Du Big Air à Los Angeles

Joss Christensen, Mark McMorris, Shaun White et Andrew... (Photo fournie par Air+Style)

Agrandir

Joss Christensen, Mark McMorris, Shaun White et Andrew Hourmont devant la rampe construite au Rose Bowl en prévision du Air+Style 2015.

Photo fournie par Air+Style

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La mode est aux épreuves de ski et de surf en milieu urbain, sur des rampes artificielles. Après une compétition de Big Air dans le Stade olympique de Pékin, la série Air+Style innove encore ce week-end avec une épreuve à Los Angeles, sur les terrains adjacents au célèbre Rose Bowl.

Plusieurs Québécois seront parmi les têtes d'affiche de l'Air+Style Los Angeles, aussi bien en surf des neiges qu'en ski acrobatique, le promoteur Shaun White ayant insisté pour ajouter le ski au programme de la compétition. Vincent Gagnier, le récent champion des X Games, est impatient de s'élancer du haut de la structure de 16 étages!

«C'est un peu malade de penser qu'on va skier à Los Angeles avec une température de 20 degrés! Les sauts sont encore plus gros dans la série Air+Style, et je vais pouvoir y aller à fond, a expliqué Gagnier. Aux X Games, j'ai innové en améliorant mes sauts habituels, et cela m'a valu la victoire. Je vais essayer d'ajouter encore quelque chose ici...

«En principe, on ne devrait pas avoir de problèmes particuliers à cause de la température ou de la neige artificielle, a estimé Vincent Gagnier. C'est surtout une question de vitesse, et la rampe est assez haute pour assurer qu'on atteigne une vitesse suffisante en skiant en ligne droite.»

Blessé en début de saison, Gagnier avait tout misé sur l'épreuve de Big Air des X Games. Sa victoire est d'autant plus importante que le skieur de Québec reste en marge des structures officielles de Ski Acrobatique Canada.

Parrot et Toutant en terrain connu

En surf des neiges, Sébastien Toutant et Maxence Parrot seront en terrain connu puisqu'ils ont tous les deux déjà pris part à des épreuves de la série Air+Style à Innsbruck et à Beijing. Toutant a d'ailleurs remporté la compétition disputée dans le Stade olympique en forme de nid d'oiseau, en 2010.

«Ce sont des compétitions très spectaculaires, avec toujours beaucoup d'ambiance, a souligné Parrot. Là, ce sera spécial de skier en pensant qu'on n'est qu'à 20 minutes des plages de Santa Monica! Avec la chaleur, les conditions risquent de ressembler à celles qu'on retrouve à la fin de la saison quand nous nous retrouvons au Camp des champions, sur le glacier à Whistler.»

Lui non plus n'anticipe pas de difficultés particulières à s'adapter à la piste. «C'est sûr qu'on n'aura pas beaucoup de temps pour nous entraîner, mais habituellement nous trouvons vite nos repères sur ces rampes. Moi, j'ai l'habitude de me guider sur les panneaux publicitaires qui bordent la piste pour déterminer à quel moment je dois glisser en ligne droite pour atteindre la bonne vitesse au bord du saut.»

Même s'il est 3e mondial en slopestyle et 2e en Big Air, Parrot n'a pas connu une saison à la hauteur de ses attentes jusqu'ici. «La saison dernière, j'avais été sur le podium presque partout, à l'exception des Jeux olympiques, a-t-il rappelé. Cela aurait été difficile de faire aussi bien cette année, mais je suis content d'avoir obtenu cette médaille aux X Games [en Big Air, sa quatrième en carrière à Aspen] et je travaille fort pour bien terminer la saison.»

De son côté, Sébastien Toutant a retrouvé sa constance et il est toujours parmi les premiers cette saison, avec des médailles au Dew Tour (2e) et au Grand Prix des États-Unis (3e). Le jeune vétéran (il n'a que 22 ans) sera l'un des planchistes à surveiller, car son expérience lui permet habituellement de vite trouver ses marques sur les nouvelles pistes.

Alex Bellemare, en ski acrobatique, et Antoine Truchon, en surf des neiges, seront aussi de la compétition, tout comme le Canadien Mark McMorris. Au total, la plupart des 16 meilleurs mondiaux des 2 disciplines ont accepté l'invitation des organisateurs.

C'est nul autre que Shaun White qui est promoteur de la série Air+Style. La légende du surf des neiges a acquis les droits l'année dernière et a tout de suite voulu ajouter un troisième volet (avec Innsbruck et Beijing) en Amérique du Nord. «J'ai grandi dans le sud de la Californie et c'est ici que je voulais créer un événement spécial, a-t-il expliqué en conférence téléphonique. Pour la première année, nous sommes à Pasadena, mais j'aimerais éventuellement être encore plus près des plages, à Santa Monica ou à Venice, des lieux mythiques de la culture de sports extrêmes.» Guitariste à ses heures, White a utilisé ses contacts pour réunir un éventail d'artistes aussi impressionnant que la liste des compétiteurs. De toute évidence, l'Air+Style LA est appelé à devenir une compétition majeure. La compétition de surf des neiges est prévue aujourd'hui, celle de ski acrobatique demain.

La présence à Los Angeles des ténors québécois et de la plupart des meilleurs du classement mondial déçoit évidemment les organisateurs de la Coupe du monde de Québec, qui est aussi présentée ce week-end. Patrice Drouin, responsable de l'événement dans la Vieille Capitale, a dénoncé l'ajout de l'Air+Style LA à la dernière minute, alors que le calendrier avait déjà été approuvé par toutes les organisations impliquées. Avec des bourses largement inférieures et une moins grande visibilité, Québec était mal armée pour lutter contre Shaun White et ses partenaires d'ESPN...

En ski acrobatique, c'est aussi sur une piste temporaire que les sauteurs disputeront une manche de la Coupe du monde, aujourd'hui à Moscou. Trois Canadiens sont inscrits, Olivier Rochon et Travis Gerrits chez les hommes, Sabrina Guérin chez les femmes. Rochon vient d'obtenir son meilleur résultat de la saison, une quatrième place à Lake Placid. «J'ai manqué le podium par seulement quelques points, et je sais que je peux faire encore mieux. Mon niveau de confiance a grimpé et je peux viser le podium ici.» Rochon avait remporté une médaille de bonze à Moscou en 2012. «La foule est toujours nombreuse ici, et l'énergie est palpable... ça me motive!» La jeune Mélissa Corbo, surprenante médaillée de bronze à Lake Placid, n'est pas du voyage, les entraîneurs de l'équipe canadienne préférant ne pas brûler les étapes avec elle. «Elle doit encore perfectionner les aspects techniques de ses sauts et pourra le faire au niveau Nor-Am», a indiqué Marc-André Moreau, directeur haute performance de Ski Acrobatique Canada.

EN BREF

LE «SHOW» DE SHAUN WHITE

C'est nul autre que Shaun White qui est promoteur de la série Air+Style. La légende du surf des neiges a acquis les droits l'année dernière et a tout de suite voulu ajouter un troisième volet (avec Innsbruck et Beijing) en Amérique du Nord. «J'ai grandi dans le sud de la Californie et c'est ici que je voulais créer un événement spécial, a-t-il expliqué en conférence téléphonique. Pour la première année, nous sommes à Pasadena, mais j'aimerais éventuellement être encore plus près des plages, à Santa Monica ou à Venice, des lieux mythiques de la culture de sports extrêmes.» Guitariste à ses heures, White a utilisé ses contacts pour réunir un éventail d'artistes aussi impressionnant que la liste des compétiteurs. De toute évidence, l'Air+Style LA est appelé à devenir une compétition majeure. La compétition de surf des neiges est prévue aujourd'hui, celle de ski acrobatique demain.

DÉCEPTION À QUÉBEC

La présence à Los Angeles des ténors québécois et de la plupart des meilleurs du classement mondial déçoit évidemment les organisateurs de la Coupe du monde de Québec, qui est aussi présentée ce week-end. Patrice Drouin, responsable de l'événement dans la Vieille Capitale, a dénoncé l'ajout de l'Air+Style LA à la dernière minute, alors que le calendrier avait déjà été approuvé par toutes les organisations impliquées. Avec des bourses largement inférieures et une moins grande visibilité, Québec était mal armée pour lutter contre Shaun White et ses partenaires d'ESPN...

LES SAUTS À MOSCOU

En ski acrobatique, c'est aussi sur une piste temporaire que les sauteurs disputeront une manche de la Coupe du monde, aujourd'hui à Moscou. Trois Canadiens sont inscrits, Olivier Rochon et Travis Gerrits chez les hommes, Sabrina Guérin chez les femmes. Rochon vient d'obtenir son meilleur résultat de la saison, une quatrième place à Lake Placid. «J'ai manqué le podium par seulement quelques points, et je sais que je peux faire encore mieux. Mon niveau de confiance a grimpé et je peux viser le podium ici.» Rochon avait remporté une médaille de bonze à Moscou en 2012. «La foule est toujours nombreuse ici, et l'énergie est palpable... ça me motive!» La jeune Mélissa Corbo, surprenante médaillée de bronze à Lake Placid, n'est pas du voyage, les entraîneurs de l'équipe canadienne préférant ne pas brûler les étapes avec elle. «Elle doit encore perfectionner les aspects techniques de ses sauts et pourra le faire au niveau Nor-Am», a indiqué Marc-André Moreau, directeur haute performance de Ski Acrobatique Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer