Les papas prennent leur place

Peu nombreux dans les salles de cours destinés... (PHOTOMONTAGE LA PRESSE)

Agrandir

Peu nombreux dans les salles de cours destinés aux parents et à leur nouveau-né, les pères prennent tout de même leur place graduellement.

PHOTOMONTAGE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charles-Édouard Carrier

Collaboration spéciale

La Presse

Entre les cours pour nouvelles mamans, le pilates après l'accouchement et la Zumba avec bébé, les pères s'y retrouvent difficilement quand vient le temps de choisir une activité à faire avec un nouveau-né. Plusieurs d'entre eux éprouvent encore une certaine gêne à entrer dans une salle de cours pour nouveau parent. Pourtant, les pères qui osent constatent que l'expérience a un impact très positif sur les liens qu'ils tissent avec leur enfant. Explications.

Des activités plus inclusives

Peu nombreux dans les salles de cours destinés aux parents et à leur nouveau-né, les pères prennent tout de même leur place graduellement. Les organisations tentent d'être plus inclusives et revoient leur grille de cours pour offrir des activités de plus haute intensité qui interpellent aussi les hommes.

Inviter les hommes

Sports Montréal, partenaire de la Ville de Montréal responsable d'organiser les activités de sports et de loisirs dans les arrondissements de Rosemont-La Petite-Patrie, de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et d'Ahuntsic-Cartierville, a changé le nom du programme de cours postnatals l'an dernier. Marie-Lou Gagnon, directrice au programme jeunesse et communications, explique pourquoi. « Nous étions plusieurs mamans à la direction de Sports Montréal avec des chums impliqués, qui font beaucoup d'activités avec les enfants, dit-elle. Plusieurs ont partagé le congé parental et on réalisait que notre programme ne s'adressait pas à eux. En nommant nos activités "cours pour nouvelles mamans", c'était certainement moins invitant pour les gars. Nous avons donc changé le nom pour "nouveaux parents" dans le but d'être plus inclusifs. »

Marie-Lou Gagnon admet que les cours pour nouveaux parents ont longtemps ciblé les mères plutôt que les pères. « C'est peut-être un peu de notre faute, les organismes. Nous offrons beaucoup de cours plus traditionnellement féminins, comme le body design ou le pilates. Mais en ajoutant des activités de plus haute intensité comme le bootcamp avec bébé ou le programme de postures et d'étirements Essentrics, adopté par les joueurs du Canadien, ça devient plus intéressant pour les hommes. »

Des ateliers pour apprivoiser un nouveau rôle

Langage des signes, développement moteur, RCR bébé-enfant, sommeil du poupon ou introduction des aliments ne sont que quelques exemples d'ateliers offerts aux nouveaux parents chez Bougeotte et Placotine, dans la région de Québec. L'entraîneure-chef Natascha Béchard y travaille depuis un peu plus de trois ans. « Avec le temps, j'ai vu une belle évolution quant à la participation des hommes, souligne-t-elle. Les papas souhaitent s'impliquer davantage dans la nouvelle aventure. Bien sûr, il y a plus de mamans, mais dans certains ateliers, comme celui sur le massage pour bébé, le ratio est de un pour un. »

La spécialiste rappelle que les pères ont un rôle important à jouer et ajoute que même s'ils sont timides, ils prennent de plus en plus leur place. « Je crois que, dans le couple, ça fait une différence positive. Le début de cette nouvelle vie est plus facile. »

Des pères en action

C'est parce qu'il avait l'impression de passer à côté de quelque chose que Simon, 37 ans et père de deux enfants de 3 ans et 16 mois, a décidé de s'impliquer dans les activités pour nouveaux parents. « De séance en séance, ma blonde me racontait ce que notre fille Léonie avait fait, comment elle avait réagi à tel ou tel mouvement, dit-il. Elle décrivait ses sourires, ses grands yeux émerveillés, etc. Et moi, je manquais tout ça. »

À la naissance de son deuxième enfant, Simon a décidé de s'inscrire avec son fils à des cours de yoga. « J'étais le seul père ! Au premier cours, j'étais hyper intimidé, raconte-t-il. Puis la gêne s'est dissipée. Je me trouvais pas mal chanceux d'être là, avec mon petit bébé. Les premières années passent tellement rapidement, il faut en profiter au maximum. » À la deuxième séance de yoga, deux autres jeunes pères et amis d'enfance de Simon l'ont rejoint dans la salle de classe.

Malgré un horaire chargé et de multiples déplacements demandés par son travail en aéronautique, Philippe trouve le temps d'accompagner sa fille de 6 mois tous les samedis pour un cours à la piscine. « Je l'ai fait avec notre garçon aussi, explique-t-il. Ma blonde suit les cours de cardiopoussette et moi, les cours de piscine. On trouvait important de partager de façon égale ces moments avec nos enfants », explique-t-il.

Dans l'eau, le jeune père évalue qu'il y a beaucoup plus d'hommes que de femmes, mais que l'inverse ne l'empêcherait pas de se mouiller. « Je ne crois pas que je serais intimidé d'aller dans un cours parent-enfant où je serais le seul père. C'est plutôt une question d'être à l'aise avec l'activité. Je n'irais certainement pas faire du pilates ou de la zumba. Ce sont des activités qui ne me parlent pas du tout et le fait d'avoir un bébé n'y change rien. La piscine, ça me convient parfaitement », dit-il. Pour Philippe, participer à ces cours lui a permis de mieux apprivoiser son rôle de parent.

Bouger avec son enfant et Karibou

Même si les pères sont peu nombreux dans les cours postnatals où nouveaux parents et bébés apprennent à bouger ensemble, c'est une tout autre histoire lorsque l'enfant devient un peu plus vieux. Le programme parent-enfant Karibou, destiné aux 1 à 5 ans, est fréquenté par plus de pères que de mères.

Karibou a été conçu par Sports Montréal. Il s'agit d'un programme d'activités motrices pour les enfants de 1 à 5 ans accompagnés de leurs parents. « On croit vraiment à l'effet miroir : les enfants sont inspirés par leurs parents, ils veulent jouer avec eux », explique la directrice au programme jeunesse et communications de Sports Montréal, Marie-Lou Gagnon, qui est derrière la création de Karibou.

Mis sur pied en 2007, le programme multisports est présenté en 7 niveaux de 10 séances de 50 minutes chacune, de Poussins coquins à Aigles agiles. La structure est semblable à celle de la Croix-Rouge dans ses cours de natation. Contrairement aux cours destinés aux nouveaux parents, ici, ce sont principalement les pères qui accompagnent les enfants dans cette formation adaptée au développement de l'enfant. « Notre programme a été approuvé par des spécialistes en motricité. Il est adapté au développement de l'enfant », ajoute Mme Gagnon.

Conçu à Montréal, Karibou est aussi vendu à des organismes à l'extérieur de la ville. Actuellement, on compte une cinquantaine de fournisseurs de ce programme d'activités parent-enfant, et ce, partout au Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer