• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Le marché pour obtenir un gardien de but dans la LNH sera intrigant 

Le marché pour obtenir un gardien de but dans la LNH sera intrigant

Scott Darling... (Photo Nam Y. Huh, archives AP)

Agrandir

Scott Darling

Photo Nam Y. Huh, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stephen Whyno
Associated Press

Lorsque les Hurricanes de la Caroline ont cédé un choix de troisième ronde aux Blackhawks de Chicago pour les droits de négociations avec Scott Darling, ils venaient d'actionner le carrousel de gardiens de but dans la Ligue nationale de hockey.

Après que les Hurricanes eurent accordé un pacte de quatre ans d'une valeur de 16,6 millions à Darling, les Stars de Dallas ont échangé un choix de quatrième tour aux Kings de Los Angeles en retour des droits de négociations avec Ben Bishop. Le géant de six pieds sept pouces a rapidement signé un contrat de six ans, évalué à 29,5 millions.

Les Hurricanes et les Stars étaient prêts à sacrifier des choix au repêchage et se donner une longueur d'avance face à ce que le directeur général des Hurricanes, Ron Francis, a appelé une «intéressante entre-saison pour magasiner pour un gardien».

«Vous pouvez emprunter l'une de deux routes, a expliqué Francis. La première, c'est de voir quels gardiens seront disponibles le 1er juillet et combien d'années et d'argent seront nécessaires pour les embaucher. La seconde, c'est d'essayer de savoir quelle équipe ne voudra pas perdre un gardien au repêchage d'expansion, de tenter de conclure une transaction et le coût pour obtenir ce joueur. Quand nous avons pesé le pour et le contre, nous avons conclu qu'il s'agissait de la meilleure solution pour nous.»

Aujourd'hui, ces manoeuvres apparaissent comme des coups de génie quand on considère que plusieurs gardiens de but pourraient être appelés à changer d'équipe avant le repêchage d'expansion des Golden Knights de Las Vegas, le 21 juin, la séance de sélection annuelle, les 23 et 24 juin à Chicago, et le début de la chasse aux joueurs autonomes, le 1er juillet.

Les Golden Knights, les Flames de Calgary, les Flyers de Philadelphie et peut-être même les Jets de Winnipeg et l'Avalanche du Colorado seront dans la lutte alors que le vétéran Marc-André Fleury, des Penguins de Pittsburgh, le réserviste Philipp Grubauer, des Capitals de Washington, et quelques autres pourraient devenir disponibles pour pourvoir des postes vacants.

Fleury a mené les Penguins jusqu'à la finale de l'Association Est, mais il pourrait tout de même être échangé alors que Matt Murray est perçu comme étant le gardien d'avenir de l'organisation. Mais la valeur de Fleury n'a jamais été aussi élevée, et ce dernier détient une clause de non-mouvement qui pourrait lui permettre de choisir l'endroit où il voudra évoluer.

Grubauer dit ne pas avoir le choix de sa destination, mais à titre de joueur autonome avec compensation, il détient un certain contrôle et il pourrait prendre la route de Las Vegas. Les Golden Knights profiteront d'une fenêtre de 48 heures pour négocier avec tout joueur autonome qui aura été laissé sans protection, et l'Allemand de 25 ans a affiché une moyenne de buts alloués de 2,05 et un taux d'efficacité de ,926 en 24 rencontres cette saison.

Il est perçu par plusieurs comme un futur gardien partant.

«Il est un excellent gardien, a déclaré le gardien Braden Holtby, son coéquipier avec les Capitals. Ce que j'ai vu de lui au cours de la dernière année, c'est son talent digne de la LNH. Mais c'est le cas de plusieurs joueurs. Sur le plan mental, il a toujours montré qu'il était prêt chaque fois qu'il a dû jouer un match. Et ça se voit.»

Grubauer et Darling pourraient suivre la route que leur ont tracée des gardiens comme Cam Talbot, avec les Oilers d'Edmonton, et Martin Jones, avec les Sharks de San Jose, qui ont campé le rôle de réservistes pour Henrik Lundqvist avec les Rangers de New York et Jonathan Quick, avec les Kings de Los Angeles, respectivement.

Un peu comme Grubauer, Darling a amélioré l'aspect psychologique de son jeu à titre de réserviste à Corey Crawford avec les Blackhawks de Chicago, et croit posséder les atouts pour devenir un gardien partant.

«J'ai confiance parce que je suis emballé par la perspective, et je vais faire tout en mon pouvoir pour apprendre à devenir le meilleur gardien partant possible, a déclaré Darling, un autre géant de six pieds six pouces qui a affiché un taux d'arrêts de ,924 en 2016-2017.

«Je compte sur un bon réseau d'amis parmi les gardiens de but et je vais les questionner et demander leur aide afin de connaître du succès dans ce rôle.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer