Anouk Purnelle-Faniel sous les projecteurs

Anouk Purnelle-Faniel espère être de la ronde finale... (Photo fournie par l'Association canadienne de ski acrobatique)

Agrandir

Anouk Purnelle-Faniel espère être de la ronde finale de slopestyle samedi.

Photo fournie par l'Association canadienne de ski acrobatique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Aux yeux des athlètes participants, les X Games sont la compétition la plus importante de l'année. Les organisateurs des mondiaux de ski acrobatique/surf des neiges de Kreischberg le réalisent à leurs dépens, cette semaine, alors que la plupart des têtes d'affiche du slopestyle et de la demi-lune ont préféré le Colorado à l'Autriche.

Et même les plus jeunes n'ont pu résister à l'attrait des X Games et des caméras d'ESPN. La skieuse québécoise Anouk Purnelle-Faniel, la révélation des derniers mois en slopestyle, n'a pas hésité une seconde quand elle a reçu l'invitation des organisateurs de l'événement.

«Je ne croyais pas être invitée dès cette saison; ce sera ma première participation et je suis vraiment excitée», a raconté celle qui a déjà brûlé plusieurs étapes en route vers l'équipe nationale. Âgée de 20 ans, Purnelle-Faniel ne pratique le ski que depuis trois ans à peine et elle a disputé sa première compétition la saison dernière. Son entraîneur Jean-François Cusson estime n'avoir jamais vu une athlète progresser aussi rapidement.

«J'ai quand même un passé d'athlète, a rappelé Anouk. J'ai pratiqué la gymnastique pendant plusieurs années à partir de l'âge de 8 ans. C'est très exigeant, au niveau de la discipline notamment, et ça m'a aussi permis de développer les mouvements acrobatiques que je reprends en slopestyle. Et je n'ai peur de rien!»

Deuxième à Whistler en avril dans des conditions difficiles qui avaient amené plusieurs concurrentes à déclarer forfait, quatrième récemment au Dew Tour, Purnelle-Faniel se sent prête pour un autre pas en avant. À Aspen, elle va retrouver un terrain où ses modèles Kaya Turski (quatre victoires) et Kim Lamarre (originaire de la région de Québec, comme elle) sont bien connues.

«Ces filles ont été et restent une grande source d'inspiration pour moi, souligne Anouk. C'est certain que je rêve d'imiter leur succès et c'est impressionnant de pouvoir skier dans la compétition où Kaya s'est imposée si souvent.»

Turski et Lamarre ne seront toutefois pas de la compétition cette année en raison de blessures. Purnelle-Faniel retrouvera toutefois la championne olympique Dara Howell et Nikki Blackall, toutes deux de l'Ontario.

«Cette saison, je veux simplement continuer de progresser. Je ne suis pas très lourde et je dois travailler sur ma vitesse. Dans les airs, je n'ai pas de problèmes! Ce serait bien d'avoir un bon résultat ici, mais je n'ai pas d'attentes précises.

«Nous aurons encore quelques compétitions importantes plus tard cette saison, je veux en profiter au maximum. Et à plus long terme, c'est certain que j'aimerais aller aux prochains Jeux olympiques, en 2018 en Corée...»

Très relevé

Les X Games s'amorcent ce soir avec la compétition de superpipe chez les dames. La Canadienne Rosalind Groenewoud est inscrite, tout comme la double championne en titre, l'Américaine Maddie Bowman.

Les épreuves se poursuivront jusqu'à dimanche en ski acrobatique, surf des neiges et motoneige. En surf, les Québécois Maxence Parrot et Sébastien Toutant seront parmi les têtes d'affiche, avec une dizaine de champions olympiques. La saison dernière, Parrot avait remporté deux médailles d'or - en slopestyle et en Big Air -, un doublé qui lui a permis d'acquérir une notoriété internationale.

«Ce sera difficile de faire aussi bien qu'en 2014, a reconnu le planchiste de Bromont, récemment, en entrevue. Nous sommes plusieurs à réussir les sauts les plus complexes et la victoire se joue maintenant sur la technique et de petits détails. C'est quand même excitant de revenir à Aspen, car l'ambiance des X Games est toujours extraordinaire.»

On surveillera également le Canadien Mark McMorris, trois fois médaillé d'or de la compétition, qui s'était fracturé une côte en finale du slopestyle l'an dernier en tentant de battre Parrot. «Je reviens pour venger cet échec, pour corriger ce qui s'est passé en 2014», a-t-il confié en point de presse.

«La dernière saison a été très exigeante avec les Jeux olympiques et tout ce qui les entoure, a poursuivi McMorris. Ça fait du bien de revenir à notre rythme habituel, avec beaucoup de compétitions et d'activités promotionnelles certes, mais aussi une ambiance plus cool.»

_____________________________________________

Le programme des X Games

Aujourd'hui:

> Superpipe ski, femmes, 19h

Demain:

> Monoski-cross, 13h30

> Motoneige style libre, 19h15

> Superpipe, surf des neiges, hommes, 19h45

Vendredi:

> Snowboard-cross, femmes et hommes, 11h

> Big Air, surf des neiges, hommes, 20h30

> Motoneige, saut en longueur, 21h30

Samedi:

> Slopestyle, ski, hommes, 11h

> Slopestyle, ski, femmes, 13h30

> Motoneige, hill-cross, 15h

> Superpipe, surf des neiges, femmes, 18h

> Big Air, ski, hommes, 22h

Dimanche:

> Slopestyle, surf des neiges, femmes, 9h45

> Slopestyle, surf des neiges, hommes, 11h30

> Motoneige adaptée, cross, 12h

> Motoneige, cross, 13h

> Superpipe, ski, hommes, 14h45

*Heure des Rocheuses (-2h)

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer