Mariage: trois générations, trois visions

Bénédicte Masse-Desjardins et Vincent Sigouin, 29 ans tous... (PHOTO ODRÉE LORTIE, FOURNIE PAR BÉNÉDICTE MASSE-DESJARDINS ET VINCENT SIGOUIN)

Agrandir

Bénédicte Masse-Desjardins et Vincent Sigouin, 29 ans tous les deux. Mariés depuis 1 an et 4 mois.

PHOTO ODRÉE LORTIE, FOURNIE PAR BÉNÉDICTE MASSE-DESJARDINS ET VINCENT SIGOUIN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le mariage

Vivre

Le mariage

Consultez notre dossier complet sur le mariage »

Aujourd'hui, le mariage est un choix. La raison pour laquelle les couples se marient reste la même, quel que soit leur âge : ils ont le sentiment profond qu'ils ont trouvé l'amour de leur vie. Voici trois belles histoires d'amour de trois générations différentes.

Donner une deuxième chance à l'amour

Mathilde Boucher-McGraw et Marc-André Chabot, 39 ans et 50 ans. Mariés depuis 5 mois. Montréal.

S'il y avait un concours, Marc-André pourrait remporter celui de marié de l'année tant il parle de son mariage avec enthousiasme et émotion. Marc-André et Mathilde ont uni leur destinée le 22 août 2015 dans un vignoble en Estrie après cinq ans de vie commune.

Marc-André, séparé de la mère de ses deux filles de 8 et 10 ans, ne pensait jamais retrouver l'amour. « J'avais pris une belle débarque avec ma séparation, je me disais que l'amour de mes filles me comblait », dit-il. Et c'est à ce moment que Mathilde est arrivée. « Cette fille me faisait de l'effet, je l'avais déjà croisée il y a quelques années. »

Il la voit par hasard, l'invite à prendre un verre, et ils ne se sont plus quittés depuis ce jour. Pourquoi se marier ? « Je voulais trouver un engagement à la hauteur du sien, explique-t-il. Un engagement solennel. Je trouvais ça très beau et épatant qu'elle plonge dans cette aventure avec moi, et avec mes filles avec qui elle partage la glace, car mes filles passent en premier. Elle le sait. Elle qui était une célibataire de Montréal, elle a déménagé dans le 450 avec un homme qui a 11 ans de plus qu'elle ! La chose qui m'est venue en tête, c'est de mettre un genou à terre, de demander sa main et de l'épouser. » C'est sa fille aînée qui a eu l'idée du mariage en premier. Peut-être rêvait-elle d'une belle robe et d'un conte de fées, mais c'était aussi une façon de montrer son attachement pour Mathilde. C'est d'ailleurs avec sa fille qu'il a acheté la bague et fait sa demande, en 2012.

Le couple était en vacances avec des amis dans les îles Vierges lorsque Marc-André a demandé la main de sa blonde.

«Il était tellement nerveux qu'il n'était pas lui-même. Un moment, je me suis même dit : il va me quitter, tellement il était bizarre. Puis, il a sorti sa bague et m'a dit : "Veux-tu m'épouser ?"»

Mathilde
Mathilde Boucher-McGraw et Marc-André Chabot se sont mariés... (PHOTO GENEVIÈVE RINGUET, FOURNIE PAR MATHILDE BOUCHER-MCGRAW ET MARC-ANDRÉ CHABOT) - image 4.0

Agrandir

Mathilde Boucher-McGraw et Marc-André Chabot se sont mariés le 22 août 2015 dans un vignoble de l'Estrie.

PHOTO GENEVIÈVE RINGUET, FOURNIE PAR MATHILDE BOUCHER-MCGRAW ET MARC-ANDRÉ CHABOT

Marc-André a demandé à sa petite soeur d'être leur célébrante. « C'était très symbolique parce qu'elle a toujours eu du mal avec toutes mes blondes ! Et là, ça cliquait ! Et ma soeur est avec sa blonde depuis 26 ans et je trouvais ça formidable que ce soit ma soeur gaie qui me marie. »

Jamais Marc-André n'aurait pensé que cette journée de mariage le comblerait autant. « C'était un grand moment que je n'avais pas vu venir. J'ai braillé pendant la cérémonie et pendant les voeux. Heureusement, j'ai composé une chanson amusante pour Mathilde, intitulée Je veux épouser tes mollets, car elle a les plus beaux mollets du monde. Ce côté un peu déjanté a fait du bien dans toute cette émotion ! »

« J'épouse la femme de ma vie et j'étais tellement heureux que ça ne pouvait qu'être un jour merveilleux. Je suis le marié le plus heureux. » La barre est haute.

Avant de quitter le nid familial

Francine McLeod et Armand Fuoco, 67 et 69 ans. Mariés depuis 46 ans. Montréal. 

Francine et Armand se sont mariés le 14 juin 1969 à l'église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, à Montréal. Francine avait 20 ans, elle habitait chez ses parents. « Je voulais me marier pour fonder une famille, acheter une maison, car, à l'époque, on quittait le nid familial, explique Francine. On passait à une autre étape de sa vie et j'avais trouvé le bon candidat en Armand, avec qui je suis toujours depuis bientôt 47 ans. » Le couple a trois enfants de 43, 40 et 29 ans.

« Je viens d'une famille qui avait des principes dans la vie. Et j'avais trouvé l'homme qui correspondait à toutes mes valeurs. Je l'ai rencontré à l'hôpital où je travaillais à temps partiel, il était cuisinier », se souvient-elle.

La demande a été faite de manière très traditionnelle. Armand a demandé la main de Francine à son grand-père puisque ce sont ses grands-parents qui l'ont élevée. « Il s'est mis à genoux avec une bague de fiançailles. » Pour Francine, le mariage allait de soi. « On devenait soeur ou on se mariait ! J'ai beaucoup aimé mon éducation chez les soeurs, mais c'était trop demandant de le devenir ! Quand tu aimes trop la vie, tu ne peux pas devenir soeur. »

Elle se rappelle qu'elle est arrivée à l'église au bras de son père accompagnée de ses cinq filles d'honneur vêtues de façon identique, de sa dame d'honneur et de sa bouquetière.

«C'était un grand mariage princier, j'en rêvais. Ma robe avait été faite sur mesure et j'avais même un ensemble créé spécialement pour mon voyage de noces ! Nous sommes partis une semaine à New York.»

Francine
Francine McLeod et Armand Fuoco se sont mariés... (PHOTO FOURNIE PAR FRANCINE MCLEAO ET ARMAND FUOCO) - image 7.0

Agrandir

Francine McLeod et Armand Fuoco se sont mariés le 14 juin 1969, à l'église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, à Montréal. 

PHOTO FOURNIE PAR FRANCINE MCLEAO ET ARMAND FUOCO

La réception s'est déroulée dans une jolie salle de Saint-Léonard où plus de 300 invités avaient été conviés. « Armand est d'origine italienne, alors c'était une grande fête avec toute la famille ! »

Les différents membres de la famille de Francine lui ont offert son trousseau. « De la coutellerie, de la porcelaine, de la verrerie, des draps, des nappes, tout ce dont on avait besoin dans la maison parce qu'on ne partait de rien, mon mari aussi quittait la maison de ses parents ! », se souvient Francine.

Et les cadeaux de mariage ? « Oh, on a eu beaucoup de choses en plusieurs exemplaires ! J'ai eu cinq fers et planches à repasser, des lampes, des petites radios, des plats de service, de la vaisselle, des cadres, du cristal, des beaux plateaux pour servir et des cafetières. »

Autour de Francine et d'Armand, les amis de leur génération ont traversé les années ensemble et sont, comme eux, mariés depuis près de 50 ans. Elle constate avec regret que chez les plus jeunes, les séparations sont nombreuses. « Ça sert à quoi de se marier si c'est pour terminer comme ça ? J'ai l'impression que la quarantaine, c'est une grande étape, car les couples divorcent ! »

Amis d'enfance, amoureux pour la vie

Bénédicte Masse-Desjardins et Vincent Sigouin, 29 ans tous les deux. Mariés depuis 1 ans et mois. Laurentides. 

Bénédicte et Vincent se sont connus dès leur naissance... ou presque, car leurs mères sont de grandes amies. Ils ont passé toute leur enfance et adolescence ensemble, de la maternelle au secondaire, et se sont mariés le 6 septembre 2014. « Je sais, c'est comme dans un film », s'exclame Bénédicte, qui vient d'emménager dans leur maison à Saint-Faustin, dans les Laurentides. « La prochaine étape, c'est les enfants ! », annonce Bénédicte, 29 ans.

Elle ne pensait pas se marier avec son ami de toujours. « Au cégep et à l'université, nos chemins se sont séparés, mais on gardait le contact. Ça n'a jamais été un chum pendant toutes ces années, nous étions amis, mais de fil en aiguille, on s'est découvert un amour commun. Ce qui a été un peu particulier au début, mais on s'est dit : allez, on plonge ! » Bénédicte et Vincent ont attendu quelques mois avant d'annoncer officiellement à leurs proches qu'ils formaient un couple. « Au bout de six mois, à partir du moment où nous avons officialisé notre relation, on savait que c'était pour la vie ! », raconte Bénédicte.

«Ce n'était pas un rêve de petite fille de me marier, mais plutôt de trouver l'amour et de trouver celui avec qui j'allais vivre toute ma vie. Et avec Vincent, il n'y avait plus de doute.»

Bénédicte
Bénédicte Masse-Desjardins et Vincent Sigouin, 29 ans, se... (PHOTO ODRÉE LORTIE, FOURNIE PAR BÉNÉDICTE MASSE-DESJARDINS ET VINCENT SIGOUIN) - image 10.0

Agrandir

Bénédicte Masse-Desjardins et Vincent Sigouin, 29 ans, se sont mariés le 6 septembre 2014. 

PHOTO ODRÉE LORTIE, FOURNIE PAR BÉNÉDICTE MASSE-DESJARDINS ET VINCENT SIGOUIN

Le plus drôle, c'est que pendant toutes ces années, Bénédicte pensait que Vincent, un homme charmant et attentionné, incarnait le marié parfait. « Je me disais : Vincent est un vrai homme à marier ! C'est tellement un bon gars, je ne pensais pas que j'aurais la chance de me marier avec lui ! »

Il lui a demandé sa main aux îles de la Madeleine, où ils se trouvaient en vacances à l'été 2013. « De façon très simple, il a sorti la bague de ses poches et il m'a dit : "Je ne sais pas trop comment faire ça, mais veux-tu m'épouser ?" »

Ils sont parmi les premiers à se marier dans leur entourage. « Beaucoup de gens se fiancent, mais ne se marient jamais ! remarque Bénédicte. Ça, j'avoue que je ne comprends pas. Les fiançailles éternelles, ce n'est pas pour moi ! »

Elle se souvient qu'il y a près de 10 ans, lorsque son père a eu un diagnostic de cancer, il a demandé sa mère en mariage. « C'était la façon de dire à ma mère qu'il aurait passé toute sa vie avec elle, mais la mort allait les séparer. C'était beau de voir à quel point il était amoureux d'elle après 20 ans de vie commune. Quel beau geste ! Ce fut un mariage plein d'émotions parce que tout le monde savait que mon père était gravement malade. Il est mort peu de temps après », confie Bénédicte.

Bénédicte a été inspirée par ses parents et ceux de son mari, qui sont toujours ensemble. « Ça fait partie de nos valeurs, le mariage, de dire oui pour la vie, c'est très important à nos yeux. On a eu la chance d'avoir de beaux exemples avec nos parents et c'est ce qu'on veut reproduire », conclut Bénédicte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer