Kaya Turski de retour aux X Games

Kaya Turski en action aux Jeux olympiques de... (Photo Bernard Brault, archives La Presse)

Agrandir

Kaya Turski en action aux Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

Photo Bernard Brault, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Donna Spencer
La Presse Canadienne

L'une des skieuses acrobatiques les plus décorées des X Games s'attend à être nerveuse à cet événement, samedi.

Kaya Turski retourne à Aspen après une absence de deux ans liée à des blessures.

«Ça donne des papillons, dit la Montréalaise. J'aurai l'estomac tout à l'envers, mais ça va être fabuleux. Rien ne se compare à prendre le départ aux X Games.»

Cinq de ses huit médailles d'or du slopestyle à cette compétition ont été méritées au Colorado, les autres l'ayant été à Tignes, en France.

L'édition 2017 marque aussi le début du Big Air féminin aux X Games. La discipline est semblable au slopestyle, mais avec des sauts plus ambitieux.

«C'est un grand pas en avant, a dit Turski, âgée de 28 ans. Je suis honorée de faire partie du mouvement. J'étais du tout premier slopestyle féminin à Aspen en 2009. Près de 10 ans plus tard, me voilà encore dans le mouvement. Le Big Air n'est pas ma force mais j'y participerai avec l'esprit ouvert, c'est certain.»

En 2010, Turski a inscrit un score de 96,66 pour remporter le premier de ses trois titres d'affilée en slopestyle à Aspen.

Elle était la championne du monde en titre à l'approche des Jeux d'hiver de 2014 à Sotchi, en Russie, mais elle s'est déchirée le ligament croisé antérieur du genou à l'entraînement, six mois seulement avant l'Olympiade.

Une chirurgie expérimentale lui a permis de prendre part aux X Games de 2014, où elle a triomphé. Est arrivé Sotchi, mais Turski a été indisposée. Elle a chuté lors des qualifications et n'a pas atteint la finale.

Après une autre opération à l'été 2014, elle a dû rester à l'écart des compétitions pendant un an et demi.

Elle comptait rivaliser aux X Games de 2016, mais elle s'est fracturée le bras droit un mois et demi avant.

«Le trajet a été long et j'ai dû surmonter des blessures, dit Turski. Mon corps a un peu changé, j'imagine, et je dois maintenant m'y adapter à l'entraînement.»

Au Dew Tour en décembre, elle a fini troisième à Breckenridge, au Colorado. Cela lui a valu d'être invitée aux X Games.

Turski connaît très bien l'élan que peut donner une belle tenue à Aspen, pour le reste de la saison.

«Ça vous donne vraiment une grande poussée», a t-elle résumé.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer