « C'est un oeuf riche, excellent pour faire des pâtisseries, mentionne Brigitte St-Julien, gérante de la mise en marché pour Canards du lac Brome. Il a un goût un peu plus sucré que celui de la poule. » L'entreprise commercialisait auparavant l'oeuf de cane, ce qu'elle ne fait plus, puisqu'on a décidé d'augmenter la production de canards.

Où l'acheter ? Au kiosque du Capitaine, marché Jean Talon

Temps de conservation : trois mois

Environ 1,50 $ l'unité ou six pour 7,75 $

OEuf de dinde

Plus difficile à dénicher que l'oeuf de cane, il a un goût similaire à celui-ci. Peu de producteurs de dinde commercialisent leurs oeufs, préférant vendre la volaille elle-même.

Où l'acheter ? Au kiosque du Capitaine, marché Jean-Talon

Temps de conservation : trois mois

Environ 1,50 $ l'unité ou six pour 7,75 $

OEuf de pintade

Il serait idéal pour les sportifs. À consommer tout juste avant l'entraînement. Avec son jaune très foncé, il est excellent brouillé. Yves Saint-Vincent, propriétaire de la ferme Saint-Vincent, qui élève de la pintade, mentionne pour sa part que son goût se rapproche de celui de l'oeuf de poule. « Ils se ressemblent en goût et en apparence. »

Où l'acheter ? Au kiosque du Capitaine, marché Jean-Talon

Temps de conservation : trois mois

Environ 1 $ l'unité

OEuf de caille

« Je n'en ai pas assez ! », lance d'emblée Steve Finkelsteil, propriétaire du kiosque d'oeufs Le Capitaine au marché Jean-Talon. Aussitôt arrivés, aussitôt repartis. Ces petits oeufs à la coquille tachetée sont extrêmement populaires auprès des restaurateurs. Du côté de la Maison du Gibier, un fournisseur alimentaire spécialisé dans la transformation de la viande de gibier, on le vend également mariné dans le vinaigre. Julie Rondeau, présidente de l'entreprise, souligne également que le petit oeuf est idéal lorsque cuit sur la plaque en raclette déjeuner.

Où l'acheter ? Au kiosque du Capitaine, marché Jean-Talon

Dans les points de vente où l'on retrouve les produits de la Maison du Gibier

Chez Adonis

Temps de conservation : deux mois

Environ 15 pour 4,25 $ ou 30 pour 6,50 $




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer