Le dernier grand rêve de Devon Kershaw

Devon Kershaw présente un impressionnant palmarès en carrière : 15 podiums... (Photo Jeff McIntosh, Archives La Presse canadienne)

Agrandir

Devon Kershaw présente un impressionnant palmarès en carrière : 15 podiums en Coupe du monde, dont 3 victoires individuelles, en plus de terminer deuxième au classement cumulatif de la saison, un sommet pour un fondeur canadien.

Photo Jeff McIntosh, Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Devon Kershaw revendique l'un des plus beaux palmarès de l'histoire du ski de fond canadien. Le grand ami d'Alex Harvey participera de vendredi à dimanche aux finales de la Coupe du monde de Québec. Le nouveau papa de 34 ans pourra ensuite penser aux Jeux olympiques de PyeongChang, où il veut réaliser son dernier grand rêve.

À moins d'un revirement, Devon Kershaw prendra sa retraite peu... (Photo Yan Doublet, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

À moins d'un revirement, Devon Kershaw prendra sa retraite peu après les JO de PyeongChang.

Photo Yan Doublet, Le Soleil

Devon Kershaw en compagnie de son grand ami... (Photo Yan Doublet, Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Devon Kershaw en compagnie de son grand ami Alex Harvey lors de leur arrivée à l'aéroport de Québec, plus tôt cette semaine

Photo Yan Doublet, Le Soleil

Quand Devon Kershaw a pris part aux Jeux olympiques de Turin, en 2006, tout le monde l'a félicité. À 23 ans, l'athlète originaire de Sudbury avait atteint le pinacle pour un fondeur canadien. Pierre Harvey était à la retraite depuis presque 20 ans et Alex commençait chez les juniors.

« À l'époque, on était des coureurs de deuxième classe en Coupe du monde », se rappelle Kershaw, rencontré mercredi chez Alex Harvey, à Saint-Ferréol-les-Neiges. « On remplissait les pelotons. Les gens me disaient : maintenant que tu as fait les Jeux olympiques, tu t'arrêtes parce que tu n'as aucune chance. C'était la culture. J'ai dit : non, j'aime le ski de fond. Et je pense qu'on peut être meilleurs que ça. »

Onze ans plus tard, Kershaw est encore là. Et il a eu raison. Son palmarès en témoigne : 15 podiums en Coupe du monde, dont 3 victoires individuelles, le même nombre que Pierre Harvey. En 2011, il a remporté l'or avec Alex au sprint par équipes des Championnats du monde d'Oslo. L'année suivante, il a terminé deuxième au classement cumulatif de la saison, un sommet pour un fondeur canadien.

Son grand regret : sa quatrième place au 50 km classique des JO de Vancouver, à deux dixièmes du podium. Son visage défait après la course marque encore ceux qui étaient présents. En raison d'un principe d'alternance entre les Jeux olympiques, il savait que le prochain 50 km classique, son style favori, n'aurait lieu que huit ans plus tard.

« Ça m'a brisé le coeur, raconte-t-il. J'étais proche. Mais être proche, en sport, ça ne paie pas les factures ! »

Kershaw est l'un des mieux placés pour mesurer l'exploit d'Harvey aux derniers Mondiaux de Lahti. À l'extérieur de l'Amérique du Nord, cette victoire dans la discipline phare du ski de fond a autant de valeur qu'un titre olympique, insiste-t-il.

Comme Pierre Harvey devant son ordinateur à Saint-Ferréol, Kershaw a pleuré, tombant dans les bras de son ami après avoir traversé la ligne au 38e rang, cinq minutes plus tard. La configuration du parcours a fait en sorte qu'il a croisé son coéquipier à 1,5 km de l'arrivée. Alex se souvient encore du « come on, Harv ! » entendu à ce moment critique de la course.

« J'étais tellement content. Gagner le 50 km aux Championnats du monde, il n'y a rien de plus gros. Tu n'as qu'une chance tous les deux ans. Il faut avoir du sang-froid. »

- Devon Kershaw, à propos de l'exploit d'Alex Harvey il y a quelques jours à Lahti

DE GRANDS AMIS

L'Ontarien a rencontré Harvey pour la première fois en 2008. L'entraîneur-chef lui avait demandé de partager sa chambre avec ce junior talentueux qui faisait ses débuts en Coupe du monde.

« J'avais entendu dire qu'il était assez confiant, se souvient Kershaw. Peut-être n'aurait-il pas besoin de mon expérience ? On est devenus de grands amis. »

Sur le plan sportif, chacun a profité des qualités de l'autre. « Devon est encore sans aucun doute le plus fort de l'équipe en ski à roulettes ou à la course à pied », souligne Harvey.

Depuis une sérieuse blessure à un pied à l'automne 2012, Kershaw n'a jamais réussi à retrouver le même niveau en compétition, sinon par intermittences. Des ennuis de santé, une certaine propension à douter de lui-même et le « cauchemar total » des skis aux Jeux olympiques de Sotchi ont plombé ses résultats.

« Que s'est-il passé ? Si je pouvais répondre à cette question, ce serait peut-être moi qui me battrais pour le Globe de cristal ! », note le vétéran, qui se fait toujours une fierté de répondre aux questions en français.

Tandis que Harvey triomphait, Kershaw a peiné à ses septièmes Mondiaux à Lahti. La naissance de son premier enfant, une fille prénommée Asta Isabel, le 26 janvier, a perturbé sa préparation. Même s'il avait moins d'énergie, il a refusé de lever le pied à l'entraînement.

« C'est certain que c'est le plus beau moment de ma vie, et de beaucoup. Mais peut-être que j'étais un peu trop fier et en amour avec elle ? Cette transition est difficile pour moi. »

Marié à l'ex-fondeuse norvégienne Kristin Størmer Steira, il vit depuis un an à Oslo. Dimanche, son départ pour le Canada a été déchirant.

À moins d'un revirement, l'athlète de 34 ans prendra sa retraite peu après les JO de PyeongChang, où il veut réaliser son dernier grand rêve, celui qu'un fondeur de l'équipe masculine canadienne gagne une première médaille olympique. Quitte à ce que ce soit Harvey.

« Je ne suis peut-être plus aussi bon que quand j'étais jeune, mais durant l'été, je peux pousser Alex un peu, souligne Kershaw. Même si ce n'est pas moi qui monte sur le podium, je suis en paix avec ça. Le sport est sans pitié ! Ça va être difficile, mais on va le faire. J'ai confiance. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer