La Fée des dents est de plus en plus généreuse

Les enfants obtiennent en moyenne 3,70 $ par... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Les enfants obtiennent en moyenne 3,70 $ par dent perdue cette année, une hausse de 23 % par rapport à l'an dernier, révèle une nouvelle étude réalisée aux États-Unis par la société de gestion de paiements Visa.

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Joseph Pisani
Associated Press
NEW YORK

L'époque où l'on découvrait 25 cents en dessous de son oreiller après avoir perdu une dent est bien révolue. La Fée des dents ne donne essentiellement plus de change.

Les enfants obtiennent en moyenne 3,70 $ par dent perdue cette année, une hausse de 23% par rapport à l'an dernier, révèle une nouvelle étude réalisée aux États-Unis par la société de gestion de paiements Visa.

La récompense de la Fée des dents a progressé de 42% par rapport à 2011, alors qu'elle atteignait en moyenne 2,60 $ par dent.

Plutôt que l'inflation, qui reste plutôt faible en cette période de reprise, c'est un facteur psychologique qui explique probablement la forte hausse du cours des dents: les parents ne veulent pas que leur enfant soit celui qui reçoit le plus petit montant de la cour d'école.

«Un enfant qui recevrait 25 cents se demanderait pourquoi sa dent valait moins que celle d'un autre enfant qui a reçu cinq dollars», explique Kit Yarrow, un psychologue de la consommation et professeur à la Golden Gate University.

Pour tenter d'éviter cela, Brian et Brittany Klems ont demandé à des amis et des collègues ce qu'ils donnaient à leurs enfants. Les Klems, qui ont trois filles et qui vivent à Cincinnati, se sont entendus pour donner à Ella, leur fille de six ans, un billet de cinq dollars pour sa première dent perdue, puis un dollar pour chacune des suivantes. Selon eux, cinq dollars est un montant suffisant, sans être exagéré. Ils ne voulaient pas que d'autres familles jugent qu'ils donnaient un trop gros montant.

Puis, Ella a découvert qu'une de ses amies avait reçu 20 $ pour une dent.

«Je lui ai dit que la Fée des dents n'avait qu'un montant fixe d'argent à distribuer chaque nuit, et que c'était comme ça qu'elle décidait de diviser l'argent», se souvient Brian Klems, 34 ans, qui tient un blogue traitant de l'éducation des enfants et qui a écrit un livre de genre «guide de survie» à l'intention des pères qui ont des filles.

Selon Jason Alderman, directeur principal de l'éducation financière chez Visa, une bonne façon d'éviter de se retrouver dans le pétrin est de demander à d'autres parents combien d'argent la Fée des dents laisse chez eux, ce qui peut donner une bonne idée du marché local et des cours en vigueur.

Quant à lui, M. Alderman a donné un dollar par dent perdue à ses deux enfants.

«Je crois que nous étions plutôt pingres», note-t-il. D'autres familles y allaient à coups de cinq dollars par dent. Une famille a donné à son enfant une vieille machine à écrire. «Je n'ai aucune idée comment cela a pu entrer sous l'oreiller», s'amuse M. Alderman.

Le montant obtenu de la Fée des dents dépend grandement de l'endroit où vivent les enfants. Ceux qui habitent le Nord-Est américain sont les plus gâtés. D'après l'étude de Visa, le cours moyen d'une dent tombée y est de 4,10 $. Dans l'Ouest et au Sud, les enfants reçoivent 3,70 $ et 3,60 $ par dent, respectivement. Dans le Midwest américain, ceux qui perdent une dent doivent se contenter en moyenne de 3,30 $.

Puis, il y a les cas d'exception.

Après qu'elle a perdu sa première dent à l'âge de cinq ans, Caroline Ries a trouvé un billet de 100 $ sous son oreiller, ainsi qu'une toute nouvelle brosse à dents et un tube de dentifrice.

Mais ça n'allait pas être si simple.

Sa mère, Nina Ries, avait aussi laissé une note qui expliquait que le 100 $ devait être complètement investi dans un fonds réservé aux études collégiales futures de Caroline. La Fée des dents lui donnerait un autre 20 $ qu'elle pourrait dépenser à sa guise si elle brossait ses dents chaque jour après dîner pendant un mois. Ce qu'elle a fait. Trente jours plus tard, Caroline trouvait 20 $ sous son oreiller.

Mme Ries, une avocate de 39 ans vivant à Santa Monica, en Californie, admet que 120 $ est une importante somme, mais elle croit qu'en agissant ainsi elle apprend à sa fille l'importance de l'éducation et des soins des dents. Elle ajoute que les amies de sa fille reçoivent environ 20 $ par dent.

C'est bien plus que le dollar que recevait Mme Ries lorsqu'elle était enfant. «C'est une inflation incroyable.»

Le sondage de Visa a été réalisé auprès de 3000 personnes contactées par téléphone au cours du mois de juillet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer