Oktoberfest à la maison

À défaut de pouvoir vous envoler vers Munich, où le 181e Oktoberfest... (Photos fournies par les brasseurs)

Agrandir

Photos fournies par les brasseurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À défaut de pouvoir vous envoler vers Munich, où le 181e Oktoberfest accueillait ses derniers festivaliers dimanche passé, vous pouvez recréer l'événement à la maison en dégustant les nouveaux brassins de style Oktoberfest offerts en magasin depuis septembre.

Et ce fameux style, également connu sous le terme «märzen» (bière de mars), quel est-il? La bière de style Oktoberfest est une lager - une bière de fermentation basse - un peu plus alcoolisée et ambrée qu'une blonde classique à 5%. Plus sucrée, plus ronde et offrant des arômes maltés et de pain grillé, elle présente une amertume modérée qui la rend facile à boire.

Brassée à l'origine en mars, à la toute fin de la saison de brassage, soit juste avant la saison chaude, et gardée ensuite en caves pendant l'été, elle était ressortie à l'automne pour les célébrations entourant l'Oktoberfest. Si la plus célèbre fête de la bière est, semble-t-il, devenue une beuverie où les bières blondes peu fidèles au style original coulent à flots, la bière Oktoberfest, elle, a perduré.

Sur les tablettes des épiceries et dépanneurs du Québec, on retrouve cinq bières Oktoberfest. Nous les avons dégustées à l'aveugle afin de déterminer laquelle représente le choix le plus intéressant.

Fait intéressant à souligner, elles présentent toutes des profils similaires et obtiennent des notes comparables qui se situent entre 3/5 et 3,5/5. La brasserie Creemore Springs arrive bonne première en se démarquant un peu de ses comparses. McAuslan et Boréale ferment la marche avec des performances légèrement plus faibles.

Voici quelques notes de dégustation pour chaque bière.

Oktoberfest, Creemore Springs, 5,4%

Prix payé: 16,99$/caisse de 12 bouteilles de 341 ml

C'est la plus odorante des cinq, mais également la plus pâle. Bien maltée, elle offre un peu d'amertume en finale et davantage d'effervescence. Son corps est par contre plus mince.

Lederhosen, Rickard's, 6,5%, 39 IBU

Prix payé: 2,69$/canette de 473 ml

C'est la plus rougeâtre du lot. Ses arômes sont herbacés. Bien crémeuse, mais moins effervescente, elle cache bien ses 6,5% d'alcool. Plus amère que les autres.

Oktoberfest, Les 3 Mousquetaires, 6,4%, 20 IBU

Prix payé: 6,29$/bouteille de 750 ml

C'est la seule qui n'est pas filtrée, donc qui présente une apparence plus trouble. Beaux arômes maltés. En bouche, le malt se fait bien présent, mais laisse aussi place à un côté légèrement fruité.

St-Ambroise Oktoberfest, Brasserie McAuslan, 6%, 20 IBU

Prix payé: 2,99$/canette de 473 ml

La mousse est moins tenace que dans les quatre autres verres. Les arômes sont timides. Mince, elle manque un peu de rondeur. Somme toute, elle ressemble à une blonde classique un peu plus maltée.

Boréale Oktoberfest, Brasseurs du Nord, 5,5%

Prix payé: 2,49$/bouteille de 341 ml

Très semblable à la McAuslan, elle offre également peu d'arômes et un corps moins mousseux. Peu amère, timidement maltée et mince en bouche, c'est la plus facile à boire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer