Philippe Marquis gagne l'or en Finlande

Philippe Marquis... (PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Philippe Marquis

PHOTO BERNARD BRAULT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
RUKA

Dans des conditions pas nécessairement faciles, le Québécois Philippe Marquis a remporté la médaille d'or de l'épreuve de bosses en parallèle de la Coupe du monde de ski acrobatique présentée samedi à Ruka, en Finlande.

Marquis a mérité cette première médaille d'or en coupe du monde en deux ans, et sa deuxième en carrière, défaisant en finale le Japonais Sho Endo, 18-17.

À l'origine, ce devait être une compétition de bosses, mais l'épreuve a été modifiée pour des bosses en parallèle il y a deux semaines. De plus, la formule de duels a changé la veille en soirée, quand on a annoncé aux athlètes que le choix du parcours allait être aléatoire, au lieu de laisser le choix au meneur de décider quelle piste emprunter, comme c'est le cas habituellement.

«Ç'a été une grosse journée, a commenté Marquis. C'était un nouveau format pour les duels et nous savions qu'il allait y avoir beaucoup de descentes.

«Tout le monde skiait bien. Mais c'est le fait de skier intelligemment qui m'a permis de mettre la main sur la médaille d'or. C'est un superbe début de saison.»

Marc-Antoine Gagnon a complété la compétition en sixième place, s'inclinant aux mains d'Endo. Ses coéquipiers Mikaël Kingsbury, Pascal-Olivier Gagné et Simon Pouliot-Cavanagh ont respectivement terminé 9e, 10e et 11e.

«Ç'a été une journée assez difficile, mais je pense que j'ai skié de la bonne manière, a analysé Kingsbury. J'avais tout pour me rendre jusqu'au bout. Ce sont des choses qui arrivent et ça arrive aux meilleurs dans chaque sport. Je me suis habitué à un standard assez élevé et c'est sûr que c'est difficile de perdre. C'est une petite claque dans la face.»

Le médaillé d'argent des Jeux de Sotchi a lui aussi glissé un mot sur la nouvelle formule imposée aux skieurs la veille.

«Vendredi, j'ai eu une journée d'entraînement exceptionnelle, mais je me suis entraîné seulement d'un côté parce que mes entraîneurs et la FIS m'avaient dit que ça allait être comme d'habitude. Puisque je suis le leader, j'allais pouvoir choisir mon parcours tout le long. Ce matin, j'ai donc dû aller skier sur de nouvelles pistes sur lesquelles je ne m'étais pas entraîné auparavant. Dans les duels, j'ai perdu dans le parcours sur lequel je n'avais pas autant skié. Toutefois, je n'ai pas d'excuses. Ce n'est pas la faute à la bosse. C'est moi qui ai mal jugé.»

Du côté féminin, Chloé Dufour-Lapointe a récolté une médaille d'argent, s'inclinant aux mains de Yulia Galysheva, du Kazakhstan.

«Le fait de commencer la saison [cette année] en parallèle était un peu épeurant, a confié Dufour-Lapointe, championne du monde de bosses en parallèle en 2013.

«Mais j'ai finalement eu beaucoup de plaisir sur le parcours et j'ai terminé deuxième. Je suis vraiment heureuse de commencer ma saison ainsi.»

Après sa défaite contre Dufour-Lapointe en demi-finale, Audrey Robichaud a perdu face à l'Américaine Hannah Kearney lors du duel pour déterminer la médaillée de bronze.

«Je ne suis pas reconnue pour avoir des débuts de saison en fusée alors je suis vraiment satisfaite. Ça fait du bien de commencer l'année comme ça», a déclaré Robichaud.

Justine Dufour-Lapointe a pris le cinquième rang, tout juste devant sa compatriote Andi Naude, tandis que Maxime Dufour-Lapointe se classait 9e et Christel Hamel, 11e.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer