Cendrine Browne rêve de se qualifier pour les JO devant les siens

Cendrine Browne... (Photo Jacques Boissinot, PC)

Agrandir

Cendrine Browne

Photo Jacques Boissinot, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne
Québec

Les Finales de la Coupe du monde de ski de fond de Québec revêtiront un cachet particulier cette saison pour la fondeuse québécoise Cendrine Browne, et pas seulement parce qu'elle s'exécutera devant les siens.

Browne, qui est originaire de Saint-Jérôme, connaît présentement une saison de rêve. L'athlète de 23 ans vient d'ailleurs de signer son meilleur résultat en carrière, soit une 10e place au relais 4 x 5 km aux Championnats du monde de Lahti, en Finlande.

Propulsée par ses excellents résultats aux Mondiaux - elle a aussi terminé 13e au sprint par équipes avec sa coéquipière Dahria Beatty -, elle rêve maintenant de se qualifier, dès ce week-end, pour les Jeux olympiques de Pyeongchang en 2018.

Pour y parvenir, Browne doit répondre aux critères de pré-sélection olympique qui consistent à signer trois top 30 dans des courses sanctionnées par la Fédération internationale de ski (FIS). Or, il ne lui en manque qu'un seul pour concrétiser son objectif.

Browne avait d'abord terminé 35e sur 61 partantes lors d'un 10 km en Suède, le 21 janvier dernier, mais ce résultat avait été considéré comme un top 30 en vertu d'un ratio calculant le nombre de pays et le calibre des concurrentes. La skieuse du Centre national d'entraînement Pierre Harvey avait ensuite terminé 26e à l'épreuve de 30 km en style libre aux Mondiaux de Lahti.

«Je ne veux pas me mettre de la pression avec ça, a-t-elle confié, avant de se diriger vers la première séance d'entraînement officielle sur les plaines d'Abraham, jeudi. Je veux simplement skier à mon plein potentiel et m'amuser, parce que si j'y parviens, alors le reste va suivre. Et de toute façon, si je ne fais pas mon top 30 ce week-end, alors je sais qu'il me reste encore le début de la saison prochaine pour y parvenir.

«Et dans le pire des cas, si ça ne marche pas, il restera encore la sélection olympique canadienne, a-t-elle ajouté. Donc, ce n'est vraiment pas stressant et je suis confiante pour la suite.»

L'an dernier à Québec, dans le cadre du Tour de ski du Canada, Browne avait terminé 62e au sprint féminin. Un résultat qu'elle compte améliorer cette saison.

«J'ai couru toute la saison sur le circuit de la Coupe du monde, donc je suis assez confortable. Je me sens à ma place, a-t-elle évoqué, sûre d'elle-même. C'est aussi la deuxième fois que je vais courir devant ma famille et mes amis. J'ai super hâte, et je suis certaine que l'ambiance va être incroyable.»

Browne prendra part au sprint vendredi, au départ de masse de 10 km samedi et à la poursuite de 10 km dimanche. Elle fait partie de l'impressionnante délégation canadienne qui compte 31 athlètes, dont 15 femmes, ce week-end à Québec.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer