Être père ailleurs: papa d'un petit poisson en Afrique du Sud

François Rozon, sa femme Lyndsay, leur fils Xavier.... (PHOTO FOURNIE PAR FRANÇOIS ROZON)

Agrandir

François Rozon, sa femme Lyndsay, leur fils Xavier.

PHOTO FOURNIE PAR FRANÇOIS ROZON

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Qui prend femme prend pays. Amoureux d'une Sud-Africaine venue étudier à McGill, François Rozon vit au pays de Nelson Mandela depuis 15 ans. Son fils Xavier, 3 ans, y est né. M. Rozon a parlé de paternité en Afrique du Sud à La Presse depuis la vallée d'Elgin, à 100 km à l'est du Cap.

Avez-vous eu droit à un congé de paternité à la naissance de Xavier?

Oui, de quatre jours. C'est très court. C'est évidemment pour aider lors de l'arrivée à la maison. L'Afrique du Sud est plus conservatrice qu'on ne l'est en Amérique du Nord. Il revient à la mère de s'occuper des enfants, même si on commence à embrasser l'égalité des sexes dans les emplois et au Parlement. Au niveau pratique, ce sont encore les mères qui sont responsables de leurs enfants, même si les pères portent de plus en plus d'intérêt à leur développement.

Votre femme a-t-elle eu un congé de maternité?

Elle avait quatre mois de congé de maternité. Mais dès la fin du premier mois, elle donnait déjà des conférences, elle allait de manière temporaire au travail. On a dû s'organiser. On a décidé d'avoir une infirmière de nuit, pour permettre à ma femme de récupérer rapidement.

Quand Xavier a eu 4 mois, l'infirmière de nuit est devenue sa nanny à temps plein. Comme elle avait été avec le petit depuis sa naissance, ils ont développé un très bon rapport. C'est une personne qui fait maintenant partie de la famille. Elle était là de 7 h à 18 h, chaque jour, et un week-end par mois. Ça nous coûtait un peu plus de 1000 $ canadiens par mois. Ça aide beaucoup pour gérer deux carrières en même temps.

À quel âge commence l'école en Afrique du Sud?

L'école régulière commence à 5 ans, avec la maternelle. Mais on peut aller en prématernelle, qu'on appelle Grade 000, à partir de 3 ans. Xavier va dans une école Montessori en avant-midi, et l'après-midi, il a des activités comme la natation, le yoga et des cours de danse.

Que faites-vous avec votre fils?

Étant donné qu'on a une très belle température, on va souvent à la plage. Nos saisons d'été sont très longues. Xavier peut nager du début septembre jusqu'à la fin d'avril, les piscines sont souvent chauffées. Dès 3 ans, il nageait sans flotteurs. C'est vraiment un petit poisson! On joue aussi au soccer et il a commencé à faire du cricket et du rugby.

On va aussi dans des « jungle gyms ». C'est un peu comme des pistes d'hébertisme, mais pour petits. Il y en a à peu près dans tous les parcs, souvent avec beaucoup d'arbres autour. C'est super le fun d'aller jouer là avec lui.

Voyez-vous des différences entre être père en Afrique du Sud et au Québec?

Je pense que le fait qu'on a plus d'aide au niveau ménager nous permet d'avoir plus de loisirs avec nos enfants. Bien que je fasse aussi de petits travaux autour de la maison et que Xavier adore me suivre avec ses outils jouets. C'est quelque chose qu'on verrait aussi au Québec!

Afrique du Sud

Population en 2014 : 53 millions

Taux de fécondité en 2012 : 2,41 enfants par femme

Congé de paternité : Inexistant. Les pères ont toutefois droit à trois jours de congé familial par an, à prendre lors d'une naissance, si un enfant est malade ou en cas de décès dans la famille.

Québec

Population en 2014 : 8 millions

Taux de fécondité en 2012 : 1,67 enfant par femme

Congé de paternité : Cinq semaines payées l'équivalent de 70 % du revenu (revenu maximal assurable de 69 000 $ par an).

Sources : Greeff Attorneys, Norton Rose, Université de Sherbrooke, Institut de la statistique du Québec et Régime québécois d'assurance parentale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer