Les adieux d'Alex Harvey à Québec?

Alex Harvey... (Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne)

Agrandir

Alex Harvey

Photo Jacques Boissinot, archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alex Harvey pourrait avoir le bonheur de terminer sa carrière sur ses terres.

La ville de Québec vient en effet de se positionner comme candidate à la présentation des finales de la Coupe du monde de ski de fond de la saison 2018-2019, à l'issue de laquelle le champion mondial envisage de tirer sa révérence.

Portée par le succès des finales de mars dernier, où Harvey a triomphé sur les plaines d'Abraham, Québec s'est ajoutée comme ville organisatrice potentielle à celles de 2019, d'abord attribuées à Tioumen. 

Forcée de se retirer à la dernière minute l'hiver dernier, la ville russe est toujours dans le collimateur de la Fédération internationale de ski (FIS) en raison des scandales de dopage secouant le pays de Vladimir Poutine.

Pour l'instant, Québec figure avec Tioumen dans le nouveau calendrier à long terme de la FIS, dévoilé lundi, avec la mention «à confirmer». Une décision finale doit être rendue lors de la réunion automnale du conseil de la FIS, à Zurich, en octobre.

«La chose n'est pas réglée, mais les chances sont excellentes», s'est réjoui hier Patrice Drouin, président de Gestev, la société organisatrice. Ce dernier rentrait de la réunion printanière de la FIS, en Slovénie, où les dernières discussions ont eu lieu le week-end dernier.

Le succès retentissant de la récente Coupe du monde de Québec, préparée avec deux mois d'avis et suivie par des dizaines de milliers de spectateurs, a pesé dans la balance. 

Un sondage de la FIS auprès de ses principaux acteurs l'a sacrée meilleur événement de l'année, a souligné Drouin: «La FIS a une confiance totale en notre capacité à livrer la marchandise.»

La possibilité qu'Alex Harvey raccroche ses skis à l'issue de la saison 2018-2019, comme il l'a évoqué à quelques reprises, fait aussi partie des éléments considérés par la fédération internationale. 

«C'est quand même très cool comme idée et ils sont au courant de ça aussi», a indiqué le président de Gestev.

Pressentie également pour accueillir une Coupe du monde en décembre 2019, Québec présentera plutôt les finales de 2020, en collaboration avec Canmore, en Alberta. 

Le projet de soumettre une candidature pour les Championnats du monde de ski nordique de 2023, avec les épreuves de saut à ski à Whistler, a cependant été abandonné.

Par ailleurs, Québec et Stoneham ont décroché la présentation des prochaines finales de la Coupe du monde de surf des neiges et de ski acrobatique, en slopestyle et en big air, du 22 au 25 mars.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer