ÉCJ: quatre joueurs retranchés, les Québécois survivent

Victor Mete partait avec quelques longueurs de retard puisqu'il... (PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Victor Mete partait avec quelques longueurs de retard puisqu'il n'avait pas participé au camp estival de l'équipe canadienne.

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(BOISBRIAND) Les premiers adieux ont été prononcés au camp de sélection final d'Équipe Canada junior (ÉCJ). Quatre joueurs ont été retranchés mardi soir après le deuxième match préparatoire, dont l'espoir du Canadien Victor Mete.

En plus de Mete, les attaquants Nick Merkley, des Rockets de Kelowna, Austin Wagner, des Pats de Regina et Brett Howden, des Warriors de Moose Jaw vont rentrer à la maison.

Le défenseur Victor Mete, choix de quatrième ronde du Canadien au dernier repêchage, avait pourtant connu un bon camp. Mardi, il a marqué le premier but du Canada dans une victoire de 3-0 contre les étoiles universitaires. 

«Victor est très bon défensivement, il ne se fait pas battre à un contre un. Il est solide, il est calme avec la rondelle et il apporte une certaine dimension offensive», disait de lui Ryan Jankowski, responsable du personnel des joueurs à Hockey Canada.

Ça n'aura finalement pas été suffisant pour l'espoir du Canadien âgé de 18 ans. Mete aura une seconde chance de percer l'alignement d'ÉCJ l'année prochaine.

Il reste donc huit Québécois au camp de sélection. En tout, il reste 27 joueurs qui se disputent 22 postes.

Deux espoirs du Canadien sont toujours dans la course : le défenseur Noah Juulsen et le gardien de but Michael McNiven.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer