Pour aider frères et soeurs à mieux s'entendre

Le guide propose, avec humour et de nombreuses... (Photo Digital/Thinkstock)

Agrandir

Le guide propose, avec humour et de nombreuses illustrations, d'aider les fratries à avoir plus de plaisir ensemble.

Photo Digital/Thinkstock

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Étrange, mais vrai. La relation que tu as avec ton frère ou ta soeur pourrait être la plus L-O-N-G-U-E que tu auras dans ta vie.» Cette évidence n'a peut-être pas encore frappé les jeunes de 8 à 12 ans, à qui s'adresse le guide pratique Frères et soeurs - Coincés ensemble, aussi bien vous entendre, qui vient de paraître en français aux Éditions Midi Trente.

Les relations entre enfants d'une même famille «ont toujours des hauts, des bas et des Aaaahhh!», reconnaissent le psychologue James J. Crist et l'auteure jeunesse Elizabeth Verdick. Leur guide propose, avec humour et de nombreuses illustrations, d'aider les fratries à avoir plus de plaisir ensemble.

Plusieurs situations épineuses sont présentées, avec des «astuces pour en sortir». Les parents semblent avoir un favori? «Même si tout était toujours équitable, tu ne te sentirais pas nécessairement mieux, signalent les auteurs. Pourquoi? Parce qu'au fond d'eux-mêmes, tous les enfants d'une même famille souhaitent obtenir un peu plus que leur part.» C'est normal. Le guide suggère d'offrir aux autres la plus grosse pointe de pizza, pour une fois. «Qu'est-ce que cela t'apportera? Vous commencerez à mieux vous entendre, et ça, c'est cool.»

Pas moyen d'être tranquille? Des «Règles de protection de l'intimité», à afficher sur la porte des chambres, sont énumérées. «Cognez avant d'entrer. Entrez seulement après avoir été invité. Les textos et courriels sont privés. Espionnage interdit.» C'est bon pour les enfants comme pour les parents...

Les corvées ne sont pas partagées équitablement? Faites un tableau indiquant qui fait quelle tâche, chaque jour. La petite soeur fait des folies pour attirer l'attention des grands? Jouez avec elle (oui, oui, à la poupée!) pendant 30 minutes, contre 30 minutes de solitude.

Causerie familiale hebdomadaire

«Réaliser des changements demande du temps et des efforts», avertissent les auteurs. Ils donnent heureusement des pistes pour bâtir de meilleures relations, comme instaurer une causerie familiale obligatoire, de 15 minutes par semaine, avec un ordre du jour.

Prévoir du temps de qualité entre frères et soeurs - et pas seulement entre amis - est primordial. À quand le karaoké familial? Dire «Je t'aime» à son frère ou à sa soeur (vive les textos, moins gênants!) ou faire «Tope là!» lubrifie aussi les relations.

Conseils aux parents

Aux parents, les auteurs rappellent d'accorder un peu de temps exclusif à chaque enfant et d'établir un horaire pour le partage d'objets convoités, comme les tablettes électroniques. «Si vous séparez les enfants lorsqu'ils sont affamés, en colère ou fatigués, vous préviendrez bien des batailles!», ajoutent-ils.

Petit jeu-questionnaire tiré de Frères et soeurs, pour vérifier si vous suivez bien.

«Quelle est la meilleure réaction à adopter quand tu gagnes une partie contre ton frère ou ta soeur?

A) Dire : Ha ha! T'es poche!

B) Sauter sur la table et faire la danse du poulet funky en chantant: Je suis le champion!

C) Féliciter l'autre pour sa belle partie et lui offrir des conseils pour l'aider à s'améliorer.»

La réponse est C. Ou, au pire, B suivi de C!

«Étrange, mais vrai. La relation que tu as avec... (Photo fournie par l'éditeur) - image 2.0

Agrandir

Photo fournie par l'éditeur

Cinq conseils pour créer des liens avec les plus jeunes de la famille

  • Félicite et encourage-les.
  • Ne leur donne pas d'ordre, mais formule des demandes en étant poli.
  • Donne-leur de ton temps - ils te trouvent cool!
  • Fais ce qu'ils aiment, même s'il s'agit de jouer aux Playmobil.
  • Laisse-les faire des erreurs.

Quatre conseils pour créer des liens avec les frères et soeurs plus âgés

  • Respecte leur intimité, n'entre pas dans les toilettes ou leur chambre quand la porte est fermée.
  • Respecte leur tranquillité - les ados ont beaucoup de devoirs.
  • Demande gentiment, sans pleurnicher. Évite de répéter.
  • Montre ton appréciation s'ils t'aident ou t'accordent de leur temps.

Frères et soeurs - Coincés ensemble, aussi bien vous entendre,

James J. Crist et Elizabeth Verdick

Éditions Midi Trente

2015

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer