La vente des grands vins de Bordeaux relancée en 2016

Vendanges dans un vignoble de Bordeaux.... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Agrandir

Vendanges dans un vignoble de Bordeaux.

PHOTO ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bordeaux

Le marché des vins de Bordeaux a été relancé en 2016, notamment à la faveur du Brexit, après cinq ans de morosité, a-t-on appris vendredi auprès de Liv-ex, bourse d'échange britannique spécialisée dans les grands vins.

«Le Bordeaux est revenu dans le top des performances, on n'avait pas vu cela depuis le pic de 2011, après deux grands millésimes, 2009 et 2010», a déclaré à l'AFP le directeur de Liv-ex, Anthony Maxwell après avoir publié son rapport annuel cette semaine. Après ce pic de 2011, le marché avait baissé avant de se stabiliser en 2015.

Le Liv-ex Fine Wine 100, indice de référence qui classe les 100 meilleurs vins en termes de prix et de volume de transaction, a connu une forte hausse en 2016.

Avant le Brexit, les crus classés de la rive droite bordelaise se vendaient déjà bien grâce à une baisse des prix et un très bon millésime en primeur 2015 qui a relancé l'intérêt des acheteurs. «Après quatre ans de baisse, il y avait des opportunités», a souligné le directeur de cette plateforme de transactions et de paiement pour les professionnels.

En juin dernier, le vote du Brexit a fait chuter la livre sterling face à l'euro et au dollar, engendrant une flambée des transactions effectuées par des acheteurs principalement américains et asiatiques.

Plus largement, en valeur, les transactions de grands vins sur Liv-ex portent à 74,6% sur des crus du Bordelais (légèrement supérieure à 2015 et bien loin du record de 2010 à 95,8%), suivi par la Bourgogne (7,7%). La région bordelaise a perdu du terrain, surtout avec la concurrence d'autres pays producteurs.

En 2017, les perspectives sont encourageantes grâce à un très bon millésime prévu à Bordeaux, nuancées par des incertitudes politiques et macro-économiques.

«Avec la qualité, des volumes stables et une demande forte, il va y avoir de très bonnes opportunités, surtout pour les millésimes qui ont un peu d'âge», a conclu le directeur de Liv-ex, qui se dit «optimiste».

Créée en 1999, cette plateforme de transactions et de paiement pour les professionnels a traité cette année un nombre record de 4000 vins de 670 marques différentes, avec pour la première fois des vins anglais et chinois: l'effervescent Nyetimber, Classic cuvée 2010, et le premier millésime d'Ao Yun 2013.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer