Des rosés à savourer

Castorani Coste delle Plaie Cerasuolo d'Abruzzo 2015... (Photo fournie par la SAQ)

Agrandir

Castorani Coste delle Plaie Cerasuolo d'Abruzzo 2015

Photo fournie par la SAQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Rivest, Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Nos collaboratrices ont dégusté les rosés qui font leur apparition sur les tablettes de la SAQ ces jours-ci. Voici leurs suggestions.

Leur coup de coeur

Castorani Coste delle Plaie Cerasuolo d'Abruzzo 2015, 20,90 $ (11904355) 13 %

Ce vin surprend par des arômes différents, sur des notes de pêche, de poire et de fleurs, comme la rose séchée. La bouche est ample, dotée d'une acidité fraîche et d'une très bonne tenue. Savoureux, d'une complexité certaine, très complet. Plutôt fait pour la table. À base de la variété de raisin rouge montepulciano, ce rosé italien est fantastique. Il rappelle les pêches et les fruits rouges. Sa texture, plus vineuse, accompagnera à merveille les grillades. La finale se prolonge sur des notes de framboise.

Domaine St-Jacques Rosé St-Jacques 2016... (Photo fournie par la SAQ) - image 2.0

Agrandir

Domaine St-Jacques Rosé St-Jacques 2016

Photo fournie par la SAQ

Les choix de Véronique Rivest

Domaine St-Jacques Rosé St-Jacques 2016, 15,45 $ (11427544) 12,5 %

Ce que j'aime le plus de ce vin? Il assume pleinement son origine et n'essaie pas d'être autre chose. Il a des arômes légèrement herbacés et une acidité bien marquée, qui sont des signes distinctifs du terroir viticole québécois. Mais au lieu d'essayer de masquer tout ça, comme c'est trop souvent le cas, on s'est assuré d'avoir des raisins bien mûrs et de vinifier avec doigté. Cela donne un vin fin, au très joli fruité, avec des notes de canneberge et de pomme rouge. La bouche est franche, friande, d'une très bonne tenue. Il sera parfait à l'apéro, mais m'a donné envie de manger: un pâté de campagne avec une compote canneberges et oranges, un carpaccio de pétoncles et de fraises, des crevettes grillées.

Cono Sur Bicicleta Pinot Noir Rosé Valle del Bio Bio 2016, 11,75 $ (11959348) 13 %

D'un rose soutenu, comme le sont souvent les rosés du Nouveau Monde, avec un nez intensément fruité: framboise, fraise, cerise fraîches et au sirop. Les saveurs sont tout aussi intenses en bouche, avec une pointe herbacée qui ajoute de la complexité. La bouche regorge de fruit très juteux, et fait preuve d'une certaine ampleur à laquelle contribue un peu de sucre résiduel (8,7 g). Pas très complexe, mais un vin de plaisir, sans prétention, avec assez de tenue pour accompagner des saucisses grillées ou des plats tex-mex.

Vignobles Jeanjean Le Pive Gris Sable de Camargue 2016, 15,05 $ (11372766) 12 %

Pas étonnant que ce soit le rosé préféré des Québécois: non seulement il est très bon, et à prix raisonnable, mais il l'est chaque année. J'ai hésité à le recommander une fois de plus, mais quand c'est bon, c'est bon, et une telle constance, ça mérite d'être souligné. Comme d'habitude de couleur très pâle, dans l'esprit des rosés de Provence et avec un profil semblable: un nez fin, délicat, suivi d'une bouche avec un très joli gras et de notes discrètes de framboise, de gadelle, une pointe d'anis et de garrigue. Très bien fait, immensément passe-partout et bio en plus! À boire.

Pétale de Rose Côtes de Provence 2016, 19,10 $ (425496) 13,5 %

Une fois de plus, mon plus grand coup de coeur va à ce classique de Provence. Ce n'est pas la première fois et ce ne sera sûrement pas la dernière: Régine Sumeire est une vraie spécialiste du rosé et élabore ce vin dans les règles de l'art, de la vigne à la bouteille. Toujours aussi joli, avec sa couleur très pâle, légèrement saumonée. Le nez est toujours très fin, délicat, élégant, avec des notes de pêche blanche, d'herbes, de fleurs des champs. Et la bouche étonne encore par sa matière: quel gras, quelle texture! Des arômes délicats, mais complexes, une fraîcheur anisée, et une longue finale, plutôt rare pour un rosé. Il donne vraiment envie de passer à table avec une cuisine méditerranéenne. En plus, le 2015 était près de 22 $. Il est revenu au prix du 2014.

Tardieu-Laurent Tavel Vieilles Vignes 2015... (Photo fournie par la SAQ) - image 3.0

Agrandir

Tardieu-Laurent Tavel Vieilles Vignes 2015

Photo fournie par la SAQ

Les choix de Karyne Duplessis-Piché

Tardieu-Laurent Tavel Vieilles Vignes 2015, 23,25 $ (13199274) 14 %

Si vous croyez que le rosé sert uniquement à se rafraîchir sur le bord de la piscine, goûtez celui-ci! Sa bouche presque tannique se rapproche davantage d'un vin rouge. Ce vin de l'appellation Tavel est produit par la maison de négoce Tardieu-Laurent. Michel Tardieu et Dominique Laurent achètent les raisins et vinifient sous leur marque. Leurs vins sont très réputés et leur rosé est délicieux. Assemblage de grenache, de cinsault et de syrah, il dégage des arômes de violette et de fruits rouges. Parfait pour accompagner les grillades.

Mirabeau Rosé Classique 2016, 18,60 $ (13206121) 13,5 %

Ce nouveau rosé de Provence rappelle le goût de la framboise. Sa texture est ronde, vineuse, et on décèle quelques notes épicées. Cet assemblage classique de grenache, de cinsault et de syrah est produit par une famille originaire de Londres qui s'est installée en Provence en 2009 dans le but de produire du rosé. Mission accomplie: son vin est exquis. Il se trouve uniquement à la SAQ Dépôt, mais ça vaut le coup de faire le détour pour le goûter.

Vieux Château d'Astros 2016, 17,50 $ (10790843) 13 %

Avec une bouteille de Vieux Château d'Astros, il ne manque que le chant des cigales pour s'imaginer en Provence. Un beau voyage pour 17,50 $. Son nez explose des odeurs de melon et de pêche. Sur les papilles, la texture est grasse. On goûte les fruits à chair blanche, c'est aromatique et long en bouche. Une réussite sur toute la ligne!

Charles & Charles Rosé, 16,60 $ (13189017) 12,8 %

Les vins de Charles Smith sont à son image: exubérants! Cet ancien imprésario de groupe rock ne se prive pas de boire son rosé au goulot... même en réunion d'affaires! Sa cuvée Charles & Charles est produite dans l'État de Washington en collaboration avec le vinificateur Charles Bieler. Dans la bouteille, cet assemblage de syrah, grenache, mourvèdre et cabernet sauvignon est juteux et rempli de fruits. C'est simple, pas tout à fait sec et très bon. Que dire de plus ?




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Oser le rosé

    Vins

    Oser le rosé

    Vous songiez à servir vos grillades estivales avec une bonne bière ou un vin rouge charnu et boisé. Mais oseriez-vous déboucher du rosé ? Pourquoi... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer