Le «miracle bourguignon» du millésime 2016

La Bourgogne a connu de fortes gelées au... (PHOTO ERIC FEFERBERG, ARCHIVES AFP)

Agrandir

La Bourgogne a connu de fortes gelées au printemps, suivies d'orages de grêle, touchant fortement certains vignobles comme Chablis.

PHOTO ERIC FEFERBERG, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEAUNE

Le millésime 2016, «sauvé» en partie par un été clément, s'annonce qualitatif en Bourgogne, selon le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), qui prévoit également une hausse des prix.

«C'est le miracle bourguignon: faire un vin de qualité après un printemps aussi catastrophique», s'est félicité lors d'une conférence de presse le président du BIVB, Louis-Fabrice Latour.

«Est-ce un grand millésime ? Non. Est-ce un beau millésime ? Oui. Ce qu'on sait, c'est que ce sera un millésime cher», a-t-il ajouté.

M. Latour a estimé que la récolte 2016 s'élèverait à 1,150 million d'hectolitres, contre une moyenne décennale de 1,5 million d'hectolitres. «-30%, ça se surmonte, c'est plutôt un soulagement car en juin, on craignait de faire moins d'un million d'hectolitres et de faire un mauvais vin», a-t-il dit.

Pour le président délégué du BIVB, Claude Chevalier, le millésime 2016 devrait être «dans le style de 2009», avec des arômes portés «beaucoup sur le fruit» et des acidités «pas très fortes».

La Bourgogne a connu de fortes gelées au printemps, suivies d'orages de grêle, touchant fortement certains vignobles comme Chablis. Une partie de la viticulture bourguignonne a ainsi connu «une récolte catastrophique», a souligné M. Chevalier.

À l'export, les États-Unis restent depuis 2014 le premier marché des vins de Bourgogne avec une croissance de 6,2% en volume sur les sept premiers mois de 2016, suivis par le Royaume-Uni (+17,7%).

Avec le Brexit et l'incertitude autour de l'issue des élections présidentielles américaines, M. Latour a dit «sentir un tassement» sur les marchés récemment, ainsi qu'«un peu de prudence» des opérateurs à la perspective d'une nouvelle hausse des prix des vins de Bourgogne en 2016, la bouteille étant en passe de «franchir la barrière des 10 livres» au Royaume-Uni.

En Asie, sur les trois principaux pays (Japon, Chine et Hong Kong), le chiffre d'affaires global des vins de Bourgogne a progressé de 3,6%, tiré par la croissance du marché de Hong Kong (+18,8% en chiffres d'affaires). Le Japon accuse pour sa part un recul de 1% en chiffre d'affaires et -5,1% en volume, la Chine baissant de -7% en volume.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer