Cinq vins blancs pour les huîtres

Rares sont ceux qui aiment spontanément les huîtres... Certains sont rebutés... (Montage La Presse)

Agrandir

Montage La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jacques Benoit
La Presse

Rares sont ceux qui aiment spontanément les huîtres... Certains sont rebutés par l'effort à faire pour les ouvrir, d'autres par leur texture, d'autres encore... en raison de leur apparence, etc.

Cependant, on en devient rapidement mordu une fois qu'on y a pris goût!

Je me souviens ainsi d'avoir vu, dans mon enfance, mes parents tenir à la maison ce qu'ils appelaient un «party d'huîtres», dont ils achetaient un énorme sac de jute bien plein, sacs qui servaient alors pour les pommes de terre vendues aux 100 livres! «Une poche», disait-on.

Autrement dit, les huîtres coûtaient de toute évidence très peu en ce temps-là...

Pour les accompagner, mes parents et leurs amis buvaient immanquablement de la bière, car ils ignoraient tout du vin.

Les temps ont changé puisque le vin a conquis sa place sur nos tables depuis déjà plusieurs décennies et que c'est dorénavant des vins blancs qu'on sert avec les huîtres. Mais lesquels?

Médaillée d'argent au Concours du meilleur sommelier du monde qui s'est tenu à Tokyo en 2013, Véronique Rivest recommande, avec les huîtres crues, les accords classiques suivants dans le Guide du vin Phaneuf 2014, de Nadia Fournier: «Muscadet, Chablis, Champagne Brut Nature, Bordeaux blanc (non boisé) et Picpoul de Pinet».

L'idée, bien sûr, est de laisser la première place à l'huître, en faisant en sorte que le vin reste en retrait et n'en masque pas le goût.

Cependant, la sommelière y va aussi de choix plus osés, soit entre autres un Assyrtiko (vin blanc de Grèce), un Grüner veltliner (blanc d'Autriche), un Xérès (fino ou manzanilla) ou encore... un Sauternes et même un beaujolais!

«Le plus important, c'est de se faire plaisir, écrit Véronique Rivest, pas de se compliquer la vie ou de se créer des complexes.»

Mordu d'huîtres moi aussi depuis quelques années, je les ai accompagnées, pendant les fêtes de fin d'année, de différents vins blancs, dont voici un choix.

+++

1. Bourgogne Côtes d'Auxerre 2010 Bersan

19,80$ (11890942)

Bourgogne blanc, de Chardonnay, d'une appellation située près de Chablis, que son producteur élève en cuves inox, bien qu'une partie (20%) le soit en pièces bourguignonnes (228 L), ce qu'on ne perçoit pas à la dégustation. Le bouquet est fin, gracieux, de sorte qu'on a presque l'impression d'avoir du chablis dans son verre. Plutôt léger, ses saveurs sont franches, et c'est un vin équilibré, doté d'une bonne persistance. Il fera un agréable compagnon pour les huîtres. Délicieux. 13% (76 caisses).

Garde: 2014-2016.

NOTE : 16,5

2. Touraine Mesland 2012 Clos de la Briderie

16,45$

(861575)

Vin blanc de la Loire, de Chenin blanc et d'un peu de Chardonnay cultivés en biodynamie, c'est... tout le contraire du précédent. En ce sens que son bouquet, aux notes de pommes, est expressif, insistant, et la bouche très goûteuse, s'affichant avec des arômes de pommes bien mûres, de cire blanche, etc. Du caractère, donc, à défaut de beaucoup de finesse. À boire à petites gorgées, car il aura tendance à supplanter les huîtres. 12,7% (234 caisses).

Garde: 2014-2016?

NOTE : 15

3. Menetou-Salon 2012 Chavet

22,75$

(974477)

Vin blanc de Sauvignon blanc, de la Loire, non boisé, son bouquet est typé Sauvignon, mais sans excès aromatiques (genre... asperges), avec une note minérale bien perceptible. De corps moyen, il est pourvu de toute l'acidité voulue, avec du mordant, mais sans toutefois la distinction d'un bon Sancerre. Et il a passablement de persistance, comme c'est d'ailleurs presque toujours le cas en ce qui regarde les vins

de Sauvignon blanc. Fort bon. 13%

(193 caisses).

Garde: 2014-2015.

NOTE : 15,5

4. Menetou-Salon 2012 Morogues Les Blanchais Domaine Pellé

27,15$

(872572)

Autre vin blanc de Sauvignon blanc,

le caractère variétal se montrant dans ce cas plus discret sur le plan olfactif. Les saveurs sont bien affirmées, avec aussi toute l'acidité souhaitable, l'impression finale donnant à croire que, tout comme les Sancerres, ce vin n'a pas fait la fermentation malolactique (ou seconde fermentation). Très bon. Voisine de Sancerre, l'appellation Menetou-Salon ne compte qu'un peu

plus de 300 hectares de vignes. 13%

(199 caisses).

Garde: 2014-2015.

NOTE : 16

5. Champagne Lallier Grand cru

48,50$

(11374251)

Beau champagne

de facture classique, au bouquet nuancé, relevé de quelques notes biscuitées (briochées, dit-on également) et discrètement rancio, aux saveurs plus insistantes qu'on ne s'y attend. Champagne qui a du corps, équilibré, distingué, son après-goût persiste un long moment et il accompagnera harmonieusement les huîtres lui aussi. 65% Pinot noir et 35% Chardonnay. Impeccable. 12,5% (306 caisses).

Garde: 2014-2017.

NOTE : 17,2




À découvrir sur LaPresse.ca

  • La recommandation de la semaine

    Jacques Benoit

    La recommandation de la semaine

    Étonnamment coloré pour l'appellation et le millésime, ce fort joli bordeaux rouge, fait de Merlot (55%) et de Cabernet Sauvignon (45%), se présente... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer