Le Canada s'attend à affronter des Américains «désespérés»

Carey Price (31) arrête le tir de Ryan... (Photo Kyle Robertson, archives The Columbus Dispatch via AP)

Agrandir

Carey Price (31) arrête le tir de Ryan Kesler (17).

Photo Kyle Robertson, archives The Columbus Dispatch via AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonas Siegel
La Presse Canadienne
Toronto

Mike Babcock ne veut pas que le Canada tombe dans la complaisance à la suite de sa victoire à sens unique contre la République tchèque.

Un excès de confiance peut être mortel dans ce genre de tournoi, prévient l'entraîneur-chef. Babcock souhaite plutôt que sa troupe soit craintive, prête à combattre en l'équipe américaine, mardi soir, un club qui pourrait avoir des allures d'animal blessé.

Les États-Unis ont été surpris 3-0 par Équipe Europe à leur premier match du tournoi à la ronde et devront absolument l'emporter contre les Canadiens puisque les Européens ont vaincu les Tchèques 3-2 en prolongation, lundi après-midi.L'entraîneur-chef des Américains, John Tortorella, a indiqué que cet affrontement contre le Canada se voulait leur match de championnat. Les Canadiens s'attendent d'ailleurs à faire face à un adversaire désespéré.

«Je sais que si nous nous trouvions dans la même situation, c'est le sentiment qui nous habiterait», a déclaré Matt Duchene.

«Ils seront affamés, a ajouté Logan Couture. Ils connaissent l'enjeu de cette rencontre et nous nous attendons à ce qu'ils donnent tout ce qu'ils ont.»

En matchs préparatoires, les deux clubs ont remporté chacun une victoire l'un contre l'autre, mais le Canada a largement dominé 81-48 au chapitre des lancers, dont 64-35 à égalité numérique. Les Canadiens ont mis en pièce l'équipe tchèque à leur premier match dans le tournoi, notamment grâce aux trois points de Sidney Crosby et aux 27 arrêts de Carey Price dans un jeu blanc de 6-0.

Babcock a prêché l'humilité après cette victoire, ne sachant que trop bien à quel point le vent peut tourner rapidement dans un court tournoi.

«J'ai dit (samedi soir) que lorsque vous signez un gain semblable, vous avez tendance à glisser vers l'abus de confiance. (...) Mais nous comptons sur des gars qui ont pris part à plusieurs tournois comme celui-là et avec le groupe actuel, nous en avons disputé plusieurs ensemble. Nous comprenons tous les enjeux.»

Le Canada a gagné ses trois derniers duels sur la scène internationale par blanchissage. Le dernier but qu'il a accordé remonte aux quarts de finale du tournoi olympique de Sotchi.

Les Tchèques ont généré peu d'occasions de qualité samedi. Leur meilleure chance de marquer a été obtenue après 41 secondes de jeu, quand Ondrej Palat a été stoppé par Price.

Si les Américains ont dominé les Européens 38-17 au chapitre des lancers, ils n'ont pas été satisfaits des occasions obtenues face à Jaroslav Halak.

Tortorella a refusé de divulguer si Dustin Byfuglien ou Kyle Palmieri, qui ont été laissés de côté contre les Européens, sera réintégré contre le Canada. Babcock songe quant à lui à utiliser les mêmes joueurs que face à la République tchèque, ce qui signifierait que Claude Giroux et Jake Muzzin seraient de nouveau rayés de la formation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer