Quand les enfants font leurs lunchs

Marie-Jeanne Paquet, 13 ans, prépare elle-même son lunch... (Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, La Presse)

Agrandir

Marie-Jeanne Paquet, 13 ans, prépare elle-même son lunch pour l'école.

Photo EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, La Presse

Des enfants qui préparent leurs lunchs et qui trouvent du plaisir à les élaborer, ça existe ! Deux familles racontent leur histoire et partagent leurs conseils.

À quel âge confier la tâche aux enfants?

À quel âge mon enfant devrait-il commencer à faire ses lunchs ? C'est la grande question ! Selon la psychologue Claudie Charron, les enfants devraient commencer à mettre la main à la pâte dès l'âge de 5 ans.

Alors qu'ils sont hauts comme trois pommes, il ne faut évidemment pas compter sur les tout-petits pour préparer une salade de légumes variés et une émulsion d'huile d'olive. Au début, le parent peut simplement proposer des choix entre des fraises et des framboises comme collation ou un lait au chocolat et un lait de soya comme boisson, suggère la psychologue du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine.

« La préparation des lunchs accroît le sens des responsabilités. Ça favorise les bons choix et les choix santé. Aussi, ça développe la motricité fine, notamment lorsque l'enfant manipule des ustensiles de cuisine », explique-t-elle.

Chez les Brisebois-Paquet, Marie-Jeanne, 13 ans, a commencé à faire ses lunchs il y a trois ans. Son frère de 12 ans, lui, ne prépare toujours pas ses repas du midi. Mais cette année, les choses vont changer, affirme leur mère Hélène Brisebois.

PAS TOUS ÉGAUX DANS L'AUTONOMIE

« Je pense qu'il faut accepter que les enfants ne soient pas tous rendus au même endroit, au même moment. Mon gars ne rouspète jamais sur ses lunchs, contrairement à ma fille au même âge. Avec lui, j'ai moins de leviers », explique celle qui est aussi enseignante en psychologie.

Après le souper, Hélène demandera à son fils ce qu'il a envie de retrouver dans sa boîte à lunch, puis elle exigera qu'il l'aide à préparer ses collations et son repas.

Le psychologue Rémi Côté admet pour sa part que certains enfants démontrent plus d'enthousiasme que d'autres dans l'apprentissage de l'autonomie. « Certains ont des caprices alimentaires. Par exemple, ils vont refuser de manger tel ou tel légume. Dans ce cas, l'enfant demande plus de supervision, d'encadrement, de renforcement et de motivation. Le parent ne doit pas simplement s'assurer que son enfant a suffisamment d'aliments variés, il doit aussi s'assurer qu'il a tout mangé au retour de l'école », explique M. Côté.

Quoi qu'il en soit, les enfants ont tout intérêt à apprendre à préparer des lunchs nutritifs et complets, croient Claudie Charron et Rémi Côté. Car plus ils s'y prennent tôt, plus ils ont de chances d'être sensibilisés aux aliments sains et intéressés par la cuisine.

Des enfants qui préparent leurs lunchs et qui trouvent du... (Photo Thinkstock) - image 3.0

Agrandir

Photo Thinkstock

7 conseils d'enfants pros des lunchs... et de leurs mères

Préparer un lunch avant même d'être au secondaire, c'est possible avec un peu de volonté et d'organisation, affirment les familles Vallée-Gagnon et Brisebois-Paquet. Voici leurs meilleurs conseils pour aider les enfants à devenir responsables du contenu de leur boîte à lunch.

1. « En tant que parent, on se considère parfois comme indispensable. Laissez la chance à vos enfants de se déployer et vous allez être surpris. Les premières fois, ça ne sera peut-être pas parfait, mais cela est loin d'être grave », affirme Marie-Hélène Vallée.

2. Adoptez une période de transition pendant laquelle le parent et l'enfant préparent ensemble les lunchs. Avec le temps, le parent devrait laisser de plus en plus de place à l'enfant jusqu'à ce qu'il soit capable de préparer lui-même ses repas et ses collations.

3. « Des pommes, des poires, des oranges, mets-en le plus que tu peux dans ta boîte à lunch, recommande Marie-Jeanne Paquet. Ces fruits ne demandent aucune préparation et en plus, ils fournissent de l'énergie. »

4. « Il faut montrer aux enfants les bases : comment faire un sandwich aux oeufs, comment faire une salade de pâtes... Sinon, les enfants ne sauront pas comment s'y prendre pour préparer un bon lunch », dit Marie-Jeanne Paquet.

5. « Ça prend des contenants qui ont de l'allure pour tous les petits à-côtés, affirme Marie-Hélène Vallée. Quand tu as des petits contenants de différents formats à portée de main, c'est plus facile et plus rapide de préparer un lunch. »

6. Cuisiner en conséquence, dit Hélène Brisebois. Un steak, ça se réchauffe bien mal dans un lunch. Par contre, un ragoût, du pâté chinois, du macaroni ou une soupe-repas, ce sont des exemples de recettes qui se transportent bien dans un thermos ou qui se réchauffent s'il y a des micro-ondes à l'école. »

7. Avant de vous rendre à l'épicerie, demandez aux enfants ce qu'ils aimeraient avoir dans leurs lunchs de la semaine. Encore mieux, emmenez les enfants à l'épicerie pour qu'ils choisissent eux-mêmes les fruits, les légumes et les autres aliments qu'ils ont envie de manger à l'école.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer