Alex Harvey, l'enfant chéri

Un petit attroupement s'est formé autour d'Alex Harvey... (Photo: Yan Doublet, Le Soleil)

Agrandir

Un petit attroupement s'est formé autour d'Alex Harvey à la période d'échauffement avant le 15 km style libre au Mont Sainte-Anne, hier midi.

Photo: Yan Doublet, Le Soleil

Simon Drouin
La Presse

(Saint-Ferréol-les-Neiges) Devon Kershaw cherchait l'expression française quand son visage s'est soudainement éclairé: «C'est l'enfant chéri...»

Le fondeur ontarien parlait évidemment d'Alex Harvey, son ami à qui il semblait vouloir laisser toute la place, hier, aux championnats canadiens du Mont-Sainte-Anne.

Malgré le long voyage en provenance de la Suède la veille, Harvey s'est fait un point d'honneur de remporter le 15 kilomètres style libre, disputé sur le gros sel. Sous les encouragements de son public, essentiellement des membres de la famille élargie du ski de fond, il a bouclé la distance en 40 min 54,10 sec, devançant de 32,9 secondes son coéquipier Ivan Babikov, qui avait l'avantage d'être sur place depuis quelques jours.

«J'ai forcé autant que si c'était une Coupe du monde», a assuré Harvey, pour qui il s'agissait d'un premier titre national dans la catégorie senior. «Mon père en a une vingtaine comme ça, il faut bien que je commence à en ramasser une couple...»

Sans la neige, on aurait pu se croire à la plage tellement il faisait chaud. Plusieurs coureurs ne portaient qu'un dossard sur leur torse nu.

Épuisé après une courte nuit de sommeil, Harvey aurait misé sur Kershaw s'il avait eu à parier. Mais ce dernier n'avait plus de jambes et a brisé un bâton à mi-parcours. «De toute façon, Alex était trop fort aujourd'hui», a concédé le numéro deux mondial, qui a fini à près de 1 m 45.

Après cet hiver «de rêve» pour le ski de fond canadien, ces résultats avaient une importance bien relative pour les principaux protagonistes.

Véritable amoureux de son sport et toujours admiratif de l'accueil qu'on lui réserve au Québec, Kershaw préférait parler des «étoiles dans les yeux» de ces jeunes qui voyaient débarquer Harvey pour la première fois après en avoir entendu parler tout l'hiver.

«Je ne suis pas ici pour gagner pantoute, je suis brûlé. Je suis ici pour les jeunes», a précisé Harvey. Il a raconté à quel point il avait lui-même été marqué par sa rencontre avec les médaillées olympiques Beckie Scott et Sara Renner lors de ses premiers championnats canadiens, au Nouveau-Brunswick, en 2004: «J'avais été tellement impressionné que j'avais manqué le départ de ma première course!»

Les Fusées glissantes

Au Mont-Sainte-Anne, ç'a été au tour d'Harvey de créer une forte impression en se présentant pour l'échauffement un peu avant midi. «Oh, il est grand!» a lancé une jeune fille en accourant pour se joindre au petit attroupement qui se formait autour du champion.

Celui-ci s'est arrêté pour poser avec 25 élèves de troisième année de l'école de Taniata de Saint-Jean-Chrysostome, sur la rive-sud de Québec. Les jeunes de 8 et 9 ans savaient très bien à qui ils avaient affaire. Membres du club les Fusées glissantes, ils sont eux-mêmes des fondeurs aguerris. Depuis janvier, leur dynamique professeure, Maude Labbé, les amène skier deux fois par semaine, dans le cadre d'un programme «sport-études» qu'elle a monté de toutes pièces, il y a huit ans.

«Ils sont très autonomes, a souligné Mme Labbé. Ils apprennent à traîner leurs skis, leurs bâtons. L'objectif est de développer l'intérêt pour la vie académique chez les garçons et de contrer l'obésité juvénile chez les filles, un problème qui était plus important il y a huit ans.»

D'anciens élèves de Mme Labbé participent maintenant aux championnats canadiens dans la catégorie juvénile (14-15 ans). Certains d'entre eux offrent des ateliers techniques aux jeunes du club. Harvey y a déjà contribué et offert son aide pour des campagnes de financement.

L'hiver des Fusées glissantes s'est conclu la semaine dernière par un camp de trois jours au Mont-Sainte-Anne, au cours duquel les jeunes fondeurs ont parcouru... 73 km. À leur demande, ils ont terminé ça sur la piste qui portera dorénavant le nom d'Harvey, en l'honneur de Pierre et Alex. En revenant au chalet, ce vendredi-là, ils ont appris qu'Alex venait de gagner sa première Coupe du monde en Suède.

Pas de sprint sur les plaines

Malgré tous les efforts des organisateurs, ils ont dû se résigner: faute de neige, le sprint individuel ne pourra être tenu sur les Plaines d'Abraham demain. Ce qui devait être l'événement populaire par excellence des Championnats canadiens de ski de fond, et un avant-goût de la Coupe du monde qui passera par la Grande-Allée en décembre, sera donc presenté au Mont-Sainte-Anne, où la neige est suffisante. Grande déception pour tout le monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer