Vendanges 2016: une des plus belles récoltes du Québec

Plusieurs vignerons québécois ont déjà terminé leurs vendanges... (PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Plusieurs vignerons québécois ont déjà terminé leurs vendanges et croient avoir dans leurs cuves ce qu'il faut pour faire parmi les meilleurs vins que le Québec ait jamais produits.

PHOTO ÉDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Les Québécois se souviendront longtemps de l'été chaud et ensoleillé de 2016. Les vignerons de la province aussi. Plusieurs ont déjà terminé leurs vendanges et ils croient avoir dans leurs cuves ce qu'il faut pour faire parmi les meilleurs vins que le Québec ait jamais produits.

Domaine Les Brome Réserve St-Pépin 2012 (10919723) 29,95 $... (Photo fournie par la SAQ) - image 1.0

Agrandir

Domaine Les Brome Réserve St-Pépin 2012 (10919723) 29,95 $

Photo fournie par la SAQ

Au vignoble Le Mas des Patriotes, à Saint-Jean-sur-Richelieu, France Cliche a terminé sa récolte le 19 septembre. La vigneronne n'a qu'un mot pour décrire le millésime 2016: «Exceptionnel!»

«Les raisins sont beaux, gros, sucrés et juteux», dit-elle d'un ton enjoué.

Mme Cliche n'est pas la seule à être emballée. Dans toutes les régions du Québec, les vignerons sont unanimes: les températures chaudes enregistrées cet été et le peu de pluie ont permis aux raisins de mûrir plus rapidement et en meilleure santé.

Charles-Henri de Coussergues vinifie depuis 1982 au Vignoble de l'Orpailleur, à Dunham. Selon lui, il est de plus en plus facile de faire du vin dans la province.

«Les saisons rallongent. Avant, les gelées meurtrières de l'automne commençaient à la fin septembre. Aujourd'hui, on n'a pas de gelées avant la fin du mois d'octobre.»

Ces quelques semaines supplémentaires donnent davantage de temps aux raisins pour mûrir. Les fruits sont ainsi plus sucrés et plus parfumés. Le vigneron croit que ces conditions favorables bénéficient surtout au vin rouge.

«Le défi des vignobles situés dans les régions fraîches, c'est l'acidité, explique M. de Coussergues. Surtout pour les vins rouges.»

Selon les premiers tests effectués, l'acidité des vins québécois devrait être plus basse cette année. Les rouges devraient donc être plus agréables en bouche.

Un peu comme en 2012

La météo clémente des derniers mois rappelle l'été 2012. Cette année est décrite par plusieurs observateurs comme le meilleur millésime de l'histoire du vin québécois.

Au vignoble Les Murmures, près du mont Saint-Hilaire, Monique St-Arnaud conserve pendant quatre ans sa cuvée Le Chenapan avant de la mettre en vente. Son rouge 2012 vient donc tout juste d'être commercialisé.

«On goûte la chaleur de l'été 2012 dans la bouteille, dit-elle. Il y a des notes de cassis et de chocolat qu'on a seulement quand il a fait chaud. Les tannins sont aussi plus souples quand le raisin a été gorgé de soleil.»

La vigneronne a bon espoir que ses 2016 seront tout aussi délicieux.

Où faire les vendanges?

Les vendanges sont bien amorcées et même terminées dans plusieurs vignobles de la province. Il n'est cependant pas trop tard pour se joindre aux récoltes, surtout dans les domaines situés plus à l'est. Par exemple, dans la région de Québec, le vignoble Domaine L'Ange Gardien accueille les vendangeurs à l'Action de grâce. Un dîner de hot-dogs sera fourni.

Goûter aux vins 2012

Quelques bouteilles de vins québécois 2012 sont encore offertes à la SAQ. Les quantités sont faibles, mais elles valent le détour.

> Blanc charmeur

Ce blanc élaboré avec une variété hybride, appelée Saint-Pépin, vaut amplement son prix. Sa texture et sa richesse sont épatantes. On retrouve des notes de pêche, de coing et de vanille. Le vin a passé 16 mois en fûts de chêne américain et français. C'est rond, très charmeur et la longueur est satisfaisante. Il fera un malheur avec le poulet à la crème fraîche.

Domaine Les Brome Réserve St-Pépin 2012 (10919723) 29,95 $

> Pinot noir de Lanoraie

Ce rouge du Domaine Carone est l'un des premiers vins québécois faits à base de pinot noir. Il sent la framboise et la mûre. Ce n'est pas très puissant, mais la bouche est goûteuse et croquante.

Carone Venice Pinot Noir 2012 (11345258) 36 $

Toujours pas de vin du Québec en épicerie

Le gouvernement Couillard a adopté au printemps un projet de loi qui autorise la vente de vin québécois dans les épiceries. Quatre mois plus tard, sa mise en oeuvre se fait toujours attendre. Mais plus pour longtemps, assure Audrey Cloutier, porte-parole du ministre des Finances, Carlos Leitao. «Nous conservons l'objectif pour cet automne», a-t-elle indiqué. Selon le rapport annuel de la SAQ, les ventes de vin en épicerie sont à la hausse. Les vignerons espèrent profiter de cette tendance avant la commercialisation de la cuvée 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer