Maman danse la salsa

C'est l'histoire d'un gars, prof de salsa, qui a du flair. Après la danse pour... (Photo: Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Photo: Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

C'est l'histoire d'un gars, prof de salsa, qui a du flair. Après la danse pour enfants, voilà qu'il vient de lancer un cours réservé à un marché en pleine expansion: les nouvelles mamans.

Lundi matin, 10h30. Nous sommes dans le sous-sol d'un complexe sportif à Laval, dans une grande salle pleine de miroirs, avec, debout, une bonne dizaine de mamans en rang. On se croirait en plein tournage d'une pub pour porte-bébés. C'est que chacune des mamans porte son bébé sur le ventre, symétriquement, suivant religieusement les instructions de l'enseignant. On tourne à gauche: «Un, deux trois, pause, cinq, six, sept, pause.» Toutes les mères tournent en choeur, le sourire fendu jusqu'aux oreilles. Certaines tiennent la tête de leur enfant, d'autres son dos, ou encore ses mains. Plusieurs petits coquins suivent le rythme avec leurs pieds. Le spectacle est de toute beauté.Quelques minutes à peine après le début du cours, un premier poupon s'endort, au rythme de la musique et du déhanchement de sa maman. Ici, un enfant crie, là, une mère rit. L'ambiance, c'est clair, est à la fête.

À Montréal, deux cafés pour mamans proposent déjà des cours de salsa du genre. On pense ici à Kavaloo, avenue Van Horne, et Maman, bébé et café, rue Sherbrooke. Mais la différence, ici, c'est que l'activité n'émane pas d'un centre destiné aux mamans, mais d'une vraie de vraie école de danse latine, Baila Productions, à Laval, qui, flairant un bon filon, vient tout juste d'ajouter un nouveau cours à son programme. Un peu comme si l'Académie culinaire offrait tout à coup un cours pour les mamans, ou la SAQ, une activité de dégustation pour jeunes mères.

Il faut dire qu'un grand nombre de nouvelles mamans prennent congé un an, passant du jour au lendemain du stade de femme occupée à mère au foyer, et se retrouvent du coup souvent isolées. D'où l'intérêt des activités variées du genre. Chose que les cardio-poussettes de ce monde ont compris depuis quelques temps. Visiblement, donc, l'offre «maman» s'élargit tranquillement. «J'adore, c'est vraiment le fun comme activité avec mon bébé! Parce que oui, à longueur de semaine à la maison, je m'ennuie un peu», confirme Mireille Gauthier, rencontrée cette semaine, après son premier cours de salsa avec bébé.

«J'ai fait beaucoup d'activités avec mon enfant, et c'est ce que j'ai trouvé de mieux», enchaîne Catherine Baril, avec sa petite Flavie tout endormie. Mieux que le cardio-poussette «où c'est juste la maman qui fait l'exercice, pendant que bébé reste dans la poussette»; mieux, aussi, que l'aqua-poussette, «où bébé gèle». «Ici, ce n'est pas juste pour la maman, c'est vraiment pour les deux», résume-t-elle.

«C'est un de mes meilleurs cours, indique par ailleurs Ilias Benz, le professeur et co-fondateur de l'école Baila productions. C'est le plus facile à donner. Je ne sais pas pourquoi, mais ce sont elles mes clientes qui manifestent le plus leur joie, dit-il. Je pense qu'elles sont vraiment contentes de faire une activité comme ça, parce qu'à la maison, elles en ont plein les bras.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer