Le marché du vin rosé dominé par la France

Premier producteur, premier consommateur et premier importateur, la France... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Premier producteur, premier consommateur et premier importateur, la France porte la croissance du marché mondial du vin rosé, en progression constante depuis une douzaine d'années selon l'Organisation internationale du vin (OIV).

La production mondiale de vins rosés a atteint le niveau record de 24,2 millions d'hectolitres (mhl) en 2014, en hausse de 10% par rapport à 2013 et de 16% par rapport à 2012, indique l'OIV dans une étude publiée mercredi.

La France s'est imposée comme le premier producteur mondial, avec des volumes en progression de 50% sur douze ans, qui culminent à 7,6 mhl en 2014, devant l'Espagne (5,5 mhl), les États-Unis (3,5 mhl) et l'Italie (2,5 mhl).

Cette prédominance française s'appuie sur une consommation soutenue, en hausse de 43% sur la même période à 8,1 mhl, loin devant les États-Unis (3,2 mhl).

Les rosés représentent désormais plus de 30% des volumes de vins dits tranquilles (c'est-à-dire non effervescents) achetés en France, contre 16% en 2002.

Cette soif de rosés contraste avec une consommation au mieux stable dans d'autres grands pays (Allemagne, États-Unis) et parfois en déclin (Espagne, Italie, Portugal).

À l'inverse, les ventes de vins rosés ont fortement augmenté en Europe du nord, en particulier au Royaume-Uni et en Suède, ainsi qu'au Canada et à Hong-Kong, porte d'entrée du marché chinois.

Au niveau mondial, la consommation de rosés a augmenté de 20% en douze ans (22,7 mhl en 2014), quand la consommation totale de vins tranquilles est restée stable (219,6 mhl).

Les grands pays viticoles de l'hémisphère sud ont cherché à tirer profit de cette évolution: la production de rosés a triplé en Afrique du Sud et quintuplé au Chili et en Australie.

Les exportations ont suivi la tendance, bondissant de 36% à 9,8 mhl, l'Espagne captant près de la moitié du marché mondial.

La France, qui consomme plus qu'elle ne produit, absorbe 28% des importations de rosés, suivie du Royaume-Uni (15%) et de l'Allemagne (14%).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer