Dominique Maltais enlève l'or en Suisse

Dominique Maltais... (PHOTO CHARLES ANTOINE AUGER, ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

Dominique Maltais

PHOTO CHARLES ANTOINE AUGER, ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

La victoire de la Québécoise Dominique Maltais en snowboardcross dimanche à la Coupe du monde de surf des neiges de Veysonnaz, en Suisse, lui a peut-être redonné le goût à la compétition après une saison amputée de nombreuses épreuves notamment à cause des mauvaises conditions météorologiques.

«La motivation n'est pas vraiment là cette année, a reconnu d'emblée Maltais, qui a entamé sa saison aux Mondiaux en Autriche à la mi-janvier. Parfois, je compare le volume d'entraînement que j'ai eu cette année par rapport aux précédentes et je réalise que je suis tout de même au coeur de la course [au titre]. Je n'ai pas vraiment eu d'entraînement sur la neige cette année, mais ça reste difficile de réprimer mon instinct de coureuse.

«J'étais vraiment fâchée de ma quatrième place hier parce que je me disais que j'avais couru pour rien, a-t-elle poursuivi. Avec cette victoire, je suis de retour dans la course [au titre], j'ai un défi à relever et j'ai une semaine pour me préparer. Ce n'est pas dans un mois, c'est là et j'ai mon erre d'aller, donc je crois que ce sera à mon avantage.»

Maltais, médaillée d'argent aux Jeux olympiques de Sotchi, a battu les Françaises Nelly Moenne Loccoz et Chloé Trespeuch en finale dimanche. Ça n'a toutefois pas été une partie de plaisir pour y parvenir.

«Ç'a de nouveau été très difficile en qualifications ce matin, a d'abord résumé la planchiste de 34 ans. J'espérais connaître de bonnes qualifications pour avoir un bon corridor pour la suite des choses - ç'a été mon désavantage hier [samedi]. Malgré tout, je me suis qualifiée troisième et mon équipe de fartage a remis les pendules à l'heure, ce qui m'a permis d'avoir une planche très rapide durant la compétition.»

Moenne Loccoz mène toujours au classement de la Coupe du monde avec 1600 points, mais Maltais, de Petite-Rivière-Saint-François, n'est plus qu'à 100 points d'elle à l'aube de la dernière épreuve de la campagne, la semaine prochaine à La Molina, en Espagne. Une position inhabituelle pour celle qui a remporté cinq globes de cristal et deux médailles olympiques en carrière, mais qui n'est pas nécessairement inconfortable.

«Ce n'est pas dans mes habitudes, mais je dois admettre que je ne déteste pas ça du tout, a-t-elle confié. Ça m'enlève de la pression, et justement je voulais vivre une saison comme ça, pour moi. C'est vraiment le fun. J'ai du plaisir avec les filles et avec l'équipe cette saison.»

Parmi ses coéquipières se trouve la Canadienne Carle Brenneman, qui a été disqualifiée dimanche.

Chez les hommes, l'Australien Alex Pullin l'a emporté. Pullin a devancé l'Espagnol Lucas Eguibar, qui avait gagné samedi, et le Canadien Kevin Hill.

Baptiste Brochu, de La Baie, a terminé en 17e position.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer