Mikaël Kingsbury inscrit deux records au Japon

Mikaël Kingsbury... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Mikaël Kingsbury

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
TAZAWAKO, Japon

Ajoutant un point d'exclamation à l'une des plus spectaculaires saisons de l'histoire du ski acrobatique, le Québécois Mikaël Kingsbury a inscrit son nom deux fois plutôt qu'une dans les annales de son sport, dimanche, signant une septième victoire consécutive et la 28e de sa carrière lors de l'épreuve masculine des bosses en parallèle tenue à Tazawako, au Japon.

Kingsbury a réussi son plus récent tour de force aux côtés de son compatriote Philippe Marquis, qu'il a vaincu 19-16 lors de la grande finale.

L'athlète de 22 ans de Deux-Montagnes a fait tomber un record, celui du plus grand nombre de victoires d'affilée qui appartenait à l'Américain Jeremy Bloom depuis la saison 2011-2012, et en a égalé un autre, celui pour le nombre de victoires en carrière, qu'il partage maintenant avec le Français Edgar Grospiron.

Kingsbury a atteint ce plateau en 60 départs en Coupe du monde tandis que Grospiron, une légende de ce sport, y était parvenu en 78 sorties sur les pistes. Il aura l'occasion de faire tomber la marque de Grospiron lors de l'épreuve finale de la saison, le samedi 15 mars à Megève, en France.

«C'est un sentiment incroyable, s'est exclamé Kingsbury. Je suis tellement fier de ce que j'ai accompli. Ça n'a définitivement pas été facile ici... Tous mes duels ont été exigeants. J'ai essayé de ne pas trop penser au record. Le but était de me concentrer sur mon ski et ne penser à rien d'autre. Je pense que cette stratégie m'aura permis de bien performer et d'ainsi accéder aux finales. Je savais que Phil allait me pousser et que ce serait l'un de mes duels les plus rapides. Je me souviendrai toujours de cette journée.

«C'est extraordinaire d'être parvenu à une septième victoire en ligne et de battre le record, et surtout de le faire lors d'une épreuve de bosses en parallèle, a enchaîné Kingsbury. C'est incroyable d'avoir égalé le record de 28 victoires de Grospiron. C'est l'une de mes meilleures victoires en carrière. Lorsque j'ai autant de pression sur mes épaules, je m'efforce de penser à avoir du plaisir et je me rappelle ce qui m'a incité à débuter dans ce sport. C'est ce que je me suis dit avant chaque duel aujourd'hui. J'ai tout donné. Je suis devenu très émotif après avoir réussi... Mes coéquipiers sont extraordinaires et m'ont témoigné beaucoup d'affection. J'ai maintenant vraiment hâte de célébrer!»

En finale, Kingsbury s'est retrouvé devant un compatriote qui n'a pas ménagé les efforts pour se hisser sur la plus haute marche du podium, quitte à priver Kingsbury de réaliser ce double exploit.

«Un autre podium, c'est vraiment super parce que je veux finir l'année en force, a confié Marquis. Mon duel de finale contre «Mik' était particulier. Je savais qu'il y allait pour le record de sept victoires de suite et je voulais vraiment être celui allait le battre pour pas que ça arrive. C'était un peu ma mission. Je ne voulais vraiment pas le laisser gagner, a ajouté Marquis, tout de même très fier des réalisations de son coéquipier.

«Je lève mon chapeau à «Mik» car tout le monde l'avait dans sa mire ce week-end, et il est malgré tout parvenu à écrire cette page d'histoire. J'ai vraiment fait tout mon possible contre lui, car c'est assurément ce qu'il aurait voulu. Ce qu'il a fait aujourd'hui est exceptionnel.»

Les athlètes québécois ont par ailleurs failli balayer les honneurs de la compétition, mais Simon Pouliot-Kavanagh a dû se contenter de la quatrième position, s'inclinant 18-17 aux mains de l'Australien Matt Graham lors de la petite finale.

«Une quatrième place, ça se prend bien pour moi cette année, mais c'est sûr que j'aurais aimé monter sur le podium avec Mikaël et Philippe. J'étais tellement proche en plus...»

Du côté féminin, la jeune Alex-Anne Gagnon, de Terrebonne, a causé une agréable surprise en terminant en quatrième position pour ainsi réaliser la meilleure performance de la délégation canadienne, tout juste devant Chloé Dufour-Lapointe.

Lors de la petite finale, Gagnon s'est mesurée à l'Américaine Hannah Kearney, la meneuse au classement de la Coupe du monde. Elle a cependant perdu 20-15, un score final qui a permis à Kearney de terminer au troisième rang de la compétition et de s'assurer de la conquête du Globe de cristal, puisque Justine Dufour-Lapointe ne peut plus la rattraper.

La victoire est allée à l'Américaine Morgan Schild devant la Japonaise Satsuki Ito.

Justine Dufour-Lapointe (9e), Audrey Robichaud (10e), Maxime Dufour-Lapointe (11e), Andi Naude (13e) et Christel Hamel (16e) n'ont pas réussi à franchir l'étape des huitièmes de finale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer