Justine Dufour-Lapointe remporte l'or aux Mondiaux

Justine Dufour-Lapointe a éclaté de joie après sa... (PHOTO JOE KLAMAR, AFP)

Agrandir

Justine Dufour-Lapointe a éclaté de joie après sa victoire.

PHOTO JOE KLAMAR, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Justine Dufour-Lapointe a confirmé dimanche qu'elle était bien la reine des bosses en remportant les Championnats du monde du monde de la discipline à Kreischberg en Autriche. La skieuse de 20 ans, déjà championne olympique et meneuse de la Coupe du monde, a dominé la compétition d'un bout à l'autre, devançant encore sa grande rivale, l'Américaine Hannah Kearney.

«Je suis tellement contente de mon ski aujourd'hui. Mon plan était d'avoir un bon équilibre entre la vitesse et le contrôle et j'ai réussi à le faire dans toutes mes descentes. Être championne du monde, après le titre olympique, je ne pourrais être plus heureuse! Les Championnats du monde, c'est la deuxième plus grosse compétition après les Jeux et c'est satisfaisant d'ajouter ce titre à mon palmarès.»

La cadette des soeurs Dufour-Lapointe reconnaît qu'elle a gagné en maturité depuis un an. «L'expérience des Jeux de Sotchi m'a transformée. J'y ai découvert des ressources en moi que je ne connaissais pas. Elles me permettent d'entrer dans une zone où je suis parfaitement concentrée et où je me sens capable d'atteindre tous mes objectifs.»

Justine a obtenu 87,25 points en superfinale, une bonne marge sur Kearney (85,66 pts). Les deux meneuses ont relégué leurs concurrentes très loin, l'Australienne Brittany Cox obtenant la médaille de bronze avec 81,98 points, tout juste devant Maxime Dufour-Lapointe (80,92 pts).

Deux autres Canadiennes étaient de la compétition, Chloé Dufour-Lapointe (32e) et Andi Naude (34e), mais elles ont été éliminées en qualifications après avoir chacune commis des fautes dans leur descente.

Kingsbury encore sur le podium

Chez les hommes, le favori Mikaël Kingsbury a échappé la victoire de justesse, remportant quand même une cinquième médaille en autant d'épreuves aux Championnats du monde. En tête des qualifications et de la finale 1, le Québécois a commis une petite faute sur son premier saut en superfinale et a obtenu 86,54 points, tout juste derrière le Français Anthony Benna (86,89 pts). 

«Ça fait un peu mal, c'est sur, mais j'ai bien skié toute la journée et c'est quand même une médaille d'argent. J'avais gagné en 2013 et on reste champion du monde toute sa vie. J'ai juste raté la chance d'ajouter un deuxième titre mondial à ma fiche.

«En superfinale, je croyais avoir complété mon premier saut, mais il me manquait un peu de rotation. J'ai quand même bien fait dans la section du milieu, puis sur mon deuxième saut, pour assurer ma deuxième place.»

Deux autres Québécois étaient de la superfinale. Marc-Antoine Gagnon a lui aussi commis une petite faute à la réception de son premier saut et a pris le cinquième rang avec 84,78 points. Philippe Marquis n'a pour sa part pu compléter sa descente et il a été classé sixième.

Simon Pouliot Cavanagh (17e) a été éliminé en finale 1, tandis que Kerrian Chunlaud a pris le 22e rang pour sa première grande compétition internationale.

Les skieurs seront de retour en action dès lundi puisqu'on présentera l'épreuve de bosses en duels. Chloé Dufour-Lapointe avait enlevé le titre en 2013 en Norvège, tout comme le retraité Alexandre Bilodeau chez les hommes.

«Ça fait deux fois que je gagne la médaille d'argent dans cette épreuve aux mondiaux (2011-2013), a rappelé Kingsbury. C'est super d'avoir tout de suite la chance de revenir en piste. Je serai évidemment très motivé pour monter la dernière marche du podium et aller chercher la victoire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer