Dominique Maltais récolte l'argent aux X Games

Dominique Maltais... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Dominique Maltais

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Aspen, Colorado

Après une cinquième place aux Championnats du monde vendredi dernier, la planchiste québécoise Dominique Maltais a récolté une médaille d'argent au snowboard cross des X Games, tandis que le Britanno-Colombien Kevin Hill a décroché l'or chez les hommes.

Maltais, de Petite-Rivière-St-François, n'a été devancée en finale que par l'Américaine championne du monde Lindsey Jacobellis, qui a ainsi remporté la course des X Games pour une sixième fois consécutive.

La Française Nelly Moenne Loccoz, médaillée d'argent des Mondiaux de Kreischberg, la semaine dernière, a remporté le bronze, ne devançant que de 14 centièmes l'Australienne Belle Brockhoff.

«J'ai encore démontré que je pouvais être agressive, garder mes lignes et attaquer sans être intimidée par les autres filles, a déclaré Maltais, qui a terminé en 53,234 secondes, à 149 millièmes de la gagnante. Je dirais que j'ai été pas mal la seule qui a été agressive, qui a joué dans le traffic de haut en bas. J'ai même mené pendant un bout de temps. Malheureusement, c'est un parcours sur lequel si tu es en arrière, tu peux quand même accumuler de la vitesse et profiter de l'aspiration pour profiter de bonnes occasions de dépassement, c'est ce que Lindsey a fait. Elle skiait encore super bien (vendredi), et je suis vraiment contente de cette deuxième place.»

Jacobellis semble bénie aux X Games: l'Américaine de 29 ans a mis la main sur une 11e médaille de ces jeux, une neuvième d'or.

«Elle connaît la «game'. Elle sait que même si tu ne pars pas première, tu peux emmagasiner de la vitesse et profiter de l'avantage que procure l'aspiration quand tu es deuxième ou troisième, a expliqué Maltais. Elle a été très douée, très intelligente là-dessus. Elle a bien joué sa partie. En fin de parcours, j'ai tenté de lui jouer le même tour, sauf qu'il faut que ça se passe vite: la course ne dure que 50 secondes, alors ça n'a pas fonctionné. Mais c'était serré.»

La surfeuse de 34 ans était d'autant plus satisfaite de sa course que les six compétitrices en finale - l'italienne Michela Moiolli et la Tchèque Eva Samkova, médaillée d'or de la discipline aux Jeux de Sotchi, ont terminé respectivement cinquième et sixième - se sont livrées une lutte féroce.

«J'ai eu un très bon départ. Je me suis battu avec Eva du premier au deuxième virage. Il y a eu plusieurs touchettes d'un bord et de l'autre. Quand tu n'es pas seule, tu n'as pas la chance d'accumuler autant de vitesse que les filles en arrière. J'étais première et je savais qu'il fallait que j'y aille à 110 pour cent pour ne pas que les filles en arrière puisse profiter de l'aspiration.

«Malheureusement, c'est ce que Lindsey a réussi à faire aux trois quarts du parcours. J'ai tenté de la redépasser par la suite: je savais que j'étais rapide et que je pouvais tenter de prendre l'intérieur dans les virages. Ça a failli fonctionner, j'ai même descendu sur sa planche pendant quelques secondes, mais elle est sortie première des virages en bas et je n'ai pas pu la rejoindre avant le fil d'arrivée.

«Je sais que je suis capable d'être la meilleure et d'être rapide, donc j'ai confiance à toutes mes courses, a ajouté Maltais. Mais présentement sur le circuit, il y a environ 10 filles qui glissent super bien et qui pourraient l'emporter à chaque course et il n'y a toujours que trois places sur le podium.»

Maltais avait au préalable assuré sa place en finale en remportant sa demi-finale, devant Brockhoff et Moiolli. Samkova avait dominé l'autre demi-finale, devant Jacobellis et Moenne Loccoz.

Seule autre Canadienne inscrite, Carle Brenneman a vu son parcours se terminer dans cette vague, alors qu'elle a terminé au sixième et dernier rang.

La prochaine compétition de Maltais devrait se dérouler sur le circuit de la Coupe du monde, mais pas avant le mois de mars prochain.

«Je vais regarder quelles sont mes options avec l'équipe sur le circuit nord-américain d'ici ce temps-là afin de garder mes sensations sur la neige», a-t-elle conclu.

Hill en or

Chez les hommes, le Canadien Hill, vice-champion du monde, a remporté la compétition, franchissant le parcours final en 50,036 secondes.

Il a devancé l'Italien Omar Visintin et l'Américain Nate Holland en finale. L'Américain Nick Baumgartner, l'Allemand Konstantin Schad et l'Autrichien Max Schairer ont suivi dans cette ultime ronde.

Tout comme Maltais, Hill, qui est âgé de 28 ans, a remporté sa vague de demi-finales, devant Holland et Schad.

Le Canadien Chris Robanske a de son côté vu son parcours se terminer en quarts de finale, alors qu'il a pris le quatrième rang de sa vague.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer