Les Oilers réunissent McDavid, Draisaitl et Maroon

Le trio de Patrick Maroon, Leon Draisaitl et Connor... (Photo Geoff Burke, archives USA Today Sports)

Agrandir

Le trio de Patrick Maroon, Leon Draisaitl et Connor McDavid a mené l'attaque des Oilers d'Edmonton tout au long de la saison.

Photo Geoff Burke, archives USA Today Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
la liste:2069:liste;la boite:68211:box

Vers la Coupe Stanley

Dean Bennett
La Presse Canadienne
Edmonton

Les Oilers d'Edmonton ont remis du muscle au sein de leur premier trio en vue de leur série de deuxième tour contre les Ducks d'Anaheim.

Selon le centre Connor McDavid, cette série devrait donner lieu à plus de mises en échec, d'ecchymoses et de sacs de glace.

«Les Sharks ne voulaient pas nécessairement jouer un style physique avec nous. Ils ne voulaient pas réveiller nos gros joueurs», a déclaré McDavid après l'entraînement de mardi, tout juste avant que les Oilers ne s'envolent pour le sud de la Californie.

«J'ai l'impression qu'Anaheim ne redoutera pas ce style de jeu.»

À cet effet, l'entraîneur-chef des Oilers, Todd McLellan, a réuni McDavid aux ailiers Leon Draisaitl et Patrick Maroon au cours des deux derniers jours. Ce trio a mené l'attaque des Oilers tout au long de la saison.

Les trois patineurs ont récolté plus de 20 buts et McDavid a gagné le championnat des pointeurs avec 30 buts et 100 points. Draisaitl (28 buts, 49 aides, 77 points) a quant à lui terminé au huitième rang du circuit.

Au fur et à mesure que la série contre les Sharks a progressé, Maroon a cédé sa place à Drake Caggiula, un joueur au plus petit gabarit, mais plus rapide. L'ailier gauche de six pieds trois et 227 livres était toutefois de retour sur ce trio à l'entraînement cette semaine. Il devrait être souvent opposé à celui formé du centre Ryan Kesler et des ailers Andrew Cogliano et Jakob Silfverberg à compter de mercredi, au Honda Center.

Kesler, finaliste à l'obtention du trophée Selke à titre de meilleur attaquant défensif, est considéré comme le prototype parfait de la peste gros format. Joueur au style très physique, Kesler ne lâchera pas son assignation défensive - possiblement McDavid - d'une semelle.

McDavid a été bref quand on lui a demandé de parler de Kesler.

«Il est finaliste au Selke depuis quelques années d'affilée. Ça en dit long. Il comprend de toute évidence son rôle défensif.»

Pressé de préciser sa pensée, McDavid est demeuré vague.

«C'est un joueur d'expérience. Il possède plusieurs qualités qu'il utilise en cours de match.»

Les Oilers s'attendent à ce que Draisaitl poursuive au même niveau que lors des deux derniers matchs face aux Sharks. De plus, il a inscrit six buts en cinq matchs cette saison. Maroon note que même si Draisaitl et McDavid ont continué d'être opposés aux meilleurs éléments de l'adversaire, ils n'ont cessé de se créer de l'espace sur la glace.

«Ils ont trouvé des façon de se démarquer tout au long de la saison, ils le feront encore en séries»,  a-t-il souligné.

Cette saison, les Oilers ont gagné trois des cinq rencontres face aux Ducks, mais ils ont conclu le calendrier deux points derrière. Les Ducks ont en plus terminé au deuxième rang du circuit avec 11,4 minutes de pénalité en moyenne par match en saison.

Si le trio de McDavid devrait affronter celui de Kesler, le deuxième - constitué de Ryan Nugent-Hopkins, Jordan Eberle et Milan Lucic - devrait se frotter à celui de Ryan Getzlaf.

Getzlaf a terminé au 13e rang de la LNH avec 73 points, dont 15 buts, en plus d'ajouter trois buts et deux aides face aux Flames de Calgary au premier tour.

En compagnie de ses coéquipiers Patrick Eaves et Rickard Rakell, les trois patineurs ont engrangé 13 points face aux Flames. Lundi, Getzlaf et Eaves patinaient toutefois en compagnie du jeune Nick Ritchie à l'entraînement.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer