Felix Neureuther vainqueur à Madonna di Campiglio

«Madonna, c'est une course historique. Une grande classique... (PHOTO OLIVIER MORIN, AFP)

Agrandir

«Madonna, c'est une course historique. Une grande classique et une atmosphère exceptionnelle», a déclaré Felix Neureuther.

PHOTO OLIVIER MORIN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Astolfo CAGNACCI
Agence France-Presse
MADONNA DI CAMPIGLIO

L'Allemand Felix Neureuther a signé une magistrale dixième victoire en Coupe du monde de ski alpin, toutes en slalom, lundi dans l'épreuve en nocturne de Madonna di Campiglio, que son père Christian n'avait jamais gagné (deux fois troisième).

À trois jours de Noël, le Bavarois n'a pas fait dans le détail, repoussant son compatriote Fritz Dopfer, qu'il avait devancé de 9/100e à l'issue du premier parcours, de 82/100e.

Après deux ans, le Suédois Jens Byggmark a renoué avec le podium sur le circuit majeur, à 86/100e.

Felix a justifié son pedigree, fils aussi de Rosi Mittermaier, la reine des Jeux d'Innsbruck en 1976 (médailles d'or de slalom et descente, argent en géant).

Derrière un Neureuther impérial, sept concurrents se sont regroupés en 36/100e, dont le Norvégien Henrik Kristoffersen qui a échoué au pied du podium, après avoir déçu sur le premier parcours (15e).

Le Nordique avait déjà accompli une telle remontée aux JO de Sotchi pour arracher, encore mieux, la médaille de bronze.

«Madonna, c'est une course historique. Une grande classique et une atmosphère exceptionnelle», a déclaré Felix Neureuther.

Décontracté et fluide

«C'était une seconde manche parfaite. J'ai attaqué, décontracté et fluide. J'ai même pensé à Noël en descendant», a expliqué le champion de Garmisch.

«Partir avec le dossard 1 en première manche était une clé. J'en ai bien profité. Mais je pense que je me suis aussi bien défendu sur le second parcours, mais Felix était trop fort», a indiqué Fritz Dopfer, également de Garmisch.

«Je suis le cadet [de trois ans] et on n'a jamais été à l'école ensemble. On s'entraîne ensemble et la rivalité fait du bien à toute l'équipe», a souligné Dopfer.

Le duo avait déjà réalisé un doublé historique, le 9 mars dernier à Kranjska Gora (Slovénie).

Histoire encore. Byggmark a dit toute sa fierté de monter sur le podium en bas de la mythique piste du Canalone Miramonti où son compatriote Ingemar Stenmark avait signé la première de ses 86 victoires en Coupe du monde, un record qui résiste au temps.

«C'était mon idole», a soufflé Byggmark.

Seulement septième, à 1 sec 15, l'Autrichien Marcel Hirscher reste deuxième au classement général de la Coupe du monde, à 36 points du Norvégien Kjetil Jansrud, roi de la vitesse.

Ce n'était pas le soir du Salzbourgeois, qui avait écrasé l'édition 2012 de Madonna di Campiglio, loin devant Neureuther. Son meilleur ami-ennemi, avec lequel il s'entraîne parfois, lui a ravi la tête du classement de la Coupe du monde de slalom.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer