Mikaela Shiffrin s'impose en slalom à la Coupe du monde d'Aspen

Mikaela Shiffrin... (Photo Nathan Bilow, AP)

Agrandir

Mikaela Shiffrin

Photo Nathan Bilow, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pat Graham
Associated Press
ASPEN, Colo.

Mikaela Shiffrin a rapidement oublié la déception d'une chute la veille et a réussi deux parcours sans fautes pour remporter l'épreuve de slalom de la Coupe du monde d'Aspen par 3,07 secondes, samedi, la victoire la plus dominante de l'histoire dans cette discipline chez les dames.

La championne olympique et mondial en titre a signé un chrono combiné d'une minute et 39,81 secondes. La Slovaque Veronika Velez Zuzulova a terminé loin derrière en deuxième place, tandis que la Suédoise Frida Hansdotter a complété le podium.

Shiffrin a fracassé la marque de la Française Florence Steurer pour la victoire par la plus grande marge de manoeuvre en slalom. Steurer s'était imposée par trois secondes en 1968, selon la Fédération internationale de ski.

«À partir de maintenant, je vais vouloir signer une autre victoire par trois secondes, a dit Shiffrin. Je sais très bien que ça pourrait ne jamais se produire à nouveau parce que les étoiles doivent parfois s'aligner.»

Vendredi, Shiffrin était dans le siège du conducteur du slalom géant avant de chuter en fin de parcours devant une foule sous le choc. Cette fois-ci, les spectateurs ont pu acclamer la skieuse de 20 ans, qui réside à Eagle-Vail, pas très loin d'Aspen.

Marie-Michèle Gagnon, de Lac-Etchemin, a terminé en huitième position en 1:45,26.

«Je suis contente de mon rang, huitième, c'est quand même bon, a déclaré Gagnon. Par contre, je trouve que j'ai fait beaucoup d'erreurs qui m'ont coûté cher et qui auraient dû être évitées. C'est vraiment bien que nous ayons un deuxième slalom dimanche, ça me donne une seconde chance sur la piste.»

Erin Mielzynski, de Brampton, en Ontario, a pris le 10e rang en 1:45,47. Laurence St-Germain, de Saint-Ferréol-les-Neiges, a conclu en 27e position à sa première Coupe du monde en carrière. Elle espérait terminer dans les 30 meilleures, et c'est ce qu'elle a réussi à accomplir au terme de la course.

«Je suis vraiment contente. Je ne m'attendais pas à me qualifier pour la deuxième descente dès ma première expérience, mais je l'ai fait, a commenté St-Germain. J'étais vraiment excitée, mais stressée aussi. Ce n'est pas rien de se retrouver contre les meilleures au monde.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer