Les Generals passent directement en finale

Au cours des quatre prochains jours, les joueurs des Generals d'Oshawa... (Photo: Reuters)

Agrandir

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Québec

Au cours des quatre prochains jours, les joueurs des Generals d'Oshawa camperont les rôles de spectateurs.

Cole Cassels et Tobias Lindberg ont trouvé le fond du filet en deuxième période, les Generals ont tenu le coup lors d'une infériorité numérique de deux hommes de 59 secondes tard en troisième période, et ils ont vaincu les Rockets de Kelowna par la marque de 2-1 devant 7002 spectateurs mardi au Colisée Pepsi.

«Lors du jeu de puissance, j'ai senti que les gars étaient un peu nerveux et qu'ils tenaient leurs bâtons trop serrés», a analysé l'entraîneur-chef des Rockets, Dan Lambert.

Gage Quinney, avec son quatrième du tournoi, a privé Ken Appleby d'un blanchissage en deuxième période. Le gardien des Generals a fait face à 21 tirs, mais 11 d'entre eux lors du troisième vingt, et l'entraîneur-chef des Generals, DJ Smith, lui a rendu hommage.

«Jusqu'en troisième, je considère que nous avons bien joué. Ils ont eu l'avantage en troisième période et ont eu une foule d'occasions de marquer. Sans notre gardien, nous jouerions peut-être encore. Il a été incroyable ce soir.»

La troupe de Smith est la seule pouvant se targuer de présenter un dossier immaculé de 3-0 à l'issue du volet préliminaire du tournoi, après ses gains contre l'Océanic de Rimouski, samedi, et les Remparts de Québec, en prolongation dimanche.

Ils ne joueront leur prochain match que dimanche, lors de la grande finale.

«C'est une belle sensation de savoir que vous n'avez qu'un match à jouer pour gagner le tournoi, et que vous n'avez pas à prendre le risque de participer à la demi-finale. Mais peu importe l'identité de notre adversaire, que ce soit Rimouski, Québec ou Kelowna, il s'agira d'un rival formidable. Nous savons tous que n'importe quelle équipe peut gagner un match, et il nous faudra être prêts. Et nous le serons», a affirmé Smith.

Lambert avait averti lundi que le match contre Oshawa serait ardu. Les champions de la Ligue de l'Ouest ont été tenus en échec pendant les 40 premières minutes de jeu.

«Pour obtenir de chances contre Oshawa, il faut travailler, et ce soir, ils ont travaillé plus fort que nous. Nous avons eu quelques opportunités pendant les deux premières périodes, mais pas assez. Et quand nous avons eu des chances en troisième période, leur gardien a fait les arrêts et ils ont bloqué des tirs. C'est une bonne équipe de hockey.»

À la suite de ce revers, les Rockets (1-2) flottent dans un vent d'incertitude et leur sort dépendra du résultat du duel entre les Remparts (1-1) et l'Océanic (0-2), mercredi soir.

Si les Remparts gagnent ce match, le scénario est tout simple: ces derniers se hisseront en deuxième place devant les Rockets tandis que l'Océanic sera éliminé.

Mais si l'Océanic devait prendre la mesure de ses grands rivaux de la Vieille Capitale, comme ce fut le cas fréquemment au cours des deux derniers mois, un bris d'égalité plutôt complexe devra être appliqué pour déterminer le club de deuxième position.

La formule employée permettra, du même coup, de connaître l'identité des deux équipes qui s'affronteront dans un match-suicide jeudi soir.

Dans l'éventualité d'une triple égalité, les Rockets partent possiblement avec une longueur d'avance grâce à leur victoire de 7-3 contre Rimouski mardi, ce qu'a admis Lambert lors de son point de presse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer