Tout se joue avant six ans... pas sûr!

Dre Nadia Gagnier, psychologue... (Photo fournie par Canal Vie)

Agrandir

Dre Nadia Gagnier, psychologue

Photo fournie par Canal Vie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Nadia Gagnier
Le Soleil

Luc et Chantal sont les parents d'Étienne (cinq ans) et de Maxime (13 ans). Présentement, ils fournissent beaucoup d'efforts de discipline pour Étienne, le plus jeune, puisqu'ils ont entendu quelque part que tout se joue avant six ans.

Pourtant, même s'ils croyaient avoir accompli cette mission avec succès pour le plus vieux, Maxime, ce dernier semble présentement vivre des changements importants dans son comportement et son attitude. Il écoute moins les consignes, rouspète, ne pense pas toujours avant d'agir, oublie de faire son lit... Les parents se demandent s'ils devraient un peu, se concentrer sur Étienne, dont le fonctionnement semble stable, afin de se garder un peu d'énergie pour s'adapter aux changements et aux transformations que subit actuellement Maxime.

Avez-vous déjà entendu que tout se joue avant six ans? En fait, les données d'études plus ou moins récentes indiquent, en se basant sur le volume ou la grosseur du cerveau, que ce dernier se développe et subit de grandes transformations entre zéro et cinq ans, particulièrement entre zéro et deux ans. En fait, la science nous indiquait qu'à cinq ans, 95% du cerveau est développé. À cette époque, pas si lointaine, on croyait donc qu'à 5 ans, le cerveau avait plus ou moins terminé de se développer. Plusieurs professionnels suggéraient donc la fameuse phrase «tout se joue avant six ans»... comme si après, tout se cristallisait et que les parents ne pouvaient plus rien faire pour améliorer les comportements et attitudes de leur enfant, ou encore améliorer leur relation avec eux.

 

Mais voilà que dans les années 90, les chercheurs en neuroscience ont commencé à faire toutes sortes de découvertes qui permettent de réaliser que le cerveau est loin d'avoir terminé son développement à cinq ans. En fait, même il est vrai qu'à cet âge, 95 % du cerveau est développé, les parties du cerveau les plus avancées ne terminent pas leur développement avant la fin de l'adolescence. Si vous avez envie d'être fier de nos chercheurs québécois, sachez que plusieurs de ces découvertes se sont faites, entre autres, à l'Université McGill, à Montréal! On a découvert que, durant l'adolescence et même jusque dans la vingtaine, de nombreux changements avaient lieu dans certaines parties du cerveau, notamment dans le cortex préfrontal. Cette région du cerveau est responsable des habiletés humaines les plus sophistiquées : contrôle des émotions, contrôle de l'impulsivité, prise de décision rationnelle... certains chercheurs s'entendent même pour dire que le cortex préfrontal est le siège de la civilisation humaine!

Votre ado ou les ados de votre quartier ne vous semblent pas civilisés? Ils ont de la difficulté à réguler leurs émotions, à contrôler leur impulsivité et à prendre des décisions rationnelles? Patience... donnez le temps à leur cerveau de se développer! Et surtout, ne prenez pas tout ce qu'ils font comme des attaques personnelles ou comme des signes qu'ils ne deviendront jamais des adultes responsables. Ils sont encore en développement, et vous pouvez encore avoir une influence positive sur ce développement. Donc, même après six ans, vous avez un rôle à jouer en tant que parent. Plusieurs de leurs comportements sont attribuables à l'interaction entre les changements biologiques que leur cerveau subit et la quantité de tâches stressantes qu'ils doivent accomplir durant cette phase de leur développement (ex. : s'adapter aux changements de la puberté, s'adapter au secondaire, premier emploi, premières amours, premières peines d'amour, urgence de s'intégrer à un groupe de pairs, etc.). Ajoutez à cela les changements hormonaux reliés à la puberté et vous obtenez un cocktail assez explosif! Ils ont besoin de vous pour les soutenir et les guider pendant cette période de grands changements. Si tout se passe bien, un beau papillon (un adulte civilisé) sortira de ce cocon qu'est l'adolescence!

 




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer