Bosses: les Québécois, chez eux!

Marc-Antoine Gagnon a obtenu son premier podium de... (Photo Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Marc-Antoine Gagnon a obtenu son premier podium de la saison en Coupe du monde la semaine dernière.

Photo Ivanoh Demers, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

«Nous n'avons pas souvent la chance de skier devant nos partisans, alors que pourtant, ce sont les meilleurs au monde! C'est spécial chaque fois qu'on revient à Val Saint-Côme.»

Audrey Robichaud, doyenne de l'équipe canadienne de ski acrobatique en bosses, disputera samedi une 99e épreuve en Coupe du monde. Dix ans après ses débuts dans le grand cirque blanc, la skieuse de Québec est toujours parmi l'élite et continue d'aligner les tops 10.

À ses côtés, pas moins de 18 skieurs canadiens, dont une grande majorité de Québécois, seront de la compétition, puisque le pays hôte a la possibilité d'aligner des athlètes de la relève pour leur offrir une chance de se frotter aux meilleurs.

«J'avais fait mes débuts au Mont-Tremblant en 2005, a rappelé Audrey, hier, en conférence de presse. J'avais terminé 24e, je crois. Je suis heureuse de voir que je suis encore là 10 ans plus tard, dans un morceau, et que je suis aussi bien entourée!»

L'équipe canadienne de bosses semble plus forte qu'elle ne l'a jamais été avec trois skieurs et trois skieuses parmi les quatre premiers des classements masculin et féminin en Coupe du monde, dont les deux meneurs, Mikaël Kingsbury et Justine Dufour-Lapointe.

Les skieurs québécois ont raflé 14 médailles jusqu'ici cette saison, auxquelles il faut ajouter 6 médailles aux Championnats du monde. «Nous avons la possibilité de balayer le podium à chaque compétition, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, a d'ailleurs estimé Kingsbury. C'est certain qu'on aimerait répéter cet exploit à Val Saint-Côme.»

La saison dernière, l'équipe canadienne avait obtenu quatre médailles sur six dans la station de Lanaudière, avec des victoires de Chloé Dufour-Lapointe et Alexandre Bilodeau, ce dernier obtenant une dernière victoire au Canada sur la piste qui porte son nom.

«L'ouverture du Centre d'excellence acrobatique, il y a quelques années, a doté la station d'une piste de calibre international, a expliqué Marc-Antoine Gagnon, qui a appris à skier à Val Saint-Côme. C'est sûrement l'une des pistes les plus exigeantes de la saison.

«Nous avons un chalet près de la montagne, et j'ai toujours été membre du club de ski, comme ma soeur [Alex-Anne], qui sera aussi de la compétition samedi. Tout le monde se connaît à Val Saint-Côme, et ce sera excitant de skier devant notre famille et nos amis.»

Gagnon a obtenu son premier podium de la saison en Coupe du monde la semaine dernière à Lake Placid (il a aussi terminé troisième aux récents Mondiaux de Kreischberg, complétant un balayage québécois avec Kingsbury et Philippe Marquis). La jeune Andi Naude, la seule non-Québécoise de l'équipe nationale, a elle aussi récolté une première médaille, mais il s'agissait de la première de sa carrière dans son cas.

Robichaud se reconnaît un peu dans cette skieuse de 19 ans, dont elle est très proche. «Elle travaille tellement fort, a-t-elle souligné hier. Andi est très exigeante envers elle-même, comme moi. Je crois toutefois qu'elle est meilleure que je l'étais à son âge!»

À 26 ans, Robichaud ne pense pas encore à la retraite. «J'ai de la difficulté à imaginer que je pourrais aller aux Jeux de 2018, en Corée [ce seraient ses troisièmes], mais j'y vais une saison à la fois, a-t-elle précisé. Je suis contente de ce que j'ai accompli et j'arrêterai quand je sentirai que le moment est venu. Ça pourrait être cette année, l'année prochaine... je ne sais pas. Pour l'instant, je ne pense qu'à la compétition de samedi!»

Audrey et plusieurs skieurs de l'équipe canadienne ont profité de leur présence à Montréal pour assister au match du Canadien, mardi soir. «J'ai un vague souvenir d'avoir vu les Nordiques quand j'étais petite - je suis une fille de Québec -, mais c'était la première fois que j'assistais à un match au Centre Bell. Je ne suis pas vraiment mordue de hockey, mais j'ai adoré l'ambiance survoltée!»

Un peu comme celle qu'elle devrait retrouver samedi, à Val Saint-Côme, devant «les meilleurs partisans du monde»!

Un week-end de ski acrobatique

L'épreuve de la Coupe du monde sera présentée samedi à Val Saint-Côme, les qualifications des femmes étant prévues dès 9h, celles des hommes, à 11h et les finales, à partir de 13h30. Dimanche, de 10h à 14h, les membres de l'équipe canadienne prendront part à la journée «Bosses ouvertes», qui offre la possibilité à tous de découvrir cette discipline exigeante au pied de la deuxième piste du centre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer