Olivier Rochon monte sur le podium à Deer Valley

Olivier Rochon... (Photo George Frey, AP)

Agrandir

Olivier Rochon

Photo George Frey, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Deer Valley, Utah

Le Québécois Olivier Rochon a pris la deuxième place de la compétition de sauts de la Coupe du monde de ski acrobatique de Deer Valley.

Le sauteur de 26 ans a obtenu 122,13 points de la part des juges en finale, soit cinq de moins que le Chinois Guangpu Qi (127,15). L'Ukrainien Oleksandr Abramenko (121,24) a terminé troisième.

«En finale, j'ai réussi à faire mon meilleur saut de la saison, un triple salto arrière avec deux vrilles, a expliqué Rochon au cours d'un entretien avec La Presse Canadienne. J'étais premier jusqu'au dernier sauteur, mais le Chinois m'a battu! C'est le champion du monde et c'est un très bon compétiteur. Ça ne m'a pas surpris qu'il fasse un bon saut. Même si je suis deuxième, je suis très, très content.»

Le Canada avait envoyé deux représentants parmi les 12 finalistes. Lewis Irving a bien fait en terminant au pied du podium avec 115,83 points, même s'il avait le saut avec le plus faible coefficient de difficulté de cette finale.

Travis Gerrits a conclu les qualifications en 22e place et n'a pas pris part à la finale. Rochon avait pris le cinquième rang, et Irving la septième place.

Cette victoire permet à Qi de se hisser au premier rang du classement général de la discipline avec 213 points après trois épreuves. Il est suivi d'Abramenko (165) et du Bélarus Maxim Gustik (164), huitième jeudi.

L'Australien David Morris, qui menait le classement de la Coupe du monde après les deux première compétitions, n'a pu faire mieux qu'une 23e place et il a glissé au quatrième rang à 148 points, 38 de mieux qu'Irving. Rochon occupe le neuvième rang. Les 80 points qu'il a amassés jeudi sont ses premiers de la saison, et son premier podium en trois ans. C'est pourquoi il était si heureux.

Ennuyé par une blessure à la cheville en début de saison, Rochon a dû faire l'impasse sur les deux épreuves de Pékin, puis celle de Lake Placid, en janvier, a été annulée en raison du temps doux - celle de jeudi, ajoutée récemment, la remplace. Rochon avait donc hâte que tout le travail effectué l'été dernier ne paraisse dans ses résultats.

«Avec le début de saison que j'ai eu - au camp d'entraînement en Finlande, je sautais aussi bien que quand j'ai remporté le globe (en 2012), alors je savais que cette saison, ça irait bien, a indiqué Rochon, dont le dernier podium - une troisième place - avait été récolté à Changchun, en 2013. Ensuite, j'ai connu un peu de recul avec mes petites blessures.

«D'avoir fait un podium (jeudi), ça m'a montré qu'on a fait tout le travail qu'il fallait dans les année précédentes pour revenir en forme. Il n'y a pas que moi qui soit content, mais aussi la fédération. (...) Je ne suis pas mort! Je suis encore là, je suis encore bon. On va continuer là-dessus.»

Catrine Lavallée était la seule représentante canadienne chez les dames, mais elle n'est pas parvenue à se qualifier, terminant en 25e place.

Les sauteurs n'auront pas à attendre trop longtemps avant de remonter en piste, puisqu'une autre compétition est au calendrier de Deer Valley ce vendredi.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer