Éli Bouchard: neuf ans et dans la cour des grands

Éli Bouchard prendra part dans quelques jours au... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Éli Bouchard prendra part dans quelques jours au premier Banana Open, en Chine, une compétition professionnelle où il côtoiera des riders établis comme Maxence Parrot ou Kyle Mack.

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Éli Bouchard n'a encore que 9 ans et il ressemble à beaucoup d'autres jeunes de son âge. Sûr que ses longs cheveux blonds, son sourire d'ange et sa confiance attirent l'attention, mais c'est un exploit sportif qui a fait de lui une petite vedette dans le monde du surf des neiges.

Aucun autre garçon n'a réussi un double flip sur la neige à un si jeune âge, et bien malin qui peut dire où s'arrêtera ce jeune prodige. Déjà, son exploit lui a valu une invitation en Chine, où il prendra part dans quelques jours au premier Banana Open, une compétition professionnelle où il côtoiera des riders établis comme Maxence Parrot ou Kyle Mack.

Éli n'avait que 18 mois quand son père François l'a mis sur une planche. «Je pratique le surf des neiges depuis longtemps et je me disais que ce serait bien de pouvoir en faire avec mes garçons [Éli a un frère, Zak, 14 ans]», explique M. Bouchard.

«Les deux sont doués, mais Éli est sans doute plus talentueux. Et il veut toujours être le meilleur. Ça reste un enfant et il aime jouer avec ses amis. Ce n'est pas lui qui insiste pour aller à la montagne, mais quand il y est, il se donne toujours à fond.»

Éli Bouchard s'entraîne trois jours par semaine chez Maximize,... (PHOTO COURTOISIE) - image 2.0

Agrandir

Éli Bouchard s'entraîne trois jours par semaine chez Maximize, à Sainte-Agathe.

PHOTO COURTOISIE

La passion des Bouchard pour le surf des neiges a amené la famille à installer une rampe pour le skateboard et un trampoline olympique sur le terrain de la résidence familiale à Lac-Beauport, près de Québec.

«C'est indispensable pour progresser, au niveau où il est rendu, explique François Bouchard. Le problème, c'est qu'il est encore petit et très léger, ce qui l'empêche d'enchaîner les sauts, comme sur un parcours de slopestyle. Il réussit toutefois déjà plusieurs manoeuvres de calibre pro.»

Un diamant brut

Éli évolue déjà à un niveau bien supérieur à celui des autres athlètes de son âge et il s'entraîne trois jours par semaine chez Maximize, à Sainte-Agathe, avec Max Henault, aux côtés notamment d'autres athlètes professionnels. C'est là qu'il a réussi son fameux double l'année dernière.

Le jeune garçon fréquente l'école Vision, un établissement privé trilingue, où le programme pédagogique laisse une grande liberté et où la pratique du sport est encouragée. Doué pour les études, Éli aime aussi les sciences. «J'aimerais devenir astronaute, plus tard, afin de découvrir l'espace, lance-t-il sans hésiter. J'aimerais aussi aller aux Jeux olympiques.»

Ses parents avouent qu'Éli devra faire des choix un jour, mais ils préfèrent le laisser rêver pour l'instant. «Il est exceptionnellement doué pour le surf des neiges et notre défi actuel est d'exploiter ce "diamant brut" tout en préservant le plaisir», explique M. Bouchard.

«Nous ne savons pas où cela va nous mener. Qui sait ce que ce voyage en Chine va nous apporter? Cela dit, Éli se lèvera peut-être un jour en disant qu'il en a assez du surf... Si c'est le cas, on va comprendre.»

Rigueur

Le surf des neiges acrobatique est une discipline dangereuse. Zak Bouchard, le frère d'Éli, a subi une blessure aux vertèbres cervicales l'automne dernier et il a été chanceux d'éviter de graves séquelles, même s'il devra faire une croix sur le slopestyle à l'avenir.

«C'est évidemment stressant de voir ses enfants exécuter de telles manoeuvres sur la neige, avoue Natacha Thériault. Mais malgré son jeune âge, Éli est très sérieux et il montre beaucoup de rigueur à l'entraînement ou sur les pentes. Au club où il va, les autres athlètes sont impressionnés de voir un garçon de son âge travailler pendant de longues heures sans perdre son entrain.»

Encore trop jeune pour affronter les "grands", déjà trop bon pour les compétitions réservées aux athlètes de son âge, Éli Bouchard devra maintenant ajouter une autre qualité à toutes celles qu'il a déjà: la patience.

______________________________________________________

Ellen DeGeneres et le Livre des records

Éli Bouchard n'avait que 8 ans, en février 2016, quand il a réussi un double flip à Sainte-Agathe. L'exploit lui a valu d'être inscrit au Livre des records et la vidéo a fait le tour du monde, captant même l'attention d'Ellen DeGeneres !




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer