• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > L'équipe C des Bruins arrache une victoire au Canadien 

L'équipe C des Bruins arrache une victoire au Canadien

Contre cette équipe qui ressemblait davantage aux Bruins... (PHOTO PC)

Agrandir

Contre cette équipe qui ressemblait davantage aux Bruins de Providence, peu de joueurs du Canadien ont véritablement réussi à s'imposer, voire se démarquer.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Québec

Les amateurs de hockey de la grande région de Québec avaient décidé de bouder, lundi soir, le premier de deux matchs hors-concours du Canadien de Montréal devant avoir lieu au Centre Vidéotron. Ils devaient se douter de quelque chose, car pour une fois, les absents n'ont pas eu tort.

Dans une rencontre sans rythme, jouée devant une maigre et peu enthousiaste foule de 9248 spectateurs, le Tricolore a amorcé son calendrier préparatoire en subissant une défaite de 3-2 face à l'équivalent de l'équipe C des Bruins de Boston.

Brendan Gallagher et Jérémy Grégoire, dans un intervalle de 88 secondes au début du deuxième vingt, ont déjoué Malcolm Subban pendant que Zane McIntyre, venu en relève au milieu de la deuxième période, bloquait les huit rondelles dirigées vers lui.

«Il ne faut pas s'emporter avec un premier match préparatoire. On a vu beaucoup de rouille. J'ai trouvé que le match Rouges vs Blancs hier avait un peu plus de rythme. Aujourd'hui, c'était un peu plus laborieux», a reconnu l'entraîneur-chef Claude Julien.

«Quand tu as un mélange de vétérans et de jeunes, ce n'est jamais facile. Ce soir, notre jeu de transition n'était pas à point. Quand on allait à l'attaque, on avait de bonnes chances, mais ce n'était pas toujours facile. Il y a quand même de bonnes choses que l'on peut retenir. Et c'est un match sur huit et on va avoir une meilleure idée lorsque nous arriverons au huitième match», a renchéri Julien.

Du côté des Bruins, Jesse Gabrielle, Anders Bjork, contre Al Montoya, de même que Tim Schaller, face à Zachary Fucale, ont contribué à effacer un recul de 0-2 en touchant la cible trois fois en moins de quatre minutes au deuxième vingt.

Le but de Schaller a été réussi en désavantage numérique sur le premier tir dirigé vers Fucale, exactement 18 secondes après l'entrée en scène de l'ancien gardien des Remparts de Québec à mi-chemin de la période médiane.

Les Bruins ont dominé au chapitre des tirs au but avec 30, dont 17 en direction de Montoya, contre seulement 25 pour le Tricolore.

Parce qu'ils amorçaient une séquence de trois matchs en quatre soirs, incluant deux à domicile mardi et jeudi, les Bruins avaient laissé derrière de nombreux vétérans, dont le gardien Tuukka Rask, les défenseurs Torey Krug, Zdeno Chara, Adam McQuaid et Brandon Carlo, et les attaquants Brad Marchand, David Pastrnak, David Krejci et, non le moindre, Patrice Bergeron, la fierté de la région de la Vieille Capitale.

Contre cette équipe qui ressemblait davantage aux Bruins de Providence, peu de joueurs du Canadien ont véritablement réussi à s'imposer, voire se démarquer, même si Claude Julien avait dépêché un alignement un peu plus étoffé que celui de ses rivaux, avec des joueurs réguliers tels Gallagher, Alex Galchenyuk, Phillip Danault, Paul Byron, Andrew Shaw ainsi que les défenseurs Jeff Petry et Karl Alzner.

Malgré cela, la formation montréalaise n'a pour ainsi dire rien généré sur le plan offensif, si l'on fait exception de la mini-explosion du début de la deuxième période.

En fait, après quarante minutes de jeu, c'est Jacob De La Rose qui dominait chez le Canadien avec quatre tirs, deux de plus que Byron, Torrey Mitchell et Petry.

Au milieu de la troisième période, le Canadien a profité d'une supériorité numérique de deux hommes pendant 91 secondes sans diriger un seul tir vers McIntyre.

Même si Gallagher a trouvé le fond du filet, le trio qu'il formait avec Danault et Galchenyuk a été peu menaçant avec seulement trois tirs au but, dont aucun par Galchenyuk.

«Il faut que la chimie s'installe entre Chucky et moi, a admis Danault. C'est l'une des premières fois que l'on joue ensemble. Il faudra trouver notre chimie pendant les matchs préparatoires et ce sera important de se concentrer là-dessus lors des prochains matchs.»

Ces prochaines rencontres auront lieu mercredi et jeudi au Centre Bell, contre les Capitals de Washington et les Devils du New Jersey, respectivement. Samedi soir, le Tricolore se rendra à Ottawa pour y affronter les Sénateurs.

En attendant, le Canadien aura la chance de peaufiner son système de jeu lors d'une séance d'entraînement prévue mardi matin au Complexe Bell de Brossard.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer