Tour de ski du Canada: Alex Harvey devra puiser dans ses ressources

Alex Harvey... (PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL)

Agrandir

Alex Harvey

PHOTO YAN DOUBLET, LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne
CANMORE

Alex Harvey était assis pour l'entretien. Après quatre des huit courses prévues en une dizaine de jours, le fondeur québécois voulait préserver ses jambes.

Harvey et le reste de l'équipe canadienne reprendront l'exigeant Tour de ski du Canada mardi à Canmore, en Alberta, après la présentation des quatre premières étapes au Québec.

Harvey entamera la deuxième moitié de la compétition au quatrième rang du classement général. Le fondeur de 27 ans originaire de Saint-Ferréol-Les-Neiges a décroché une médaille d'argent au sprint et fut quatrième à la poursuite de 15 km la semaine dernière à Québec.

Le Tour de ski du Canada s'était mis en branle à Gatineau, avant de faire escale à Montréal. Le Russe Sergey Ustiugov est arrivé à Canmore confortablement installé au sommet du classement général. Les Norvégiens Petter Northug fils et Emil Iversen sont deuxième et troisième, respectivement.

Harvey accuse un déficit de deux minutes et quatre secondes sur Ustiugov, et de 51 secondes sur Iversen.

«Mon rêve serait de terminer sur le podium, a confié Harvey lundi après une séance d'entraînement. Je devrai connaître de très bonnes performances au cours des prochains jours, et espérer que les gars qui occupent les première, deuxième et troisième positions éprouvent leur part d'ennuis. S'ils continuent de creuser l'écart devant moi, ce sera difficile.

«Nous ne sommes qu'à la mi-chemin. Il reste encore beaucoup de temps. Il faut que je m'assure de garder le rythme et que j'évite de connaître une contre-performance, parce que ce serait difficile de remonter au classement par la suite.»

Du côté des dames, la première moitié du Tour de ski du Canada a été dominée par les Norvégiennes Heidi Weng, Therese Johaug, Astrid Uhrenholdt Jacobsen et Maiken Caspersen Falla, détentrices des quatre premiers rangs dans l'ordre.

Après le sprint en style classique mardi, les messieurs participeront à une course de 30 km et les dames à une épreuve de 15 km - qui combineront chacune le style classique et le style libre - mercredi. Il y aura ensuite un départ à intervalles vendredi, puis une poursuite en style classique samedi pour clore le Tour de ski du Canada et la saison de la Coupe du monde de ski de fond.

«Personne n'est frais comme une rose»

Les nombreuses courses qui se déroulent en très peu de temps, à la fin d'un calendrier chargé de surcroît, épuisent les fondeurs. Harvey confie devoir boire, manger, s'étirer et dormir plus souvent qu'à l'habitude. Il doit également s'assurer de régulièrement rendre visite à la massothérapeute de l'équipe canadienne.

«Le matin, ça prend facilement 30 minutes avant de lancer la journée parce que les muscles sont endoloris et inflammés à cause de la veille, a expliqué Harvey. Il faut être très fort mentalement simplement pour lancer sa journée, jour après jour.

«Le matin, particulièrement en ce moment à la mi-chemin, personne n'est frais comme une rose.»

Devon Kershaw, de Sudbury, en Ontario, est un vétéran dans ce genre de compétitions puisqu'il a participé au Tour de Ski en Europe depuis sa création en 2006. Il avait même terminé quatrième en 2012.

«Tu dois rester mobile, et tu dois te soumettre à la thérapie dès que tu en as l'occasion, a expliqué le fondeur qui a participé à deux Jeux olympiques en carrière. De plus, il faut que tu manges bien, et souvent.»

Le Tour de ski du Canada a quitté les conditions glaciales du Québec pour retrouver celles beaucoup plus clémentes de l'Alberta. Les prévisions météorologiques pour Canmore indiquent cependant que la température glissera sous le point de congélation la nuit, ce qui devrait aider à préserver la qualité du parcours.

«C'est quasiment plus facile de courir lorsque la température est clémente, a admis Harvey. C'est plus facile pour les poumons. Tu n'as pas à te battre pour maintenir ta chaleur corporelle dans la zone d'échauffement entre les rondes du sprint, notamment.»

Le Canada a un imposant contingent de 24 fondeurs à Canmore. Kershaw est présentement 21e du côté masculin, et Emily Nishikawa, de Whitehorse, est la meilleure représentante de l'unifolié en vertu de sa 45e place après quatre courses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer