Trois troquets où trinquer à Québec

Trois cocktails offerts chez Maëlstrom : Amaretto Sour, un « faux »... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE )

Agrandir

Trois cocktails offerts chez Maëlstrom : Amaretto Sour, un « faux » amaretto sour fait avec du bourbon, Ben oui mon gars, à base de cynar, bière de gingembre, café maelström et jus de pamplemousse, et Le Petit Prodige, avec campari, rhum et sirop d'orgeat.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE 

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois nouvelles adresses dans le vent pour déguster un excellent cocktail ou une bière artisanale, tout en cassant la croûte.

Le Noctem a ouvert ses portes dans l’ancien... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE ) - image 1.0

Agrandir

Le Noctem a ouvert ses portes dans l’ancien Yuzu l’automne dernier.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE 

Trois bières brassées par le Noctem et offertes... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE ) - image 1.1

Agrandir

Trois bières brassées par le Noctem et offertes lors de notre passage : la Patte Noire, une IPA au houblon québécois, la Belzébuth, une stout aux piments oiseaux et pamplemousse et la Herbosophie, une bière belge de saison infusée aux fines herbes (romarin, thym et sauge).

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRÉCHETTE, LA PRESSE 

MAELSTRÖM

Au départ, Maelström était un café infusé à froid, vendu en bouteille. Puis, c'est devenu un café qui est aussi un resto et bar à cocktails. Les mixologues de l'endroit s'amusent ferme et ont créé une carte fort bien tournée, qui utilise notamment le café Maelström dans quelques créations. Très populaires, les vendredis gin-tonic & gravlax proposent chaque semaine un accord plat et cocktail - lors de notre passage, le gravlax de saumon à la betterave avec raifort d'edamame était à l'honneur.

181, rue Saint-Vallier Est, Saint-Roch

NOCTEM

L'automne dernier, Québec s'est bonifié d'une nouvelle microbrasserie : Noctem. L'endroit - qui brasse ses bières sur place - est à la fois resto et bar. « On a des bières qui s'éloignent un peu des classiques de base. On n'offre pas nécessairement des couleurs, mais plutôt des styles, comme notre stout au pamplemousse et piments oiseaux », détaille Jean-Philip Paradis, l'un des copropriétaires. Dans l'assiette, l'endroit met de l'avant une cuisine du terroir, axée sur les saveurs locales, qui réinvente quelques classiques, comme un « fish & waffle » où une gaufre remplace les traditionnelles « chips ».

438, rue du Parvis, Saint-Roch

DISTRICT SAINT-JOSEPH

L'homme derrière le nouveau District Saint-Joseph, c'est Louis McNeil, propriétaire des populaires restaurants Cosmos. Il n'a pas hésité lorsque l'occasion de reprendre ce local jouxtant l'Impérial de Québec et appartenant au Festival d'été de Québec s'est présentée. L'endroit, qui est un restaurant, un bar et une salle de spectacle, a été rénové de fond en comble et affiche un look éclectique et industriel. En cuisine, le chef Sébastien Laframboise (Les chefs !, Bistro B) utilise à bon escient sa créativité en utilisant judicieusement les produits locaux et son fumoir, tandis que la carte des cocktails, création du mixologue Louis West, fait la belle part au bourbon.

240, rue Saint-Joseph Est, Saint-Roch

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer