Le bronze pour Alex Harvey aux Mondiaux

Alex Harvey, à l'avant, a mis la main sur... (PHOTO JONATHAN NACKSTRAND, AFP)

Agrandir

Alex Harvey, à l'avant, a mis la main sur la médaille de bronze du skiathlon de 30 km à Falun, en Suède.

PHOTO JONATHAN NACKSTRAND, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Michel Lamarche
La Presse Canadienne

Le Québécois Alex Harvey a écrit un nouveau chapitre de l'histoire du ski de fond canadien, samedi à Falun, en Suède, en devenant le premier fondeur de son pays à remporter au moins deux médailles à des Championnats du monde de ski nordique.

Quarante-huit heures après avoir raté l'or par seulement cinq centièmes de seconde derrière le Norvégien Petter Northug fils lors du sprint classique de 1,4 km, Harvey a mis la main sur la médaille de bronze du skiathlon de 30 km.

L'athlète de St-Ferréol-les-Neiges a négocié la distance en un temps de 1h16:27,5, à 1,6 seconde du vainqueur, le Russe Maxim Vylegzhanin. Le Suisse Dario Cologna s'est classé deuxième, à seulement quatre dixièmes de seconde du médaillé d'or.

«C'est une super bonne journée pour moi. Difficile à croire», a laissé tomber Harvey, au sujet de son résultat historique.

Harvey a dû venir de l'arrière pour arracher cette médaille, lui qui occupait le cinquième échelon avec environ trois kilomètres à franchir avant la ligne d'arrivée. Et il y est parvenu en dépit du fait que son rendement était moins efficace en patin qu'en style classique, et par une température douce et une neige molle.

«J'avais de super bons skis, autant en classique qu'en patin, a déclaré Harvey en entrevue avec La Presse Canadienne une heure après sa performance. En classique, je me sentais vraiment fort, mais en patin, un peu moins. J'essayais de rester en avant du groupe pour imposer mon rythme, pour que ce ne soit pas trop rapide et ne pas me faire attaquer dans les montées. Après ça, ça m'a permis de relaxer (...) et au dernier tour, j'ai été capable de revenir dans les descentes et de bien me positionner pour la fin.»

Dans ses commentaires d'après-course, Harvey a beaucoup insisté sur la qualité de ses skis. Il en avait constaté l'efficacité lors de l'échauffement, et il croyait dès lors en ses chances d'offrir une performance de qualité.

«Il faisait chaud, et la neige était comme de la sloche. Je savais que ce seraient des conditions difficiles. Mais l'équipement que je testais me mettait en confiance, je savais que j'aurais de bons skis et à l'échauffement, je me sentais très bien. J'étais confiant avant d'aborder le départ», a-t-il confié en entrevue avant de se diriger vers la tribune pour la conférence de presse réservée aux détenteurs des trois premières places.

Dans les derniers kilomètres, Harvey a réussi à distancer le Français Maurice Manificat, qui a éventuellement terminé cinquième, et s'est assuré de se rendre à la ligne d'arrivée.

«Mes jambes étaient pas mal cuites, a fait remarquer Harvey lorsque questionné sur ses possibilités de gravir au moins une marche de plus sur le podium. C'était une neige molle et les virages étaient dangereux. Je me concentrais pour rester sur mes skis et ne pas tomber. Et à ce stage de la course, tu commences à voir des étoiles...»

Ce n'est pas une coïncidence si Harvey a établi un record canadien dans l'épreuve de skiathlon samedi. Il admet que cette épreuve est sa favorite puisqu'elle combine les meilleurs éléments du ski de fond. En mars dernier, il avait d'ailleurs terminé au premier rang de cette course lors de la Finale de la Coupe du monde, également à Falun.

«C'est un peu de classique, un peu de patin, un départ en masse et une longue distance», a-t-il résumé.

Ivan Babikov, seul autre Canadien inscrit à l'épreuve, a terminé 23e, en 1h19:09,7.

Il s'agit d'un quatrième podium en carrière pour Harvey en Championnats du monde. En 2011, à Oslo, il avait remporté l'or au sprint classique par équipe aux côtés de son coéquipier Devon Kershaw, et il était aussi monté sur la troisième marche du podium au sprint classique à Val di Fiemme, en 2013. Il aura la chance d'ajouter à cette récolte dimanche prochain, le 1er mars, lors de la course de 50 km. Harvey a cependant décidé de ne pas participer à l'épreuve de sprint en équipe, demain.

Plus tôt samedi, la Norvégienne Therese Johaug avait remporté le skiathlon de 15 km grâce à un chrono de 40:56,6. En route vers ce cinquième titre mondial en carrière, Johaug a devancé sa compatriote Astrid Uhrenholdt Jacobsen par 5,7 secondes. La lutte a été beaucoup plus serrée pour la médaille d'argent alors que la Suédoise Charlotte Kalla a franchi la ligne d'arrivée seulement trois dixièmes de seconde derrière la Norvégienne.

La Canadienne Perianne Jones a terminé au 37e rang, en 46:08,6.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer